Comics


Comics
Planche du 21 janvier 1921 du célèbre strip de George Herriman Krazy Kat.

Comics est le terme généralement utilisé aux États-Unis pour désigner la bande dessinée. Il provient du mot signifiant « comique » en anglais car les premières bandes dessinées publiées aux États-Unis étaient humoristiques. Dans le monde francophone, le terme désigne alors généralement la bande dessinée américaine. Celle-ci se manifeste traditionnellement sous deux formats :

  • les comic strips : courtes bandes dessinées de quelques cases, s'étendant généralement sur une bande en semaine (daily strip), une page entière le week-end (sunday strip) et racontant le plus souvent une courte histoire humoristique, ou parfois une aventure, sous forme de feuilleton. Apparus à la fin du XIXe siècle, les comic strips sont publiés dans la presse (quotidiens, hebdomadaires…).
  • les comic books : périodiques de quelques dizaines de pages racontant une histoire développée, publiées dans des fascicules à périodicité régulière, apparues dans les années 1930. Si tous les genres sont représentés, les plus connus sont ceux mettant en scène des super-héros, édités par DC Comics et Marvel Comics, qui participent du comics mainstream. Avec la naissance du comics underground dans les années 1960, suivi par le comics alternatif ce format a également permis à la bande dessinée d'auteur américaine de s'exprimer dans toute sa diversité.

La bande dessinée ayant eu du mal à se faire reconnaître comme un art à part entière aux États-Unis, le terme « graphic novel » (« roman graphique »), apparu dans les années 1970, s'est mis à devenir particulièrement populaire depuis les années 1990. Forgé pour désigner des albums de bande dessinée plus ambitieux que les comic books de genre et publié par des éditeurs alternatifs, il a été rapidement galvaudé et désigne aujourd'hui avant tout un format, l'album, qu'il s'agisse d'une création originale ou de la compilation de planches d'abord parues dans des comic books. Graphic novel est maintenant parfois contesté comme prétentieux. Les recueils de comic strips sont eux généralement appelé reprints ou anthology. D'autre modes de publications, comme les fanzines, la small press ou les webcomics, sont également originaires des États-Unis.

En France, le terme « comics » est apparu assez récemment. Dans les années 1980, des éditeurs se sont mis à employer le terme « comics », d'abord pour des œuvres plus mûres qui n'étaient pas dans le genre super-héros, puis pour qualifier le genre super-héros de sorte que le terme est presque devenu synonyme de « bande dessinée de super-héros », ce genre étant le genre prédominant aux États-Unis. En effet, les bandes dessinées de Disney ou celles des journaux sont rarement ou jamais appelées « comics » bien qu'étant américaines. Avec l'arrivée des bandes dessinées japonaises, appelées « manga », la tendance consistant à appeler « comics » la bande dessinée américaine de genre s'est renforcée.

Sommaire

Histoire

Mary Marvel en couverture de Wow comics n°38, septembre-octobre 1941.

Adaptations et transmédialité

Diffusion internationale

Différences avec la bande dessinée franco-belge

Exemple d'une page d'un comic book des années 1940 : America's Best Comics #22 page 29 (juin 1947).

Ces différences sont des généralisations qui concernent principalement les comics mainstream.

  • Les comic books sortent sous forme de fascicule broché sur une base régulière (mensuelle), et demandent l'implication de différents artistes pour sortir dans les temps: bien souvent, il y a un scénariste, un dessinateur, un encreur, un lettreur, un coloriste. L'album européen n'existe pas ni la prépublication en magazine. Le terme « graphic novel » recouvre tout ce qui n'est pas fascicule, que ce soit les gros volumes en noir et blanc (A Contract with God de Will Eisner est considéré comme l'un des premiers graphic novels historiques), les formats « over-sized », ou « tabloid », calqués sur les albums franco-belges, voire les « trade paperbacks » qui compilent des histoires pré publiées en fascicules.
  • Les personnages et les séries n'appartiennent pas aux créateurs, mais aux éditeurs. Sauf si l'auteur s'auto publie ou s'il s'arrange avec l'éditeur pour détenir le droit de sa série, ce qui n'est pas la norme. C'est pour ça que la plupart des comics changent régulièrement de scénaristes et de dessinateurs au cours de leur existence.
  • Les séries sont sous la direction d'un rédacteur en chef qui a son mot à dire sur l'orientation générale de la série. Il peut décider qu'une série n'est plus viable telle quelle et demander le changement d'équipe créative. Il peut également demander des modifications importantes (mort d'un personnage, changement de costume) pour susciter à nouveau l'intérêt des lecteurs. Parmi les décisions éditoriales contestables on peut citer le 'reboot' (nouveau démarrage de la série au numéro 1 pour attirer un nouveau lectorat).
  • Le système de distribution est différent aux États-Unis. Les comics étaient autrefois vendus exclusivement dans les kiosques et les drugstores (drogueries épiceries) et sont maintenant disponibles presque uniquement dans les « comics-shop », des magasins spécialisés. Les éditeurs essaient d'élargir leur mode de distribution en publiant des « trade paperbacks » (recueil regroupant plusieurs épisodes d'une même série, afin de former une histoire complète) dans les rayons librairie des grandes surfaces ou dans les librairies généralistes comme la chaîne de points de vente Barnes & Noble.

Documentation

  • (en) Mike Benton, The Comic Book in America. An Illustrated History, Dallas : Taylor Publishing Company, 1989.
  • Jean-Paul Gabilliet, Des comics et des hommes. Histoire culturelle du comic books aux États-Unis, Éditions du Temps, 2005.
  • (en) Ron Goulart, Comic Book Culture. An Illustrated History, Portland : Collectors Press, 2000.
  • (en) Jeet Heer et Kent Worcester (éd.), Arguing Comics. Literary Masters on a Popular Medium, Jackson : University Press of Mississippi, 2004, 176 p. (ISBN 9781578066872)
  • (en) Roger Sabin, Comics, Comix & Graphic Novels, Londres : Phaidon, 1996.
  • (en) Brian Walker, The Comics Before 1945, New York : Harry N. Abrams, 2004.

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Comics de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Comics I —   Gegen 1900 bildete sich im Medium der Tageszeitung die typische Form der Comics heraus. Herrschten lange Zeit komische Comics vor, so wurden sie ab 1930 von Abenteuercomics abgelöst; ab 1950 kehrten die komischen Comics mit intelligenterem… …   Universal-Lexikon

  • Comics II —   Den Comics als neuer Gattung der Bildgeschichte gingen Karikaturen und Bildgeschichten voraus. An diese Tradition knüpften die europäischen Comics an; die in den USA entwickelte Form der Comics setzte sich langsam durch. Einen frühen Aufschwung …   Universal-Lexikon

  • comics — CÓMICS, comicsuri, s.n. Nume dat unor povestiri prezentate sub formă de desene seriale (publicate în reviste, broşuri etc.), însoţite de texte scurte. – Din engl. comics. Trimis de hai, 13.09.2007. Sursa: DEX 98  cómics s. n., pl. cómicsuri… …   Dicționar Român

  • comics —    Comics have gone through a period of transformation in Britain in recent years. Circulation of mainstream titles fell after the 1960s and many folded altogether or merged with others. Despite the new fan shop market, there was a steady decline …   Encyclopedia of contemporary British culture

  • comics — ● comics nom masculin pluriel (anglais comics, bandes dessinées) Aux États Unis, bande dessinée. (On distingue les comic strips [vignettes dans les quotidiens] des comic books [mensuels spécialisés nés en 1937].) comics [kɔmiks] n. m. pl. ÉTYM.… …   Encyclopédie Universelle

  • comics — com ics (k[o^]m [i^]ks), n. pl. The section of a newspaper containing mostly {comic strips}; called also {funnies} and {funny papers}. Many but not all newspapers have a comics section. [PJC] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Comics — Spl erw. fach. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt und verkürzt aus am. e. comic strips, eigentlich komische Streifen (nach den ursprünglich eher witzigen Bildern). Die Verkürzung ist im Englischen nur umgangssprachlich.    Ebenso nndl. comic, nfrz.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Comics! — was a Canadian television series, which aired on CBC Television in the 1990s. A half hour standup comedy series, the show focused on one Canadian comedian each week. The series was produced by Joe Bodolai and Sandra Faire. Categories: Canadian… …   Wikipedia

  • Comics — For the entertainers known as comics , see Comedian. For the magazine format usually containing longer self contained stories, see Comic book. Yellow Kid, created by Richard F. Outcault. Comics (from the Greek κωμικός, kōmikos of or pertaining to …   Wikipedia

  • Comics — Comic ist der gängige Begriff für eine Form der sequenziellen Kunst, die in einer Folge von Bildern einen Vorgang beschreibt oder eine Geschichte erzählt. In der Regel sind die Bilder gezeichnet und werden mit erzählendem Text und/oder wörtlicher …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.