Grammaire de l'irlandais


Grammaire de l'irlandais

La grammaire de l'irlandais (en irlandais, gramadach na gaeilge) décrit les règles régissant les phrases irlandaises. Langue flexionnelle gaélique, l'irlandais comporte quatre modes, et cinq déclinaisons présentant six cas (même si les interprétations divergent selon les auteurs). Ces déclinaisons entrainent des modifications de la forme des consonnes (« fines » ou « larges »), notées par la modification des voyelles qui les précèdent.

Sommaire

Caractéristiques générales de l'irlandais

L'irlandais est une langue gaélique insulaire au même titre que le mannois ou que le gaélique écossais. Il s'agit donc d'une langue flexionnelle présentant des mutations consonantiques[1],[2].

La déclinaison des noms irlandais possède six cas mais les différences sont faibles. La conjugaison irlandaise comporte quatre modes (indicatif, impératif, optatif, subjonctif). Les adjectifs sont, comme en latin, fléchis à la manière des noms[3].

Transformation des voyelles

Les consonnes irlandaises existent sous deux formes : la forme « fine » (slender) et la forme « large » (broad) (voir article Phonologie et graphie de l'irlandais)[4]. Les déclinaisons particulièrement font souvent intervenir une modification de forme de certaines consonnes. Ces modifications sont notées par les voyelles avec lesquelles elles sont en contact, une lettre est ajoutée à la graphie de la voyelle mais la prononciation de celle-ci n'est pas changée, c'est sur la consonne suivante qu'on entend la différence[4],[5].

Le tableau suivant se lit dans les deux sens en fonction de la modification à apporter.

Modifications des voyelles
Voyelle devant une consonne large Voyelle devant une consonne fine
a ai
ao aoi
ea ie (irrégulièrement : i)
eo eoi
io i
ia ei ou iai
iu iui
o oi
u ui
ua uai

Noms

Les noms irlandais sont variables en nombre et en cas, on distingue deux genres (masculin et féminin), deux nombres (singulier et pluriel) et six cas (nominatif, accusatif, datif, ablatif, génitif et vocatif). Les noms irlandais sont presque toujours précédés d'un article, les déclinaisons sont présentées avec leur article[6].

Première déclinaison

Elle concerne tous les mots dont la dernière consonne est broad (c'est-à-dire précédée de a, o ou u), tous les noms de cette déclinaison sont masculins. Le génitif singulier est marqué par un changement de la forme de la consonne (elle passe de broad à slender).

Première déclinaison : bochtán "un pauvre"
Singulier Pluriel
Nominatif an bochtán na bochtáin
Génitif an bhochtáin na mbochtán
Datif (dó) 'n mbochtán (dó) na bochtánaibh
Ablatif (ó) 'n mbochtán (ó) na bochtánaibh
Accusatif an bochtán na bochtáin
Vocatif a bhochtáin a bochtána

Deuxième déclinaison

Elle concerne presque tous les noms féminins, tous les noms en -óg, et la majorité de ceux qui ont un i avant la ou les consonnes finales. Cette déclinaison est caractérisée par l'ajout d'un -e au génitif singulier.

Deuxième déclinaison : péist "un ver"
Singulier Pluriel
Nominatif an phéist na péiste
Génitif an péiste na bpéist
Datif (dó) 'n bpéist (dó) na péistibh
Ablatif (ó) 'n bpéist (ó) na péistibh
Accusatif an phéist na péiste
Vocatif a phéist a phéiste
  • Les noms en -óg font leur génitif singulier en -óige, leur datif et leur ablatif singulier en -óig ; leur nominatif pluriel en -óga et leur datif et ablatif pluriel en -ógaibh.
  • Les noms en -each font leur génitif singulier en -íghe, leur datif et leur ablatif singulier en -igh ; leur nominatif pluriel en -eacha et leur datif et ablatif pluriel en -eachaibh.
  • Les monosyllabes comme Lámh "main" font leur génitif comme les noms normaux avec en plus l'ajout d'un e final. (Láimhe Gen sing de Lámh"). Le nominatif pluriel a la même forme que le génitif pluriel.
  • Les noms ayant un i caractéristique au nominatif singulier font leur génitif par ajout d'un e seulement (Tir "pays" donne Tire au génitif singulier). Le nominatif pluriel a la même forme que le génitif pluriel.
  • Certains noms forment leur nominatif pluriel en -anna, comme cuir "un cas" nominatif singulier cuir, nominatif pluriel cuireanna
  • D'autres font leur pluriel en -acha, comme clair qui fait au nominatif pluriel claireacha.
  • Le génitif pluriel a la même forme que le nominatif singulier, cependant, si le nominatif singulier comporte une voyelle fine, celle-ci est ommise (ex : fuaim "un son" donne au génitif pluriel fuam ; de plus, les noms formant leur nominatif pluriel en -anna retirent leur a final au génitif pluriel (comme léimeanna, nominatif pluriel, qui donne au génitif pluriel léimeann)

Troisième déclinaison

Se déclinent sur ce modèle tous les noms en -óir, -ail, -air, -acht et tous les noms verbaux sans exception. Cette déclinaison se caractérise par l'ajout d'un suffixe large (-a).


Troisième déclinaison : slanuightheóir "un sauveur"
Singulier Pluriel
Nominatif an slanuightheóir na slanuightheóiridhe
Génitif an slanuightheóra na slanuightheóir ou slanuighthórach
Datif (dó) 'n tslanuightheóir (dó) na slanuightheóiribh
Ablatif (ó) 'n tslanuightheóir (ó) na slanuightheóiribh
Accusatif an slanuightheóir na slanuightheóiridhe
Vocatif a shlanuightheóir a slanuightheóiridhe
Troisième déclinaison : moladh "prière" (nom verbal, sans article)
Singulier Pluriel
Nominatif moladh molta
Génitif molta moladh
Datif moladh moltaibh
Ablatif moladh molaibh
Accusatif moladh molta
Vocatif mholadh molat
  • On observe que tous les cas sont les mêmes au singulier à l'exception du génitif ; au pluriel, le nominatif, l'accusatif et le vocatif sont les mêmes. Le datif et l'ablatif pluriel sont, comme pour de nombreuses autres déclinaisons, formés à partir du nominatif pluriel.
  • La majorité des noms en -acht expriment des idées abstraites, et n'ont donc pas de pluriel, mais certains noms sont des exceptions (cáilídheacht "vertu").
  • On reconnait cette déclinaison au suffixe broad qu'elle ajoute au génitif singulier, si le mot se terminait par une voyelle fine (i) il faut la supprimer (ex : bliadhain "un an" donne au génitif bliadhana).
  • Certains monosyllabes écrits avec le digramme -ío- changent ce dernier en -ea- au génitif singulier (comme bioth "vie" qui donne beatha).
  • D'autre part, certains noms font leur génitif singulier en -ach comme cathair "ville" qui donne catharach, et par syncope cathrach.
  • Tous les noms verbaux finissant par -adh, -eadh ou -ughadh forment leur génitif singulier comme le participe passé du verbe dont ils sont tirés (moladh fait au génitif molta, comme le participe passé du verbe moladh).
  • Dans la majorité des cas, le nominatif pluriel est de la même forme que le génitif singulier, cependant, certains noms peuvent former leur nominatif pluriel par l'ajout de -nna (comme sruth "courant, flux" qui donne au Gen. Sing. srotha et au nominatif pluriel srotha ou srothanna). De plus, les noms finissant en -óir au Nom. Sing forment leur pluriel par l'ajout de -idhe ; et ceux qui ont un génitif singulier en -ach le forment par ajout d'un a.
  • Le génitif pluriel peut être formé comme celui de la deuxième déclinaison. Cependant, les noms ayant un génitif singulier en -eanna retirent leur a final au pluriel.

Quatrième déclinaison

Elle comprend les noms finissant en -aidhe, -uidhe, -aire et -ín du genre masculin et ceux finissant par -a, -o, -e et -i des deux genres. Elle se caractérise par le fait que le génitif singulier ne soit pas marqué, ainsi, tous les cas du singulier sont semblables.

Quatrième déclinaison : Tighearna "un seigneur"
Singulier Pluriel
Nominatif an Tighearna na Tighearnaidhe
Génitif an Tighearna na dTighearnadh
Datif (dó) 'n Tighearna (dó) na Tighearnaidhibh
Ablatif (ó) 'n Tighearna (ó) na Tighearnaidhibh
Accusatif an Tighearna na Tighearnaidhe
Vocatif a Thighearna a Thighearnaidhe
  • Le nominatif pluriel est formé par ajout de -idhe au singulier, cependant, si le nom se termine par -e on supprime cette voyelle, mais s'il s'agit d'un monosyllabique finissant en -Le (où L est une liquide, c'est-à-dire n, m, r ou l) on remplace le -e final par -te. Si la lettre finale est une voyelle le pluriel se forme en -the.
  • Le génitif pluriel se forme par une finale broad, sauf si le nominatif pluriel est en -te ou en -tí, dans ce cas il se forme par la transformation de cette syllabe en -teagh.

Références

  1. Ulick Joseph Bourke 1856, p. 9
  2. (en) Guide grammatical simplifié anglo-irlandais, sur nualeargais.ie (consulté le 1er juin 2011)
  3. Ulick Joseph Bourke 1856, p. 41
  4. a et b (en) Grammaire et vocabulaires irlandais, sur daltai.com (consulté le 1er juin 2011)
  5. Système phonétique de l'irlandais, sur arbre-celtique.com (consulté le 1er juin 2011)
  6. Ulick Joseph Bourke 1856, p. 23 et 27 à 40

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Grammaire de l'irlandais de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Irlandais — Cet article concerne la langue irlandaise. Pour le peuple irlandais, voir Irlandais (peuple). Irlandais Gaeilge Parlée en Irlande Région Gaeltachtaí, principalement dans l ouest de l Irlande. Nombre de locuteurs …   Wikipédia en Français

  • Grammaire bulgare — Bulgare  Cet article concerne la langue bulgare moderne, une langue slave. Pour le peuple turc historique des Bulgares, voir Bulgares. Le bulgare est la principale langue de la Bulgarie. Bulgare Български Parlée en Bulgarie, Serbie (près de …   Wikipédia en Français

  • Dual (grammaire) — Duel (grammaire) Pour les articles homonymes, voir Duel. Le duel (du latin duo « deux ») est une sous catégorie grammaticale du nombre. Il signale que les éléments en question vont par deux en présentant des formes verbales ou nominales …   Wikipédia en Français

  • Duel (Grammaire) — Pour les articles homonymes, voir Duel. Le duel (du latin duo « deux ») est une sous catégorie grammaticale du nombre. Il signale que les éléments en question vont par deux en présentant des formes verbales ou nominales spécifiques.… …   Wikipédia en Français

  • Duel (grammaire) — Pour les articles homonymes, voir Duel. Le duel (du latin duo « deux ») est une sous catégorie grammaticale du nombre. Il signale que les éléments en question vont par deux en présentant des formes verbales ou nominales spécifiques.… …   Wikipédia en Français

  • Joseph Vendryes — (1875 1960) linguiste et celtologue français. Élève d Antoine Meillet, il a enseigné à l École pratique des hautes études, où il a occupé la chaire de langues et littératures celtiques. Il a également enseigné la linguistique à la faculté des… …   Wikipédia en Français

  • Vendryes — Joseph Vendryes Joseph Vendryes (1875 1960) linguiste et celtologue français. Élève d Antoine Meillet, il a enseigné à l École pratique des hautes études, où il a occupé la chaire de langues et littératures celtiques. Il a également enseigné la… …   Wikipédia en Français

  • Celtologie — La celtologie est une science universitaire qui traite de l histoire, de la langue et de la civilisation des peuples celtes de la protohistoire. Interdisciplinaire, la celtologie fait appel à l’archéologie, l’histoire, la philologie. Dans le… …   Wikipédia en Français

  • Celtologue — Celtologie La celtologie est une science universitaire qui traite de l histoire, de la langue et de la civilisation des peuples celtes de la protohistoire. Interdisciplinaire, la celtologie fait appel à l’archéologie, l’histoire, la philologie.… …   Wikipédia en Français

  • Vendryes —   [vã drjɛs], Joseph, französischer Sprachwissenschaftler und Keltologe, * Paris 13. 1. 1875, ✝ ebenda 30. 1. 1960; ab 1923 Professor in Paris. Vendryes Beiträge zur keltischen und besonders irischen Etymologie und Wortgeschichte waren… …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.