Yogacāra


Yogacāra

Cittamātra

Cittamātra (sanskrit), "rien qu'esprit", est l'une des écoles du bouddhisme Mahāyāna. Elle est parfois nommée Vijñānavāda (wéishí 惟識), voie de la conscience, Vijñāptimātra (wéibiǎo 惟表), la conscience seule, ou encore Yogācāra (yújiāxíng 瑜伽行), pratiquants du Yoga.

Sommaire

Origines

L'école Cittamātra apparaît au IVe siècle ; ses fondateurs seraient Maitreya ou Maitreyanātha , Asanga et Vasubandhu.

Enseignement Cittamātrin

Idéalisme

L'enseignement du Cittamātra est dit "idéaliste" : il n'y a que perception. Celles-ci sont appelées nature "dépendante" , seule à exister vraiment ; au contraire, la dualité sujet-objet, est une "nature imaginaire" et l'inexistence d'un sujet qui percevrait est dite "nature établie".

Une graine ne produit pas une pousse, mais à la perception d'une graine suit la perception d'une pousse. Le monde est compris selon les images du rêve et de l'illusion d'optique.

Asaṅga proclame :
"Selon leur classe, dieux, hommes, animaux et démons faméliques ont, sur un même objet, des idées différentes. Donc, on en conclut que l'objet n'existe pas". (Traduction Étienne Lamotte)

Ālayavijñāna

Deux courants du Cittamātra

Après les fondateurs, l'école se divise en deux courants :

  • Le courant fondé par Dharmapāla et dont le centre était l'université de Nālanda enseignait un idéalisme intégral. C'est la doctrine du "tout est imagination".
  • Le courant fondé par Guņamati et représenté par Sthiramati avait son centre à Valabhî. Il enseignait un idéalisme modéré fondé sur la synthèse du yogācāra avec le concept de vacuité développé par les madhyamika.

Cittamātra et Madhyamika

Le bouddhisme Madhyamaka constitue une autre branche, plus ancienne, du bouddhisme mahāyāna. Il refusa la théorie Cittamātra, n'acceptant pas l'existence réelle:

  1. de l'esprit, qui selon le Madhyamika, est lui-même illusion ;
  2. des phénomènes éprouvés par l'esprit.

Si, selon le Madhyamika, la vacuité est illusion indépassable, elle est pour le Cittamātra l'affirmation que seul l'esprit existe. Selon le Cittamātra, le Madhyamika doit donc être taxé de nihilisme.

Cette controverse a en fait historiquement débouché sur la création d'une nouvelle école du Madhyamika.

Développement en Chine

Les thèses Yogācāra ont été diffusées en Chine au moment des traductions, effectuées au VIe siècle par Bodhiruci (Pútíliúzhī 菩提流支) et Ratnamati (Lènàmótí 勒那摩提) qui purent mettre à la disposition des érudits le Daśabhūmivyākhyāna de Vasubandhu. De cette première traduction surgira l'école Dìlùn 地論宗 (ou école du Traité sur le Daśabhūmikasūtra), séparée en deux branches, l'une du nord (Dàochǒng 道寵), et l'autre du sud (Huìguāng 慧光), qui s'opposèrent sur la manière d'interpréter la nature de l'âlayavijñāna.

Développement au Japon

Développement au Tibet

Références

  • Portail du bouddhisme Portail du bouddhisme
Ce document provient de « Cittam%C4%81tra ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Yogacāra de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Yogacara — Saltar a navegación, búsqueda Yogācāra o Vijnanavada es una escuela idealista del budismo Mahāyāna. Apareció en la India alrededor del siglo II, fue introducido en China en el siglo VII por Xuanzang y a mediados del mismo siglo, fue divulgado en… …   Wikipedia Español

  • Yogacara —   [ tʃ ; Sanskrit »Betätigung des Yoga«], Schule des Mahayana Buddhismus, Vijnanavada …   Universal-Lexikon

  • Yogacara — Mahāyāna Buddhism …   Wikipedia

  • Yogacara — or Vijnanavada Idealistic school of Mahayana Buddhism. It rejects the complete realism of Theravada Buddhism and the practical realism of the Madhyamika school, preferring a more complicated position in which the reality perceived by humans does… …   Universalium

  • Yogacara — Vijñānavāda (Bewusstseinslehre), auch Cittamatra (Nur Geist) oder Yogācāra (Yoga Praxis) genannt, ist eine von Asanga und Vasubandhu ca. im 4. Jh. gegründete philosophische Schule des Mahayana Buddhismus. Die zentrale Lehre dieser Schule besagt,… …   Deutsch Wikipedia

  • Yogacara — Cittamātra Cittamātra (sanskrit), rien qu esprit , est l une des écoles du bouddhisme Mahāyāna. Elle est parfois nommée Vijñānavāda (wéishí 惟識), voie de la conscience, Vijñāptimātra (wéibiǎo 惟表), la conscience seule, ou encore Yogācāra (yújiāxíng …   Wikipédia en Français

  • Yogaçara — Cittamātra Cittamātra (sanskrit), rien qu esprit , est l une des écoles du bouddhisme Mahāyāna. Elle est parfois nommée Vijñānavāda (wéishí 惟識), voie de la conscience, Vijñāptimātra (wéibiǎo 惟表), la conscience seule, ou encore Yogācāra (yújiāxíng …   Wikipédia en Français

  • Yogācāra — Cittamātra Cittamātra (sanskrit), rien qu esprit , est l une des écoles du bouddhisme Mahāyāna. Elle est parfois nommée Vijñānavāda (wéishí 惟識), voie de la conscience, Vijñāptimātra (wéibiǎo 惟表), la conscience seule, ou encore Yogācāra (yújiāxíng …   Wikipédia en Français

  • yogacara — o vijnanavada Escuela idealista del budismo mahayana. Rechaza el realismo completo del budismo theravada y el realismo práctico de la escuela madhyamika, y prefiere una posición más compleja en la cual la realidad percibida por los humanos no… …   Enciclopedia Universal

  • Yogacara — A Buddhist school arising in the 3rd to 4th centuries, that denies the existence of any reality independent of consciousness. Like Berkeley the school acknowledges a supreme consciousness, or vijnana, and is also designated the Vijnanavada or… …   Philosophy dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.