Universite de Poitiers


Universite de Poitiers

Université de Poitiers


Université de Poitiers
Université de Poitiers
Informations
Fondation 1431
Type Université publique
Localisation Poitiers, France
Président Jean-Pierre Gesson
Personnel 2 400
Étudiants 24 000
Site web univ-poitiers.fr

L’université de Poitiers est une des plus anciennes de France. Elle fut fondée en 1431 et voulue par le roi Charles VII pour récompenser la fidélité que lui avait toujours montrée le Poitou. Sa création tient donc aux circonstances de la guerre de Cent Ans, l’occupation de Paris par les Anglais ayant entraîné l'exil d'une partie de l'université de Paris. Le 29 mai 1431, une bulle du pape Eugène IV en autorisait la création, effective le 16 mars 1432 par lettres patentes du roi de France[1].

Ce sont d'ailleurs les professeurs de l'université de Paris exilés à Poitiers qui examinèrent Jeanne d'Arc afin de déterminer si elle disait la vérité sur ses voix.

Les étudiants, comme tous les groupes sociaux de l'époque, s'organisèrent en confréries, par exemple les bitards, évoqués par Rabelais, confrérie étudiante toujours vivante aujourd'hui[réf. nécessaire].

Sommaire

Facultés de l’université de Poitiers

L'université de Poitiers accueille près de 24 000 étudiants (en 2008). Elle est actuellement présidée par le professeur Jean-Pierre Gesson.

L'université de Poitiers est pluridisciplinaire, avec sept unités de formation et de recherche :

L'université de Poitiers comprend également deux IUT et quatre autres instituts. D'autre part, l'École supérieure d'ingénieurs de Poitiers, dépendante de l'université mais non considérée comme une UFR, est une des vitrines du campus. Elle forme en trois ans, après admissions sur concours (maths spé), des ingénieurs de haut niveau. Le Centre d'études supérieures de civilisation médiévale, de réputation mondiale dans sa spécialité, ainsi que le laboratoire d'anthropologie (dont Michel Brunet, découvreur de Toumaï) sont d'autres unités prestigieuses de l'université de Poitiers.

En outre, le cycle de droit a été classé deuxième meilleur pour cette discipline en 2005 par le magazine l'Étudiant.

Le siège de l'université et la plupart des enseignements sont regroupés dans dans trois zones de l’agglomération poitevine :

  • le centre ville ;
  • le campus, un peu à l'extérieur ;
  • le site du Futuroscope, à Chasseneuil-du-Poitou, où une partie de la faculté des Sciences est installée.

En outre, l'université de Poitiers est également implantée :

Pour la recherche, l'université de Poitiers dispose de quatre écoles doctorales :

Elle gère, soit seule, soit conjointement avec des établissements scientifiques et technologiques, 50 laboratoires de recherche.

Le Service commun de documentation de l'université de Poitiers possède une importante collection de documents anciens (40 000 environ). En outre, il est Centre d'acquisition et de diffusion de l'information scientifique et technique (CADIST) pour l'histoire du Moyen Âge, en liaison avec le CESCM.

L'université de Poitiers représente un budget global de fonctionnement d'environ 150 millions d'euros par an[2] dont un tiers pour les charges de fonctionnement et d'investissement et les deux tiers pour les charges de personnels.

La marge de manoeuvre budgétaire réside essentiellement dans les frais de fonctionnement courant hors salaires, ce qui représente environ 50 % des charges directes de l'Université (hors personnel), c'est-à-dire 15 % de l'ensemble des charges liées à l'Université (État+université).

Mouvement de protestation

En 2008-2009, la ministre Valérie Pécresse tente de réformer l’université afin de l’aligner sur les standards européens. Comme dans le reste de la France, une vive contestation s’élève à Poitiers au début de 2009 contre la loi LRU refusée par les étudiants comme par les personnels enseignants et administratifs. Le mouvement agit par deux moyens principaux : le blocage de l’université, commencé le 26 janvier[3] et reconduit de semaine en semaine, et les manifestations. Outre les grandes manifestations unitaires des 29 janvier et 19 mars, divers mouvements jalonnent l’hiver : manifestation du 12 mars (1300 personnes[4]), manifestations nocturnes (450 personnes le 5 février[5], 150 personnes le 25 mars[6]), ronde des obstinés tous les jours sur la place du Maréchal Leclerc (15 à 50 personnes, avec une pointe à 300 le 2 avril)[7]. Un comité interluttes est créé à l’issue de la manifestation du 19 mars[8].

Personnalités

Enseignants et anciens enseignants

Armes de l'université de Poitiers[9]

Voir Catégorie:Enseignant à l'Université de Poitiers

  • Jean-Pierre Gesson, membre du conseil d'administration de la CPU.
  • Jérôme Grévy, professeur d'histoire contemporaine.
  • Jean Carbonnier Ancien professeur de droit civil. Ancien Doyen de la Faculté de Droit.

Anciens étudiants

Notes et références

  1. Le guide du voyageur à Poitiers, par Charles Chergé Éditeur H. Oudin, 1851
  2. Rapport de la chambre régionale des comptes sur l'université de Poitiers
  3. « La coordination étudiante occupe l'amphi J », Centre-Presse, numéro du 27 janvier 2009
  4. Nouvelle-République du 13 mars, p. 1
  5. Jean-Jacques Allevi, « 450 étudiants dans les rues hier soir », La Nouvelle-République, no du 5 février 2009
  6. « Les étudiants la jouent nocturne », Centre-Presse du 26 mars 2009, p 4
  7. Philippe Bonnet, « Retour au blocus partiel », Centre-Presse, ISSN 1144-4134, 3 avril 2009, p 9
  8. [1]
  9. RICHARD Alfred, « Les armoiries de l’Université de Poitiers » in BSAO ; Poitiers ; 1897 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65709f.zoom.r=+Bulletins+de+la+Soci%C3%A9t%C3%A9+des+antiquaires+de+l%27Ouest.f524.langFR

Lien externe

  • Portail de l’éducation Portail de l’éducation
Ce document provient de « Universit%C3%A9 de Poitiers ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Universite de Poitiers de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Université de Poitiers — Informations Fondation 1431 Type Université publique …   Wikipédia en Français

  • Université de poitiers — Informations Fondation 1431 Type Université publique …   Wikipédia en Français

  • Université de La Rochelle — Informations Fondation 20 janvier 1993 …   Wikipédia en Français

  • Université de Limoges — Informations Fondation 1968 Type Université publique …   Wikipédia en Français

  • Universite Paris II — Université Paris II Le bâtiment principal près de la place du Panthéon Université Panthéon Assas (Paris II) …   Wikipédia en Français

  • Université Panthéon-Assas — Université Paris II Le bâtiment principal près de la place du Panthéon Université Panthéon Assas (Paris II) …   Wikipédia en Français

  • Université Panthéon-Assas (Paris II) — Université Paris II Le bâtiment principal près de la place du Panthéon Université Panthéon Assas (Paris II) …   Wikipédia en Français

  • Université Panthéon Assas — Université Paris II Le bâtiment principal près de la place du Panthéon Université Panthéon Assas (Paris II) …   Wikipédia en Français

  • Université Panthéon Assas PARIS 2 — Université Paris II Le bâtiment principal près de la place du Panthéon Université Panthéon Assas (Paris II) …   Wikipédia en Français

  • Université Panthéon Assas PARIS II — Université Paris II Le bâtiment principal près de la place du Panthéon Université Panthéon Assas (Paris II) …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.