Trekking


Trekking
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Trec, TREC et Trec'h.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trek (homonymie).

Sur les autres projets Wikimedia :

Stricto sensu, le trekking ou trek est une randonnée à pied dans une région montagneuse. Depuis une vingtaine d’années, la définition s’est élargie et désigne désormais une randonnée itinérante de plusieurs jours, ponctuée de bivouacs. En français correct on préfère le terme de « grande randonnée ». Cela reste une affaire de marche à pied, mais dans l'idée de trek s'exprime plutôt l'autonomie et la durée. Certains treks sont des traversées, d’autres des boucles, l’hébergement ne se fait pas exclusivement sous la tente, mais aussi chez l’habitant, en bivouac, en refuge, ou dans des hôtels ou gîtes rudimentaires.

C’est aujourd’hui un mode de voyage en forte progression. La marche à pied permet de découvrir le monde à son rythme et favorise les rencontres. De par son faible impact sur l’environnement, elle semble répondre aux attentes d’un nombre croissant de personnes soucieuses d’écologie et de développement durable. Dans certaines régions, le trek est aussi devenu une source de revenus économiques particulièrement importante pour toute une partie de la population locale (guides, porteurs, muletiers, chauffeurs, hôteliers, cuisiniers...) et peut répondre sous certaines conditions aux nouvelles exigences du tourisme équitable.

Sommaire

Étymologie

Trek est un mot néerlandais signifiant migration et vient du verbe trekken (marcher, cheminer…). C’est un épisode de l’histoire sud-africaine qui a rendu ce mot célèbre. Le Grand Trek est cette migration effectuée entre 1834 et 1852, par les voortrekkers boers (littéralement premiers paysans vagabonds) fuyant la domination britannique et quittant leur colonie du Cap pour se diriger en caravanes et chariots vers le Transvaal et le Natal.

Types de treks

Chaussure de marche en cuir.

Le trek, même s’il nécessite une certaine implication physique, n’est plus réservé aux grands sportifs, loin de là. Les niveaux de difficulté sont fort variables, selon la durée des étapes, l’altitude, les dénivelés cumulés ainsi que le degré d’autonomie requis et le poids du sac transporté. L’engagement et l’éloignement de tout point de retraite rapide sont aussi des éléments à prendre en considération.

Le trek en individuel requiert la plupart du temps de porter tente, duvet, matelas ainsi que les vivres. En contrepartie, la liberté concernant le choix de l’itinéraire ou le rythme de progression reste entière.

Un bon nombre d’agences spécialisées, dites de « voyages d’aventure », proposent dans leurs brochures des circuits qui permettent de voyager généralement en groupe de 5 à 12 personnes. C’est la solution pour trekker plus léger. Elles disposent en effet d’une logistique permettant d’acheminer les bagages et les vivres d’étape en étape. Les gros sacs sont ainsi souvent confiés à des porteurs (Népal, Kilimandjaro...), des véhicules ou des caravanes d’animaux (dromadaires au Sahara, mules au Maroc, ânes ou lamas dans les Andes, yaks dans l’Himalaya…) qui retrouvent les trekkeurs au bivouac du soir. Le trekkeur ne porte alors que ses affaires de la journée (vêtements chauds, appareil photo, gourde, pique-nique du midi, etc.).

Histoire

Le Népal est le grand pays d’origine du trek. Le pays s’est ouvert d’abord dans les années 50 aux expéditions d’alpinistes, puis vers la fin des années 60, des touristes ont eu envie de randonner le long des sentiers de différents massifs, notamment le Khumbu ou celui des Annapurnas. Les premiers trekkeurs étaient nés. Le Major Jimmy Roberts, officier à la tête d’un régiment de Gurkhas, avait découvert le Sanctuaire des Annapurnas en 1956. Une fois à la retraite en 1964, il fonde la toute première agence de trek népalaise, Mountain Travel Nepal. Il fut le premier à utiliser ce terme pour désigner une longue marche à caractère exploratoire. Il faut attendre 1977 pour que le Tour des Annapurnas s’ouvre aux trekkeurs. Ce circuit qui s’effectue en une quinzaine de jours et franchit le col du Thorung La à 5 420 m, est devenu depuis le trek le plus célèbre du monde.

Les grandes zones de trek dans le monde

Zones montagneuses

Le massif du Khumbu et des Annapurnas au Népal, les Aurès en Algérie[1],[2], le Haut-Atlas marocain, le Ladakh et le Zanskar indien, les Andes péruviennes (Cordillère Blanche, Cusco et la Vallée Sacrée, cordillère Vilcanota, Huayhuash…), les Andes équatoriennes (trek du Condor, trek de l’Inca), les Andes boliviennes (Cordillères Royale et Apolobamba), le GR20 (Corse), le Karakoram et les Territoires du Nord.

Zones de hauts plateaux

Le Tibet oriental (Amdo, Kham), le Tibet central (Ü Tsang), l’Altiplano bolivien.

Les déserts

Le Sahara algérien (Tassili n’Ajjer, Tassili du Hoggar, massif du Hoggar, Tadrart, Tefedest, Immidir), le Sahara nigérien (Aïr et Ténéré), le Sahara mauritanien (Adrar des Ifoghas), le Sahara libyen (Akakous, erg Ubari), le Sahara mauritanien (Adrar et Tagant), le Sahara égyptien (le désert blanc, Sinaï…).

Notes et références



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Trekking de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Trekking — auf der Hochebene Hardangervidda in Norwegen. Trekking bezeichnet das Zurücklegen einer längeren Strecke mit Gepäck über einen längeren Zeitraum und unter weitgehendem Verzicht auf vorhandene Infrastruktur. Trekking kann zu Fuß als Weitwanderung …   Deutsch Wikipedia

  • trekking — [ trekiŋ ] n. m. • v. 1975; mot angl., de to trek « avancer » ♦ Anglic. Randonnée pédestre dans des régions montagneuses difficilement accessibles. Faire un trekking au Népal. ● trekking ou trek nom masculin (anglais trekking, de to trek, du… …   Encyclopédie Universelle

  • trekking — / trɛkiŋ/, it. / trɛk:ing/ s. ingl. [voce afrikaans, der. dell oland. trekken tirare , propr. viaggio su un carro tirato da buoi ], usato in ital. al masch. 1. [gita escursionistica a piedi in zone per lo più montuose] ▶◀ ⇑ camminata, escursione …   Enciclopedia Italiana

  • trekking — → senderismo …   Diccionario panhispánico de dudas

  • trekking — /ˈtrɛkkin(g), ingl. ˈtrɛkɪŋ/ [vc. ingl., da trek «tiro, traino», poi «migrazione»] s. m. inv. 1. escursione 2. (est.) escursionismo …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • Trekking — [Network (Rating 5600 9600)] Auch: • Wandern Bsp.: • Ich genieße es, in den Bergen zu wandern …   Deutsch Wörterbuch

  • Trekking — Bergwandern * * * Trẹk|king 〈n.; s; unz.〉 Wanderung (einer Gruppe) im Hochgebirge; oV Trecking [<engl. trek „(mit dem Ochsenwagen) ziehen, wandern“] * * * Trẹk|king, Trecking, das; s, s [engl. trekking = das Wandern, Trecken, zu: to trek… …   Universal-Lexikon

  • Trekking — Trek Trek, v. i. [imp. & p. p. {Trekked}; p. pr. & vb. n. {Trekking}.] [Written also {treck}.] [D. trekken. See {Track}, n.] [South Africa] 1. To draw or haul a load, as oxen. [Webster 1913 Suppl.] 2. To travel, esp. by ox wagon; to go from place …   The Collaborative International Dictionary of English

  • trekking — (Voz inglesa.) ► sustantivo masculino DEPORTES Variedad de turismo deportivo que consiste en recorrer una región a pie. * * * trekking (ingl.; pronunc. [tréquin]) m. Actividad deportiva que consiste en dar largas caminatas por una zona agreste …   Enciclopedia Universal

  • trekking — noun Trekking is used after these nouns: ↑pony …   Collocations dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.