Silesie


Silesie

Silésie

Silesia (Now).png
Carte de la Silésie en 1905

La Silésie (Ślůnsk en silésien, Śląsk en polonais, Schlesien en allemand, Slezsko en tchèque) est une région qui s'étend sur trois États : la majeure partie est située au sud-ouest de la Pologne, une partie se trouve au-delà de la frontière avec la République tchèque et une petite partie en Allemagne.

Histoire

Peuplée de tribus slaves (Dsiadossanie et Bobrsanie au nord, Slézanes qui lui ont donné son nom, Opolanie et Golensicowie au sud), cette région fut au Xe siècle l'objet d'un conflit entre la dynastie tchèque des Přemyslides et la dynastie polonaise des Piast. En 990, Mieszko Ier de Pologne achète cette région à Boleslav II de Bohême.

Appartenant à la Pologne, la Silésie fut rattachée en 1335 à la couronne de Bohême, ensuite à l'Autriche qui domina la Bohême dès 1526, puis à la Prusse en 1742 par le traité de Hubertusburg qui mit fin aux guerres de Silésie.

Le XIXe siècle a vu de profondes transformations s'opérer dans la région lorsque le charbon y a été exploité en grandes quantités, avec la naissance des grandes villes de Silésie autour de la métallurgie. Après 1871, elle fit partie de l'Allemagne unifiée.

XXe siècle

Au traité de Versailles, la Silésie d'Opole (Oppeln en allemand), partie de la Silésie peuplée de polonophones (surtout dans les campagnes, les villes étant davantage germanisées) - fut soumise à un plébiscite, qui entraîna de nombreux conflits : insurrections polonaises, interventions de corps francs allemands notamment autour de l'Annaberg. Peuplée d'Allemands (en Basse-Silésie) et de Polonais (en Haute-Silésie ainsi qu'en Silésie d'Opole), le plébiscite du 21 mars 1921 en Haute-Silésie donna plus de 60 % des voix en faveur de l'Allemagne, selon un clivage peu propice à un découpage : les villes comme Kattowitz/Katowice votant pour l'Allemagne tandis que des régions bien à l'ouest, plus rurales, votèrent pour la Pologne. La région fut néanmoins scindée selon des lignes absurdes sur le plan économique. La SDN garantit pour 15 ans une protection des minorités (ce qui permit aux Juifs d'échapper à certaines persécutions durant les premières années du régime hitlérien). Cette scission créa une tension vive entre Allemands et Polonais. En septembre 1939, les Allemands envahirent la région et rattachèrent au Reich non seulement l'ancienne Haute-Silésie prussienne mais aussi toute une zone, (incluant Oświęcim - ville généralement plus connue sous son appellation allemande Auschwitz) jusqu'aux portes de Krakau/Cracovie ("Reichsgau Oberschlesien"). La population polonaise (minorité) fut sujette à des discriminations (voire des expulsions) si elle ne s'inscrivait pas dans la "Deutsche Volksliste", et les Juifs furent massacrés.

Après 1945

En janvier 1945, les Soviétiques reprirent la région de Haute-Silésie, bien connue pour son bassin houiller, quasiment intact. Plus loin, notamment à Breslau (Wroclaw) les nazis résistèrent avec acharnement, menant à la destruction d'une partie de la cité. Les Allemands subirent les conséquences de la politique du IIIe Reich : à leur tour, ils subirent la discrimination, furent massacrés, emprisonnés, puis expulsés. Une grande partie de la population originaire de Haute-Silésie (déjà là en 1939) reçut néanmoins le statut d'autochtone et put rester en Silésie. En Basse-Silésie, où l'écrasante majorité de la population était allemande, la région fut complètement vidée, puis repeuplée par des Polonais expulsés des régions orientales cédées à l'URSS (dont la région de Lvov). En Haute-Silésie, les maladresses du gouvernement communiste menèrent un grand nombre de polonophones (de dialecte silésien) de la région à se reconnaître comme « Allemands » (s'ajoutait à cela une puissante incitation économique, notamment dans les années 1980, années pendant lesquelles les conditions de vie en Pologne se dégradèrent) ; cela permit à certains de faire des demandes d'émigration vers l'Allemagne. Depuis la reconnaissance de la ligne Oder-Neisse par l'Allemagne (1990-91) et l'intégration de la Pologne dans l'UE, les relations économiques se sont normalisées.

Après la défaite allemande de 1945, la population allemande fut ainsi souvent chassée vers l'ouest, ou contrainte d'émigrer en RFA. Des mineurs d'origine allemande furent aussi gardés en Pologne pendant les années 1950 pour combler des manques de main-d'œuvre, ils se constituèrent en associations (Landsmannschaften).

Aujourd'hui la Silésie est répartie entre :

la Pologne 
Carte de la partie tchèque de la Silésie
la République tchèque 
l'Allemagne 
  • Haute-Lusace-Basse-Silésie & Görlitz

La partie tchèque de la Silésie, rattachée au Troisième Reich de 1938 à 1945 dans le cadre de la région des Sudètes, fut également vidée de ses habitants allemands. Elle est actuellement peuplée de Tchèques et de Polonais (Silésie de Cieszyn / Těšín en tchèque / Teschen en allemand), c'est la région des environs de la ville de Český Těšín en République tchèque ; elle borde la Moravie au nord de la Tchèquie.

L'Allemagne a gardé une minuscule portion de la Silésie entre Hoyerswerda et Görlitz (ville principale), rattachée au land de Saxe, qui reconnaît la langue polonaise, ce qui était déjà le cas à l'époque de la RDA.

Commons-logo.svg

  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne
  • Portail de la Tchéquie Portail de la Tchéquie
  • Portail de la Pologne Portail de la Pologne

Ce document provient de « Sil%C3%A9sie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Silesie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Silésie — (en polonais Slask, en all. Schlesien) région de l Europe centrale, drainée par l Odra (Oder). On distingue en Pologne la haute Silésie (v. princ. Katowice) à l E., grande région minière (houille) et industrielle, et la basse Silésie (v. princ.… …   Encyclopédie Universelle

  • Silesie — (fr.), 1) wollenes, geköpertes, gemustertes Zeug, Kette u. Einschlag sind von verschiedenen Farben; 2) Zeug, halb von Wolle u. halb von Baumwolle …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Silésie — Carte de la Silésie actuelle Carte de la Silésie en 190 …   Wikipédia en Français

  • Silésie tchèque — Drapeau de la Silésie Version moderne du blason historique de la Silésie …   Wikipédia en Français

  • SILÉSIE TCHÈQUE — Entre le quadrilatère de Bohême et les Carpates, faisant suite aux bassins moraves avec lesquels elle communique par la porte de Moravie, la Silésie tchèque désigne la partie méridionale de la haute Silésie, principalement polonaise. Véritable… …   Encyclopédie Universelle

  • Silésie (province) — La province de Silésie (en rouge) au sein du Royaume de Prusse (en bleu) La province de Silésie (en allemand : Provinz Schlesien) est une ancienne province du Royaume de Prusse (en allemand : Königreich Preußen) et de l État libre de… …   Wikipédia en Français

  • Silésie autrichienne — Armoiries de la Silésie autrichienne. Local …   Wikipédia en Français

  • Silésie Stade — Stade de Silésie Stade de Silésie Stadion Śląski Kocioł Czarownic (chaudron des sorcières) Adresse ul. Katowicka 10 41 500 Chorzów, Pologne Début construction …   Wikipédia en Français

  • Silésie centrale — Voïvodie d Opole Voïvodie d Opole województwo opolskie …   Wikipédia en Français

  • Gauliga Silésie — Pour l article principal, voir Gauliga Gauliga Silésie Fondée en… 1933 Scindée en 1939 en… Gauliga Basse Silésie Gauliga Haute Silésie Démantelée en… 1945 Pays …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.