Shogun

Shogun
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shogun (homonymie).

Le terme shogun, du japonais shōgun (将軍?), signifie « général » ; c'est l'abréviation de seītaishōgun (征夷大将軍?), que l'on peut traduire par « grand général pacificateur des barbares ». Néanmoins, après qu'il fut attribué à Minamoto no Yoritomo, il devint un titre héréditaire de la lignée Minamoto, indiquant le dirigeant de facto du Japon (dictateur militaire), alors même que l'empereur restait le dirigeant de jure (en quelque sorte le gardien des traditions). Le titre de Seii Taishogun fut par la suite abandonné lors de la constitution au XIXe siècle du kazoku, c'est-à-dire de la noblesse japonaise.

Sommaire

Seii Taishōgun de l'Époque de Heian (794-1185)

Conquête des Emishis

Il s'agit originellement d'un titre donné, au début de l'Époque de Heian, aux commandants militaires de rang princier pour la durée des campagnes contre les Emishi (蝦夷, peuple indigène qui refusa de se soumettre au pouvoir impérial du prince Yamamoto. Le plus fameux de ces shoguns était Sakanoue no Tamuramaro (坂上田村麻呂) qui soumit les Emishi au nom de l'empereur Kammu (桓武, 桓武天皇). Plus tard dans l'époque Heian, une fois les Emishi intégrés ou confinés sur Hokkaidō (北海道), le terme shōgun ne fut plus utilisé dans ce sens.

Guerre de Gempei

Cependant, plus tard dans l'époque Heian, au cours de la guerre de Gempei, un shogun supplémentaire fut désigné.

Minamoto no Yoshinaka, après être entré dans la capitale et en avoir fait partir les Taira, fut proclamé Asahi Shogun par l'empereur retiré Go-Shirakawa. Cependant, après qu'il eut tenté de prendre le contrôle du clan Minamoto, il fut très vite éliminé par son cousin Minamoto no Yoshitsune (frère de Minamoto no Yoritomo), non sans avoir forcé Go-Shirakawa à l'élever au rang de Seii Taishogun.

(Gempei est la lecture on'yomi des 2 kanji Minamoto 源 puis Taira 平)

Seii Taishōgun de la période féodale (1185-1868)

Shogunat Kamakura

Voir l'article détaillé shogunat de Kamakura

Après la défaite du clan Taira durant la guerre de Gempei en 1185, Minamoto no Yoritomo prit le pouvoir à l'empereur et devint le dictateur et dirigeant du Japon. Il établit un système de gouvernement féodal basé à Kamakura (鎌倉), où les militaires et samourais prirent le pouvoir politique que détenait alors l'empereur et des aristocrates de sa cour à Kyōto.

En 1192, Yoritomo reçut le titre de Seii Taishōgun par l'empereur, et le système politique qu'il développa par la succession des différents shoguns devint connu sous le nom de bakufu (幕府), ou shogunat. À partir de ce moment-là, tous les shoguns furent par tradition des Minamoto, et le titre se transmit de génération en génération aux descendants les plus âgés.

Restauration Kemmu

Pendant la restauration Kemmu (建武), après la chute du Shogunat de Kamakura en 1333, un autre shogun surgit : Prince Moriyoshi (護良親王) (également connu sous le nom de Prince Morinaga), fils de l'empereur Go-Daigo (後醍醐, 後醍醐天皇) . Il reçut le titre de Seii Taishogun et la direction de l'armée. À cause de Takauji Ashikaga (足利尊氏) (qui sera plus tard le fondateur du shogunat Muromachi) en rébellion contre l'empereur, le prince Moriyoshi fut mis en arrestation et exécuté par Tadayoshi Ashikaga (足利直義), le frère cadet de Takauji.

Shogunats de Muromachi et d'Edo

En dehors de Minamoto no Yoritomo, dont le shogunat de Kamakura dura environ 150 ans, de 1192 à 1333, seuls Ashikaga Takauji et Tokugawa Ieyasu (徳川家康), tous deux descendants des princes Minamoto, reçurent le titre de Seii Taishōgun et établirent leur propre gouvernement militaire bakufu. Le shogunat Ashikaga dura de 1338 à 1573, tandis que le shogunat Tokugawa recouvrit la période de 1603 à 1868.

Les « shoguns transitoires » de 1568-1598 ne reçurent en réalité jamais le titre de Seii Taishōgun par l'empereur, et n'établirent pas de bakufu, mais obtinrent pendant une période donnée le contrôle de l'empereur et de la plus grande partie ou bien de l'ensemble du Japon.

Le titre de Seii Taishōgun fut aboli pendant la restauration Meiji en 1868, dans laquelle le pouvoir effectif fut « restauré » à l'empereur et ses délégués (voir Taisei hōkan (大政奉還)).

Quelques shoguns célèbres

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Shogun de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Shôgun — Shogun Pour les articles homonymes, voir Shogun (homonymie). Le terme shogun, du japonais shōgun (将軍, shōgun?), signifie « …   Wikipédia en Français

  • Shōgun — Shogun Pour les articles homonymes, voir Shogun (homonymie). Le terme shogun, du japonais shōgun (将軍, shōgun?), signifie « …   Wikipédia en Français

  • SHOGUN — SH 牢GU Abréviation du nom d’une ancienne fonction impériale du Japon, qui devait se dire, en entier, seiitaish 拏gun , «grand commandant militaire pour la soumission des barbares». La fonction de sh 拏gun fut créée à titre temporaire, sans doute… …   Encyclopédie Universelle

  • Shogun (BD) — Shogun Mag Shogun Mag est un magazine de prépublication de bandes dessinées d inspiration manga dont les auteurs sont d origines diverses : européens, américains et même japonais. C est pour cela que le magazine édité par Les Humanoïdes… …   Wikipédia en Français

  • Shogun — (de or. jap.) m. *Señor de los que, antes de la revolución de 1868, gobernaban en realidad, al lado del emperador, en el *Japón. ≃ Sogún, taikun. * * * En la historia de Japón, un shōgun (将軍) era, en la práctica, el gobernador de Japón durante la …   Enciclopedia Universal

  • shogun — SHOGÚN s.m. (ist.) Titlu dat dictatorilor militari ai Japoniei între 1192 şi 1867. [pron. şo gún. / < shogoun < cuv. japonez]. Trimis de LauraGellner, 08.09.2005. Sursa: DN  SHOGUN OGÚN/ s. m. titlu dat dictatorilor militari în vechea… …   Dicționar Român

  • shogun — 1610s, hereditary commander of Japanese army, from Jap. (sei i tai) shogun (barbarian subduing) chief (late 12c.), sound substitution for Chinese chiang chiin, lit. lead army …   Etymology dictionary

  • shogun — [shō′gun΄, shō′goon΄, shō′go͞on΄] n. [SinoJpn shōgun, military leader < Chin chiang chun] any of the hereditary governors of Japan who, until 1867, constituted a quasi dynasty exercising absolute rule and relegating the emperors to a nominal… …   English World dictionary

  • Shogun — (Ensival,Бельгия) Категория отеля: Адрес: 4800 Ensival, Бельгия Описание …   Каталог отелей

  • Shogun — Sho gun, n. [Jap., from Chin. tsiang ki[ U]n commander in chief.] A title originally conferred by the Mikado on the military governor of the eastern provinces of Japan. By gradual usurpation of power the Shoguns (known to foreigners as {Tycoons}) …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Shôgun — Shôgun, s. Schôgun …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.