Sandrine Bonnaire


Sandrine Bonnaire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnaire.

Sandrine Bonnaire

Accéder aux informations sur cette image commentée ci-après.

Sandrine Bonnaire à la 66e Mostra de Venise en tant que membre du jury officiel en 2009

Naissance 31 mai 1967 (1967-05-31) (44 ans)
Gannat, France
Nationalité France Française
Profession Actrice
Films notables À nos amours
Sans toit ni loi
Jeanne la Pucelle
La Cérémonie

Sandrine Bonnaire, née le 31 mai 1967 à Gannat (Allier), est une actrice, réalisatrice et scénariste française.

Sommaire

Biographie

Enfance et famille

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Merci d'ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence souhaitée}}.

Sandrine Bonnaire est la fille de Lucienne et Marcel Bonnaire. Elle a passé l'essentiel de son enfance et de son adolescence à Grigny en région parisienne. La mère de Sandrine Bonnaire était Témoin de Jéhovah, et c'est la raison pour laquelle elle ne garde pas beaucoup de souvenirs de son enfance. Elle déclare : « J'ai une amnésie, peut-être pas inconsciente, mais totale de mon enfance »[1]. Elle ne parle pas de sa mère pour ne pas en dire du mal et doit son équilibre à son père qui n'était pas dans cette religion. À cause de la destruction d'humains proclamée et annoncée plusieurs fois par la religion des Témoins de Jéhovah, principe négatif et terrorisant dit-elle, Sandrine Bonnaire déteste les religions, mais respecte la foi. Dans le magazine Psychologies, elle déclare : « Il y a un aspect très castrateur dans les religions. Une espèce de soumission et cette idée du péché qui me fait froid dans le dos.»[2]. Elle est septième d'une famille de onze enfants et n'est pas apparentée à l'acteur Jean-Paul Bonnaire. Une de ses sœurs, Sabine, souffre d'autisme.

Elle rencontre l'acteur américain William Hurt en 1991 sur le tournage de La Peste de Luis Puenzo. Il est le père de Jeanne, sa fille aînée.

En 2003, elle a épousé Guillaume Laurant, scénariste et dialoguiste (notamment du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain) qu'elle avait rencontré lors du Festival du film romantique de Cabourg. Il est le père d'Adèle, sa deuxième fille.

Carrière

Sandrine Bonnaire débute au cinéma en 1980 en tant que figurante dans La Boum et Les Sous-doués en vacances. Elle est révélée au public l'année suivante par le film de Maurice Pialat, À nos amours, où sa jeunesse, sa fraîcheur, sa spontanéité et sa sensualité crèvent l'écran. Pour sa prestation, elle gagne à seize ans le César du meilleur espoir féminin. Sa carrière est désormais lancée et son rapport avec ce metteur en scène, qui l'avait auparavant choisie sur un casting où elle accompagnait l'une de ses sœurs, s'affirme comme une ligne de force dans sa jeune filmographie puisqu'elle tourne deux autres films avec lui : Police et Sous le soleil de Satan, récompensé par la Palme d'or au Festival de Cannes en 1987.

Tout au long de sa carrière, Sandrine Bonnaire s'illustre dans un registre plutôt sombre et grave comme dans Sans toit ni loi d'Agnès Varda où elle joue une jeune marginale qui finit par mourir de froid. Son interprétation lui vaut, en 1986, un deuxième César, en tant que « Meilleure actrice » cette fois, devenant ainsi la plus jeune comédienne à être distinguée dans cette catégorie (19 ans). Sandrine Bonnaire avoue elle-même que son apparence doit évoquer la gravité ; gravité que des réalisateurs comme Patrice Leconte, Jacques Doillon, Jacques Rivette, André Téchiné ou encore Claude Chabrol exploitent à bon escient. Sa prestation troublante dans Monsieur Hire est saluée par une nouvelle nomination aux Césars et son rôle subversif de bonne analphabète et meurtrière dans La Cérémonie est distingué par la Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine à Venise en 1995, ex æquo avec Isabelle Huppert. Dans les années 2000, elle trouve pourtant une note de jeu plus légère et pétillante dans des films comme Mademoiselle de Philippe Lioret ou Je crois que je l'aime de Pierre Jolivet entre autres même si elle reste intimement liée à un cinéma d'auteur sérieux.

Sandrine Bonnaire, qui en 2001 a été marraine de la journée de l'autisme, a réalisé un documentaire sur sa sœur, Elle s'appelle Sabine[3], présenté au festival de Cannes (Quinzaine des réalisateurs) de 2007 et sorti en salles en 2008.

En 2006, dans le téléfilm Le Procès de Bobigny, elle joue le rôle d'une personne vivante, la mère d'une jeune fille mineure ayant avorté en 1972, ce qui donna lieu à un procès historique de l'avortement. Ce qu'elle commente dans une interview : « Ça oblige à mettre de côté son ego de comédienne. Il faut être dans le vrai parce que, toujours, il y a cette pensée que l’autre, la personne concernée, verra le film. La pensée de ne pas trahir, même s’il s’agit d’une adaptation. »[4].

En 2011, elle s'engage en politique en intégrant officiellement l'équipe de campagne de Martine Aubry, candidate à la primaire socialiste.

Filmographie

Voxographie

Réalisatrice

Théâtre

Bibliographie

  • Le soleil me trace la route, Paris, Éditions Stock, 2010, 250 p. (ISBN 9782234063235).
    Conversations avec Tiffy Gaillac et Jean-Yves Morgue
     

Récompenses et nominations

Précédé par César de la meilleure actrice Suivi par
Sabine Azéma pour Un dimanche à la campagne
Sandrine Bonnaire pour Sans toit ni loi
1986
Sabine Azéma pour Mélo

Politique

Le 13 juillet 2011 elle intègre l'équipe de campagne de Martine Aubry pour la préparation des primaires socialistes[7]. Elle devient, aux côtés de Patrick Bloche en charge des sujets Culture-Média.

Influence

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Sandrine Bonnaire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sandrine Bonnaire — Saltar a navegación, búsqueda Sandrine Bonnaire en 2009, cuando formó parte del jurado del Festival de Venecia. Sandrine Bonnaire (Gannat, 31 de mayo de 1967) es una actriz y directora de cine francesa. H …   Wikipedia Español

  • Sandrine Bonnaire — bei den 66. Filmfestspielen von Venedig 2009 Sandrine Bonnaire (* 31. Mai 1967 in Gannat bei Clermont Ferrand) ist eine französische Filmschauspielerin …   Deutsch Wikipedia

  • Sandrine Bonnaire — Infobox actor imagesize = 150px name = Sandrine Bonnaire birthname = birthdate = birth date and age|df=yes|1967|5|31 birthplace = Gannat, France deathdate = deathplace = othername = yearsactive = spouse = Guillaume Laurant (March 2003 present)… …   Wikipedia

  • Sandrine — is a popular French female name. It is a diminutive form of Sandra, a shortened form of Alexandra, the female version of Alexander, which means Protector of Men . There are variants such as Sandrilene . It may mean different… …   Wikipedia

  • Sandrine — (auch: Sandrina) ist eine Variante und Kurzform des weiblichen Vornamens Alexandra. Im Französischen ist Sandrine die Verkleinerungsform von Alexandrine. Bekannte Namensträgerinnen Sandrine Aubert (* 1982), französische Skirennläuferin Sandrine… …   Deutsch Wikipedia

  • Bonnaire — is a surname and may refer to:*Julien Bonnaire (born 1978), French rugby union player *Olivier Bonnaire (born 1983), French cyclist *Sandrine Bonnaire (born 1967), French actress …   Wikipedia

  • Bonnaire — ist der Name folgender Personen: Olivier Bonnaire (* 1983), französischer Radrennfahrer Sandrine Bonnaire (* 1967), französische Filmschauspielerin Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit dems …   Deutsch Wikipedia

  • Bonnaire —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme.  Pour l’article homophone, voir Bonaire. Patronyme Bonnaire est un nom de famille notamment porté par : Louis Désiré Joseph… …   Wikipédia en Français

  • Bonnaire, Sandrine — (1967 )    Actress. Sandrine Bonnaire first appeared in minor roles in Claude Zidi s Les Sous doués en vacances (1982) and Claude Pinoteau La Boum 2 (1982). She rose to acclaim with her leading performance at age sixteen in Maurice Pialat s A Nos …   Guide to cinema

  • Bonnaire, Sandrine — (1967 )    Actress. Sandrine Bonnaire first appeared in minor roles in Claude Zidi s Les Sous doués en vacances (1982) and Claude Pinoteau La Boum 2 (1982). She rose to acclaim with her leading performance at age sixteen in Maurice Pialat s A Nos …   Historical Dictionary of French Cinema


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.