Saint-jean (nouveau-brunswick)


Saint-jean (nouveau-brunswick)

Saint-Jean (Nouveau-Brunswick)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean.
Saint-Jean

Vue de Saint-Jean
Vue de Saint-Jean

Saint-Jean (Nouveau-Brunswick)#Héraldique
Détail
Administration
Pays Canada Canada
Province Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région baie de Fundy
Comté ou équivalent Saint-Jean
Statut municipal Cité
Arrondissements Quartiers #1, 2, 3 et 4
Fondateur
Date de fondation
Charles de Saint-Étienne de La Tour
1631
Constitution 1785
Maire
Mandat en cours
Ivan Court
2008-2012
Site Web http://www.saintjohn.ca/
Démographie
Population 68 043 hab. (2006)
Densité 215.7 hab./km2
Gentilé jeanois, jeanoise
Langue(s) officielle(s) Anglais, minorité française
Géographie
Coordonnées
géographiques
45° 15′ 54″ Nord
       66° 03′ 49″ Ouest
/ 45.265101, -66.063709
Altitudes mini. 0 m — maxi. environ 230 m
Superficie 315 49 km2
Fuseau horaire -4
Indicatif +1-506
Code géographique 13 01006
Canada location map.svg
Saint-Jean

Saint-Jean ou Saint John est la plus vieille municipalité incorporée du Canada et la plus importante ville du Nouveau-Brunswick. La cité est située au sud de la province, dans le comté de Saint-Jean, dont elle est le chef-lieu.

Situé à l'embouchure du fleuve Saint-Jean, au bord de la baie de Fundy, la cité occupe, avec son port, une place importante dans l'économie des Maritimes.

Sommaire

Toponyme

Le nom de la cité provient de sa position sur le fleuve Saint-Jean, découvert un 24 juin 1604 par Samuel de Champlain, et donc nommé en l'honneur Jean le Baptiste. Une partie des francophones du Nouveau-Brunswick utilisent toujours le nom français, mais la municipalité utilise le nom Saint John dans les deux langues officielles. St. John's est souvent appelée Saint-Jean-de-Terre-Neuve pour la différencier de cette dernière.

Géographie

Géographie physique

Situation

Topographie

Carte de 1894

Saint-Jean est située au centre-sud de la province, au bord de la baie de Fundy.

Situé dans la partie sud-central de la province, sur le rivage au nord de la baie de Fundy à l'entrée du fleuve Saint-Jean, la cité est divisée en deux par l'écoulement en direction vers le sud de ce fleuve et la partie est de la cité est au bord de la rivière Kennebecasis dans le nord où cette rivière se jette dans la fleuve à Grande Baie.

La géographie de Saint-Jean est extrêmement complexe, il est donc impossible de donner une liste détaillé de toutes ses caractéristiques.

La topographie autour de la cité est vallonnée, le résultat de l'influence de deux chaînes de montagnes côtières longeant la baie de Fundy, les collines Sainte-Croix et les collines calédoniennes. De part et d'autre du fleuve, le relief forme de nombreuses collines, telles que le Ben Lomond (230 mètres), le mont Crane (170 mètres), la colline Nowland (150 mètres), la colline Charlinton (150 mètres), le mont Red Head (120 mètres), le mont Golden Grove (110 mètres) et le mont Crow (90 mètres).

Le littoral est irrégulier et forme de nombreuses pointes. Au sud-est de la cité se trouve une presqu'île, l'île Taylors. Il y en a une autre dans le fleuve, la Fausse Île.

Hydrographie

Au nord de la cité, la rivière Kennebecasis conflue avec le fleuve Saint-Jean, formant la Grande Baie. Au sud-ouest de cette dernière se trouve une baie plus petite, la baie du Sud. Après la Grande Baie, le fleuve passe à travers la cité dans une gorge étroite, en effectuant plusieurs méandres. À cet endroit se produit le phénomène dit des chutes réversibles, qui se produisent quand les marées de la baie changent la direction de l'écoulement du fleuve pour quelques kilomètres. Un série des corniches sous l'eau au point le plus étroite de cette gorge créent aussi des rapides.

Les autres cours d'eau importants sont la rivière Mispec et les ruisseaux Henderson, du Lac Spruce, Mill, Marsh et Graham.

La plaine côtière a plusieurs lacs d'eau douce dans les parties est, ouest et nord de la cité. Le principal est le Loch Lomond et les autres lacs importants sont Ashburn, Beaver, Bradley, Buck, Ferguson, Henderson, Latimer, Ludgate, Menzies, Mystery, Robertson, Spruce et Treadwell. Il y a également plusieurs étangs.

En raison de la nature du littoral, il y a un grand nombre d'anses et de baies. Les principales sont la baie de Courtenay, dans le port, le havre de Lorneville, entre l'Île Taylors et le continent, et la baie de Musquash, au sud-ouest.

Plusieurs îles sont incluses dans le territoire. Au nord, dans la Kennebecasis, se trouvent l'île Burnt et le rocher Red. Il y a également les Frères, composé de l'île Indian et Goat. Dans le fleuve, il y a une vaste île reliée au continent par un pont. Toujours dans le fleuve, il y a l'île Rowans, une autre île Goat, l'île Middle et l'île Crow.

Dans la baie de Fundy, ont retrouve l'île Patridge, reliée par une digue, l'île Manawagomish, l'île Thumb Cap, les Rochers Shag et le récif Round.

Géologie

La géologie de la cité est variée. Le sous-sol est composé de différents types de roches sédimentaires ainsi que de roches ignées plutoniques et volcaniques. Il y a différentes bandes de roches orientées sud-ouest–nord-est. Du nord au sud, il y a des roches du tonien, de l'édiacarien, de l'édiacarien au début du cambrien, du cambrien et du pennsylvanien. Il y a également des roches du mississippien dans le secteur de Millidgeville et du cryogénien dans le nord-est. Finalement, il y a des roches du trias et du missisippien au mont Red Head (sud-est)[1].

La terre à travers la région est extrêmement rocailleuse avec des affleurements fréquents de granit.

Climat

Le climat de Saint-Jean est tempéré. La baie de Fundy a pour effet de rafraîchir l'air durant l'été et d'éloigner les tempêtes de neige importantes durant l'hiver. L'eau de la baie ne gèle jamais. Les températures moyennes en été oscillent entre 25 °C et 30 °C tandis que celles en hiver oscillent entre -10 °C et -20 °C.

Flore et faune

Géographie humaine

Transport

Un autobus public de la ville.
Autoroutes et routes principales
numéro
NB 1.png 1
NB 7.png 7
100
111
177

L'aéroport de Saint-Jean est situé à environ seize kilomètres du centre-ville, près du Loch Lomond. Ces dernières années, WestJet, Sunwing et Air Canada augmentèrent de façon significative le nombre de vols vers l'aéroport.

Bay Ferries oppère un service de traversier vers Digby, en Nouvelle-Écosse. Un traversier opéré par le ministère des transports du Nouveau-Brunswick relie aussi le quartier de Millidgeville à Summerville, sur la péninsule de Kingston.

Le service de train de passager fut discontinjué en 1994 et la gare la plus proche est maintenant celle de Moncton. Le Canadien National et le Chemin de fer du sud du Nouveau-Brunswick opèrent toujours un service de marchandises.

Plusieurs autobus interurbains d'Acadian Lines desservent la cité. Le service d'autobus local est fourni par Saint John Transit.

Bien entendu, le port accueille aussi les pétroliers et autres navires de marchandise, en plus des paquebots.

Quartiers

Saint-Jean est une ville de quartiers et plusieurs habitants s'identifient avec leur quartier. Dans la péninsule centrale, à l'est du port, se trouve la site de la ville d'origine de la fusion de Parrtown et Carleton. Dans ce quartier, le centre-ville (anglais: Central Business District ou CBD) et la quartier historique de Trinity Royal se sont développés ensembles. Les habitants de la cité appellent ce quartier haute-ville (Uptown) plutôt que basse-ville (Downtown) parce qu'il se trouve sur une colline.

Le quartier dans le sud de la péninsule, au sud du centre-ville est dit South End, tandis que le quartier au nord du centre-ville est dit North End. Ces deux quartiers sont, en majorité, résidentiels avec les vieux logements connaissant un embourgeoisement.

La plupart du North End est la vieille ville de Portland. Indiantown, au nord des chutes réversibles se trouve ici. À cet endroit, la partie navigable du fleuve commence, et dans la passé, c'était ici que les remorqueurs et bateaux partaient pour exercer le commerce le long du fleuve et de la rivière.

Plus au nord du centre-ville, sur la berge sud de la rivière Kennebecasis se trouve le quartier Millidgeville. Le campus de l'Université de Nouveau-Brunswick à Saint-Jean et l'hôpital régional pour le sud de Nouveau-Brunswick se trouvent ici.

Le quartier à l'est du centre-ville sur l'autre côté de la baie de Courtney est appelé East Side. La cité y a connu et continue d'y connaître un développement important grâce à l'arrivée de plusieurs centres de commerce au détail. Depuis les années 1970, le corridor de Westmorland Road-McAllister Drive-Consumers Drive-Majors Brook Drive a connu un développement continuel, incluant McAllister Place, le plus grand centre commercial dans la cité. L'aéroport de Saint-Jean se trouve un peu plus à l'est, sise sur une plaine côtière parmi plusieurs lacs.

Le plus grand parc de la cité, Rockwood Park, est situé dans la région comprise entre Millidgeville et le quartier East Side. Avec ses 890 hectares il s'agit d'un des plus grands parcs urbains en Amérique. Le parc inclut des collines, des cavernes, quelques lacs d'eau douce, des sentiers pour marcher (et faire du ski de fond en hiver), un terrain de golf et un zoo. Le parc a été conçu par Calvert Vaux au milieu du XIXe siècle, un des urbanistes qui ont conçu le Central Park à New York. Le quartier Mount Pleasant, qui se trouve sur le côté sud du parc, est vu comme distinct du quartier plus pauvre du North End.

La partie de la cité située à l'ouest de la rivière Saint-Jean est appelée West Side. Les habitants de la cité la divisent en plusieurs quartiers. Le quartier Lower West Side était un quartier ouvrier. Au moment où la cité fut incorporée, ce quartier était appelé Carleton. À l'ouest et au nord du Lower West Side, on retrouve l'ancienne ville de Lancaster, qui fut fusionnée avec Saint-Jean en 1967. La partie la plus au sud de Lancaster, près du port et de la baie de Fundy, est nommée Bayshore et c'est à cet endroit que le Canadien Pacifique avait établi le dépôt Bayshore. La partie nord de Lancaster est appelée Fairville. La brasserie Moosehead et plusieurs vieux édifices s'y trouvent. Enfin, à l'ouest de Lancaster se trouve le deuxième plus grand parc de la cité, le Irving Nature Park, situé sur une péninsule qui s'étend dans la partie ouest du port et de la baie de Fundy.

D'autres hameaux et lieux-dits incluent Acamac, Allen Cot, Ben, Black River Road, Colpitts, Frenchmans Creek, Greenwood, Lakewood, Lakewood Heights, Latimer Lake, Lorneville, Martinon, Morna, Red Head, Rocky Corner, South Bay, Spruce Lake, etc.

Les communautés qui sont incluses dans la région urbaine sont: Grand Bay-Westfield, Greenwich, Hampton, Kingston, Lepreau, Musquash, Petersville, Quispamsis, Rothesay, Saint-Martins et Upham.

Logement

La cité comptait 32090 logements privés en 2006, dont 29315 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 42,0% sont individuels, 3,0% sont jumelés, 5,7% sont en rangée, 10,5% sont des appartements ou duplex, 30,0% sont des immeubles de moins de 5 étages et 5,8% sont des immeubles de plus de 5 étages. Enfin, 3,0% des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 56,4% des logements sont possédés alors que 43,6% sont loués. 85,9% ont été construits avant 1986 et 9,4% ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 6,3 pièces et 0,4% des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements ont une valeur moyenne de 125 434 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[2].

Histoire

Origines

Le site du fort Sainte-Marie ou La Tour

La région est habitée depuis au moins dix mille ans, d'après des découvertes archéologiques faites près des chutes réversibles[3]. Précédé par la civilisation amérindienne archaïque des Maritimes, la région de la côte nord-ouest de la baie de Fundy a été habitée par la nation Passamaquoddy plusieurs milliers d'années avant l'arrivée des Européens, tandis que la région de la vallée du fleuve Saint-Jean a été habitée par la nation Malécites.

Des pêcheurs Basques, Bretons et Normands visitèrent la région à partir du Moyen-Âge.

L'explorateur espagnol Gomez entra probablement dans le havre de Saint-Jean en 1524 et nomma l'endroit Rio de la Buelta.

Le site de la future cité fut visité par l'explorateur Samuel de Champlain en 1604, lors d'une reconnaissance de la baie de Fundy.

Charles de Saint-Étienne de La Tour fonda le Fort Sainte-Marie (aussi appelé Fort La Tour) en 1631, le premier établissement français au Nouveau-Brunswick. La Tour s'était auto-proclamé gouverneur de l'Acadie, et lcette rivalité grandira au cours des années 1630 avec Charles de Menou d'Aulnay, lui aussi prétendant au titre. Le 13 avril 1645, d'Aulnay attaqua le fort alors que de La Tour se trouvait à Boston. Françoise-Marie Jacquelin, l'épouse du gouverneur, défendit héroïquement le fort pendant quatre jours. Le cinquième jour, à Pâques, Madame la Tour accepta de se rendre, à la condition que les hommes soient épargnés. D'Aulnay fit pendre tous les hommes exceptés la sentinelle tandis qu'il força Madame la Tour à les regarder mourir, la corde au cou. Elle mourut trois semaines plus tard.

Après la chute du Fort Sainte-Marie, d'Aulnay fit construire le Fort Saint-Jean, sur la rive ouest du fleuve. D'Aulnay mourut par accident peu de temps après. De la Tour redevint ensuite gouverneur et épousa sa veuve.

Régime anglais

Le Traité d'Utrecht céda l'Acadie à l'Angleterre en 1713. La ville fut prise par Monkton en 1758, durant la guerre de Sept Ans. Le fort devint le Fort Frederick.

En 1762, l'Américain John Simonds établit un poste de traite près de l'ancien Fort Sainte-Marie. Il fut bientôt rejoint par ses partenaires Hazen et White. Pendant la Révolution américaine, des corsaires attaquèrent la cité et détruisirent le Fort Frederick.

À l'insistance des commerçants, le Fort Howe fut construit en 1777.

Le 18 mai 1783, vingt bateaux transportant trois mille Loyalistes accosta dans le havre de Saint-Jean. Ils s'établirent dans deux établissements situés sur les rives du fleuve Saint-Jean; Parrtown à l'est et Carleton à l'ouest. En 1785, les deux villages furent fusionnés et incorporés par charte royale, créant ainsi la City of Saint John, la première municipalité canadienne.

Au cours de la Révolution américaine et de la Guerre de 1812, plusieurs forts furent construits, par exemple le Fort Dufferin et la tour Martello, en raison de la situation stratégique de la cité.

La première banque du Canada, la Banque du Nouveau-Brunswick, fut fondée en 1820 à Saint-Jean.

La Grande famine en Irlande a donné à la cité son plus important afflux d'immigrants. Le gouvernement fut obligé de construire une station de quarantaine et un hôpital sur l'Île Partridge (lieu historique du Canada et du Nouveau-Brunswick), à l'entrée du port. Ces immigrants irlandais et pour la plupart catholique ont changé le caractère de la cité et de la région.

Le premier musée publique du Canada, en 1842. Connu à l'origine sous le nom Musée Gesner, d'après l'inventeur de kérosène, Abraham Gesner. Maintenant connu sous le nom du Musée du Nouveau-Brunswick.

La cité devint un centre industriel pendant le XIXe siècle, créant une industrie de la construction navale qui a duré jusqu'en 2002. La plupart de cette construction se trouvait sur les bancs de boue de la baie de Courtney dans l'est de la cité. Le Marco Polo, un voilier célèbre pour avoir fait pour la première fois un voyage aller-retour en moins de six mois entre l'Angleterre et l'Australie, fut construit à Saint-Jean en 1851.

En raison de sa situation, son port ouvert toute l'année et ses chemins de fer, la cité joua un rôle important dans le commerce triangulaire entre entre l'Amérique du Nord britannique (et plus tard le Dominion du Canada), l'Angleterre et ses colonies dans les Caraïbes. Malheureusement, le grand incendie de Saint-Jean détruisit une grande partie du centre-ville en 1877.

Pendant la Première Guerre mondiale, la cité devint un centre important pour la cargaison. Durant la Seconde Guerre mondiale, le port a perdu son importance à cause de la menace représenté par les U-boots. Cependant, l'industrie crût, notamment avec la production du bois en placage pour le De Havilland Mosquito. À cause de la menace des U-boots, plusieurs batteries furent construites autour du port.

Le premier aéroport se trouvait au nord du centre-ville à Millidgeville, parmi les chalets sur un plateau surplombant la rivière Kennebecasis. C'était ici que le pilote Amelia Earhart atterrit pendant sa traversée de l'océan Atlantique en solitaire en 1932. Le nouvel Aéroport de Saint-Jean, qui fut construit après la Seconde Guerre mondiale, se trouve dans l'est de la cité.

L'hôpital général de Saint-Jean fut démoli en 1995.

Chronologie municipale [4],[5]

  • 1784 : La province du Nouveau-Brunswick est crée. Saint-Jean fait toujours partie du comté de Sunbury.
  • 1889 : La ville de Portland est fusionnée à Saint-Jean.

Symboles

Blason de Saint Jean

Les armes de Saint Jean se blasonnent ainsi : écartelé de gueules et d'azur, au premier à un baril à poissons accompagné en chef d'un poisson nageant en fasce, à dextre et à sénestre de quatre poissons plus petits nageant en fasce l'un sur l'autre, au deuxième à six arbres rangés en fasce de grandeur décroissante, surmontés d'une ombre de soleil, au troisième à un voilier d'époque voguant, au quatrième à deux castors l'un sur l'autre, le tout d'or

Le sceau officiel de la cité de Saint-Jean fut adopté le 26 mai 1785, lors de la deuxième séance du conseil communal, et dessiné plus tard par Ward Chipman. Au fil du temps, le sceau devint les armoiries de la cité. Le blason est surmonté de la couronne de Saint Edward, représentant la loyauté à la monarchie britannique, l'arrivée des loyalistes en 1783 ainsi que la charte royale de 1785. Le blason est supporté par deux orignaux (autrefois des wapitis et ensuite des chevreuils). La devise est: « O Fortunati Moenia Surgunt Quorum Jam »[6].

La fleur officielle de la ville est le géranium rouge[7].

Démographie

Il y avait 68 043 habitants en 2006, comparativement à 72 494 en 1996, soit une baisse de 6,1% en 10 ans. L'âge médian est de 41,3 ans, comparativement à 41,5 pour la province. 84,5% de la population est âgée de plus de 15 ans, comparativement à 83,8% pour la province. La densité de population est de 215,7 habitants au kilomètre carré. Il y a 32 090 logements privés, dont 29 310 occupés par des résidents habituels[8].

Le français est la langue maternelle de 5,2% des habitants, 90,3% sont anglophones, 0,4% sont bilingues et 4,0% sont allophones. 14,4% de la population peut communiquer dans les deux langues officielles, 0,1% sont unilingues francophones, 85,3% sont unilingues anglophones et 0,2% ne connaissent ni l'anglais ni le français. Le français est parlé à la maison par 1,8% des gens, l'anglais par 95,2%, les deux langues par 0,3%, une langue non-officielle par 2,5% et l'anglais et une langue non-officielle par 0,2% de la population[9]. L'anglais est la langue de travail de 97,8% des employés[10].

Évolution démographique
1785 1810 1815 1824 1834 1840 1851 1861 1871 1991 1996 2001 2006
~3 500 ~4 500 ~5 000 8 488 12 885 20 716 22 745 27 317 28 805 74 969 72 494 69 661 68 043

Administration

Saint-Jean était le chef-lieu du comté de Saint-Jean de sa création en 1784 jusqu'à l'abolition des gouvernements de comté, dans les années 1960.

Conseil communal

Le conseil communal est formé d'un maire, de deux conseillers généraux et de 8 conseillers de quartier. La cité est en effet divisée en 4 quartiers pour fins administratives. Le 9 octobre 2007, la cité de Saint-Jean organisa un plébiscite concernant la façon dont le conseil communal sera composé à l'avenir. Les électeurs votèrent majoritairement en faveur de la proposition.

mandat fonctions nom(s)
2008 - 2012 Tqx special arene.png maire Ivan Court
conseillers généraux Stephen Chase, Chris Titus
conseillers de quartier
#1 Bill Faren, Peter McGuire.
#2 Patricia (Patty) Higgins, H. Garry Sullivan.
#3 Carl Killen, Donnie Snook.
#4 Bruce Court, Joe Mott.

Liste des maires

Article détaillé : Liste des maires de Saint-Jean.
Liste des derniers maires
Période Identité Parti Qualité
2008 en cours Ivan Court -
2004 2008 Norm McFarlane -
1995 2004 Shirley A. McAlary -
1994 1995 Thomas J. Higgins -
1983 1993 Elsie E. Wayne -

Services municipaux

Le service d'incendie de Saint-Jean, fondé en 1786, compte une caserne centrale et six casernes secondaires.

Le service de police de Saint-Jean, fondé en 1849, est le plus important de la province. Le chef est Allen Bodechon.

La Power Commission of The City of Saint John, dont la marque de commerce est Saint John Energy, est une compagnie publique chargée de la distribution de l'électricité dans la cité.

Représentation et tendances politiques

Canada Canada: Saint-Jean fait partie de la circonscription fédérale de Saint John. Cette circonscription est représentée à la Chambre des communes du Canada par Rodney Weston, du Parti conservateur.

Économie

Saint-Jean est le moteur industriel des provinces maritimes du Canada. On y retrouve la plus grande concentration d'industries sur la côte Atlantique au nord de la ville de New York. L'industriel K.C. Irving et sa famille ont construit un conglomérat dans la cité durant le XXe siècle avec des intérêts dans le pétrole, les forêts, les chantiers navals, les médias et les transports. Les sociétés d'Irving sont les employeurs dominants dans la région. Les plus importants employeurs sont le port pétrolier, le port de Saint-Jean, la plus grande raffinerie de pétrole au Canada, une usine de pulpe de papier, une usine de papier journal et une usine de papier mouchoir. Un projet de construction d'une seconde raffinerie est actuellement à l'étude.

Jusqu'aux années 2000, le plus important chantier naval au Canada était un employeur important dans la cité. Pendant les années Années 1980 et 90, on y a construit neuf des douze frégates canadienne de classe Halifax. Cependant, le chantier restera sans contrats après la construction de ces frégates et n'opère plus aujourd'hui qu'une activité marginale.

D'autres importants employeurs de la cité incluent la brasserie Moosehead, Aliant, Atlantic Health Sciences Corporation, l'hôpital régional de Saint-Jean, plusieurs centres d'appel et Énergie NB, qui opère trois centrales électrique dans la région, incluant la Centrale nucléaire de la Pointe Lepreau

Avant l'ouverture de la Voie maritime du Saint-Laurent dans les années 50, le port de Saint-Jean fonctionnait comme le port d'hiver pour Montréal (Québec) quand les navires étaient incapables de traverser la banquise dans le Golfe du Saint-Laurent et le Fleuve Saint-Laurent. Le Canadien Pacifique construisit une ligne de Montréal à Saint-Jean en 1889 qui traversait l'état du Maine et la plupart de ses passagers et sa cargaison trans-Atlantique sont arrivés ou ont quitté Saint-Jean dans les mois d'hiver. Le port a perdu son importance avec l'ouverture de la voie maritime et les services des brises-glace dans les années 60s. en 1994, Canadien Pacifique a quitté Saint-Jean quand la société a vendu la ligne au Chemin de fer du sud du Nouveau-Brunswick (du groupe Irving). Le Canadien National opère toujours des trains de marchandises vers Saint-Jean via la ligne principale de Moncton.

Le siège-social de la Bayview Credit Union se trouve à Saint-Jean.

Renouvellement urbain

Un projet de renouvellement urbain a commencé dans les années 1970 grâce à une association des gouvernements fédéral, de la province, de la municipalité et du chemin de fer Canadien Pacifique. Le pont Harbour et une autoroute ont été construits. Le terminal pour le traversier qui relie Saint-Jean avec Digby (Nouvelle-Écosse) a été transféré du Long Wharf à un nouvel endroit dans le quartier du Lower West Side parce que des nouveaux immeubles à bureaux ont été construits dans le centre-ville et des usines historiques sont devenues des magasins et des musées.

Des projets pour l'avenir incluent notamment le tourisme et la renaissance du centre-ville. En 1982, un grand nombre de bâtiments du centre-ville ont été classé monuments historiques. Un développement majeur est la mise en valeur de la baie et du port pour le tourisme et les résidences. La cité poursuit également la construction d'un terminal qui accueille les bateaux de croisières.

Projets énergétiques

Canaport LG

Brunswick Pipeline

Vivre à Saint-Jean

Bibliothèque centrale.

Éducation

En 1964, l'Université du Nouveau-Brunswick créa le campus de Saint-Jean, UNB Saint John. Située à l'origine dans plusieurs édifices éparpillés dans la cité, l'UNBSJ ouvrit un nouveau campus en 1968 dans le quartier du Parc Tucker. Ce campus prit de l'expansion au fil des années, et constitue actuellement la branche de l'UNB qui connaît la croissance la plus rapide, grâce à plusieurs nouveaux bâtiments construits entre les années 1970 et 2000. Une tendance récente est l'augmentation du nombre d'étudiants étrangers. La cité est aussi l'hôte du plus grand campus du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick de la province, situé dans le East End.

La bibliothèque publique de Saint-Jean a été fondée en 1883 et est l'une des plus anciennes au Canada[11]. La bibliothèque possède quatre succursales. La bibliothèque centrale possède une collection de journaux du sud du Nouveau-Brunswick et une exposition d'œuvres d'art. Fondée en 1968, la succursale ouest possède une collection de livres sonores. La succursale ouest a été fondée en 1967. La bibliothèque Le Cormoran est située au deuxième étage du Centre scolaire-communautaire Samuel-de-Champlain. Elle est la seule bibliothèque francophone de la région.

Saint-Jean est desservie par trois commissions scolaires: les districts 6 et 8 pour les écoles anglophones ainsi que le district 1 pour les écoles francophones. Il y a une école francophone offrant des cours à tous les niveaux, de la maternelle à la douxième année, ainsi que 28 écoles élémentaires, intermédiaires et secondaires anglophones[12]. Une école privée, Rothesay Netherwood School, est située dans la ville limitrophe de Rothesay. Saint-Jean possède la plus vieille école publique du Canada, Saint John High School.

Écoles publiques

  • (fr) Samuel de Champlain
  • Barnhill Memorial
  • Bayside
  • Bayview
  • Beaconsfield
  • Centennial
  • Champlain Heights
  • Forest Hills
  • Glen Falls
  • Harbour View
  • Havelock
  • Hazen-White-St.Francis
  • Island View
  • Lakewood Heights
  • Loch Lomond
  • Lorne
  • M. Gerald Teed Memorial
  • Milidgeville North
  • Morna Heights
  • Prince Charles
  • Princess Elizabeth
  • Saint John
  • Seawood
  • Simmonds
  • St. John the Baptist/King Edward
  • St. Malachy's Memorial
  • St. Patrick's
  • St. Rose

École indépendante

  • Divine Mercy Catholic

Santé

Médias

Journaux

Le Telegraph-Journal, le principal quotidien anglophone du Nouveau-Brunswick, est publié à Saint-Jean. Les autres journaux publiés en ville sont le Here, Le Saint-Jeannois et le West Side Times, tous hebdomadaires. Au cours de son histoire, la ville a déjà eu 136 journaux anglophones et 1 journal francophone, L'Étoile du Nord en 1879[13].

Radio

  • 930 AM - CFBC (AM)
  • 88,1 FM - CBAL-4
  • 88,9 FM - CHNI
  • 91,3 FM - CBD, CBC Radio One
  • 92,5 FM - CFMH-FM, la radio du campus de l'Université du Nouveau-Brunswick
  • 94,1 FM - CHSJ-FM
  • 96,1 FM - CINB-FM
  • 97,3 FM - CHWV-FM
  • 98,9 FM - CJYC-FM
  • 100,5 FM - CIOK-FM
  • 101,5 FM - CBZ CBC Radio Two
  • 102,3 FM - CBAF-1, Première Chaîne
  • 103,5 FM - CJEF-FM
  • 105,7 FM - CHQC-FM, L'onde francophone de Saint-Jean

Télévision

Parcs et jardins

  • Parc Rockwood
  • Parc nature Irving
  • Parc Mispec

Cimetières

Sport

La cité de Saint-Jean a compté une équipe de la ligue Américaine de hockey, les Flames (club-école des Flames de Calgary) entre 1993 et 2003. Les Flames ont remporté la Coupe Calder en 2000-2001. La cité de Saint-Jean a également accueilli le match des étoiles de la ligue américaine de hockey en 1997.

Depuis 2005, les Sea Dogs, une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, a élu domicile dans la cité de Saint-Jean. Les parties locales sont disputées à Harbour Station, au centre-ville, aréna de 6 350 sièges.

La cité de Saint-Jean abrite une piscine de dimension olympique, construite pour les Jeux du Canada de 1985.

Divers événements ponctuels furent aussi tenu à Saint-Jean au fil des années, par exemple les Internationaux Patinage Canada en 1995, les championnats du monde de patinage artistique en 1998 et les championnats du monde de curling en 1999.

Moncton accueillit la XVIIe finale des Jeux de l'Acadie en 1996. La ville sera la ville hôte de la XXXIe en 2010[14].

Religion

L'église Trinity

Saint-Jean compte douze églises anglicanes, douze églises catholiques romaines, onze églises unies du Canada, neuf églises baptistes, quatre églises pentecôtistes, deux salles du royaume des témoins de Jéhovah ainsi que vingt-et-un autres lieux de cultes variés, dont une mosquée et une synagogue[15].

Églises anglicanes

  • All Saints (Upper Loch Lomond rd.)
  • All Saints (40 Park ave.)
  • Church of the Good Shepherd
  • Church of St. John Baptist and St. Clement
  • St. Barnabas
  • St. George's
  • St. James
  • St. John's Stone
  • St. Jude's
  • St. Luke's
  • St. Mary and St. Bartholomew's
  • Trinity

Églises catholiques romaines

  • Assumption
  • Cathedral of the Immaculate Conception
  • Holy Trinity
  • St. Ann's
  • St. François de Sales
  • St. Joachim's
  • St. John the Baptist
  • St. Joseph's
  • St. Peter's
  • St. Pius X
  • St. Rose of Lima
  • Stella Maris

Églises unies

  • Carleton-Kirke
  • Centenary Queen Square
  • Church of St. Andrew and St. David
  • Glenview
  • Lorneville
  • Park Avenue
  • Portland
  • Red Head
  • Silver Falls
  • South Bay
  • St. Mark's

Salles du Royaume

  • Bayside
  • North End

Églises baptistes

  • Cornerstone
  • Edith Avenue
  • Forest Hills
  • Fundamental
  • Germain Street
  • Hillcrest
  • Lancaster
  • Main Street
  • Tabernacle

Églises pentecôtistes

  • North Side
  • Calvary
  • First
  • Full Gospel

Autres lieux de culte

  • Église de St. John & St. Stephen
  • Église St. Columba
  • Église St. Matthew's
  • Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours
  • Crescent Valley Community Gospel Centre
  • First Wesleyan Church
  • Garnet Settlement Christian Church
  • Gospel Hall
  • Unitarian Universalist Church of Saint John
  • Lutheran Church
  • Muslim Association of New Brunswick
  • Armée du Salut
  • Adventiste du septième jour
  • Synagogue Shaarei Zedek
  • Bah'l Faith Information
  • Christian And Missionary Alliance
  • Douglas Avenue Christian Church
  • Lighthouse of faith
  • St. Nicholas Greek Orthodox
  • Torch For Truth Tabernacle UPCI
  • World Vision Canada

Forces Armées

En plus de posséder plusieurs forts historiques, Saint-Jean accueille plusieurs unités de réserve des Forces armées canadiennes.

  • NCSM Brunswicker, une division de la réserve navale de la marine canadienne[16].
  • La Compagnie D du 1er Bataillon du Royal New Brunswick Regiment, une unité d'infanterie du 37e Groupe de brigade canadien[17].
  • 3e Field Artillery Regiment (The Loyal Company), le plus ancien régiment d'artillerie au Canada et le troisième dans le Commonwealth, faisant aussi partie du 37e Groupe de brigade canadien.
  • 31e Bataillon de service, aussi dans le 37e Groupe de brigade canadien.
  • 722e Escadron des communications, une unité de la réserve des communications[18].

Eau, énergie et communications

Autres services publics

Culture

Personnalités

  • Thomas Barlow (1788-1844), homme d’affaires et homme politique, né et mort à Saint-Jean
  • Sibella Annie Barrington (1867-1929), infirmière et administratrice, morte à Saint-Jean
  • John Babington Macaulay Baxter (1868 - 1946), premier ministre du Nouveau-Brunswick, né et mort à Saint-Jean
  • William Bayard (1814-1907), médecin, chirurgien et auteur, mort à Saint-Jean
  • Thomas Bell (1863-1945), marchand et homme politique, né à Saint-Jean
  • Thomas Miller Bell (1923-1993), avocat et homme politique, né à Saint-Jean
  • James Bennet (1817-1901), prêtre presbytérien, mort à Saint-Jean
  • John Murray Bliss (1771-1834), avocat, officier de milice, fonctionnaire, homme politique, juge et administrateur colonial, mort à Saint-Jean
  • George Bond (1790-1852), homme politique, homme d'affaires et prêtre, mort à Saint-Jean
  • Amos Edwin Botsford (1804 - 1894), ancien président du Sénat du Canada
  • John Boyd (1826-1893), homme d’affaires, fonctionnaire et homme politique, mort à Saint-Jean
  • Alexander Boyle (1771-1854), médecin, chirurgien et officier, mort à Saint-Jean
  • William Franklin Bunting (1825-1897), fonctionnaire, magistrat stipendiaire, auteur et amateur de sports, né à Saint-Jean
  • William Richard Mulharen Burtis (1818-1882), avocat, auteur et journaliste, né à Saint-Jean
  • Mather Byles (1734-1814), prêtre, mort à Saint-Jean
  • Jody Carr (1975-), homme politique, né à Saint-Jean
  • John A. Chesley (1837-1922), fondeur et homme politique, né à Saint-Jean
  • Ward Chipman (1787-1851), avocat, fonctionnaire, juge et homme politique, né et mort à Saint-Jean
  • Henry Chubb (1787-1855), imprimeur, journaliste, officier de milice, juge de paix et homme politique, né et mort à Saint-Jean
  • Chris Collins (1962-), homme d'affaires et homme politique, né à Saint-Jean
  • James Patrick Collins (1824-1847), médecin, mort sur l'île Partridge
  • Robert Alfred Corbett (1938-), homme d'affaires et homme politique, né à Saint-Jean
  • Mary Coy (1771-1859), fermière, marchande et auteure, morte à Saint-Jean
  • John Waterbury Cudlip (1815-1885), marchand et homme politique, né et mort à Saint-Jean
  • Thomas Wilder Daniel (1818-1892), homme d'affaires et philanthrope, mort à Saint-Jean
  • Alice Catharine Davis (1834-1915), fondatrice et personnalité de la communauté juive, morte à Saint-Jean
  • James De Mille (1833 - 1880), écrivain, né à Saint-Jean
  • Jeremiah Smith Boies De Veber (1930-1908), homme d'affaires et homme politique, né à Saint-Jean
  • Noah Disbrow (1772-1853), homme d'affaires, homme politique et juge de paix, mort à Saint-Jean
  • Louisa Anne Donald (1844-1915), réformatrice sociale, morte à Saint-Jean
  • Sylvester Zobieski Earle (1822-1888), médecin et homme politique, mort à Saint-Jean
  • William Elder (1822-1883), prêtre, journaliste et homme politique, mort à Saint-Jean
  • Stanley Edward Elkin (1880-1960), homme d'affaires et homme politique, né à Saint-Jean
  • John Valentine Ellis (1825-1913), journaliste et homme politique, mort à Saint-Jean
  • Charles Henry Fairweather (1826-1894), homme d'affaires, mort à Saint-Jean
  • Walter Edward Foster (1873 - 1947), premier ministre du Nouveau-Brunswick, mort à Saint-Jean
  • Albert Girard (1949-), homme d'affaires et homme politique, né à Saint-Jean
  • Charles Gorman (1897 - 1940), patineur de vitesse, né à Saint-Jean
  • Benjamin Gerrish Gray (1768-1854), prêtre, mort à Saint-Jean
  • James Hannay (1842-1910), avocat, rédacteur en chef et auteur, mort à Saint-Jean
  • Thomas Harding (1786-1854), tanneur, homme politique et juge de paix, né et mort à Saint-Jean
  • James Stanley Harris (1803-1888), forgeron, industriel, marchand et fonctionnaire, mort à Saint-Jean
  • Bev Harrison (1942-), homme politique, né à Saint-Jean
  • George Adkin Hartley (1842-1910), prêtre, mort à Saint-Jean
  • Warren Franklin Hatheway (1850-1923), commis, teneur de livres, homme d'affaires, auteur et homme politique, né et mort à Saint-Jean
  • George Upham Hay (1843-1913), éducateur, botaniste, auteur, rédacteur en chef et éditeur, mort à Saint-Jean
  • John Douglas Hazen (1860 - 1937), premier ministre du Nouveau-Brunswick, mort à Saint-Jean
  • William Hazen (1738-1814), homme d'affaires, homme politique et fonctionnaire, mort à Saint-Jean
  • Eliza Parks Hegan (1861-1917), infirmière, née et morte à Saint-Jean
  • Trevor Holder (1973-), homme politique, né à Saint-Jean
  • Robert Tinson Holman (1833-1906), homme d'affaires, né à Saint-Jean
  • John Elisha Peck Hopper (1841-1895), éducateur, administrateur scolaire, prêtre, rédacteur en chef et auteur, mort à Saint-Jean
  • Stephen Humbert (1766 ou 1767-1849), boulanger, marchand, homme politique, officier de milice, fonctionnaire, chef laïc méthodiste, professeur de chant, auteur et musicien, mort à Saint-Jean
  • Jennie Phelan Hutchison (1878-1902), réformatrice et suffragette, mort à Saint-Jean
  • David Russell Jack (1864-1913), auteur, homme politique, rédacteur en chef et éditeur, né à Saint-Jean
  • Isaac Allen Jack (1843-1903), avocat et auteur, né et mort à Saint-Jean
  • Stuart Jamieson (1951-), charpentier et homme politique, né à Saint-Jean
  • Edward James Jarvis (1788-1852), avocat, notaire, fonctionnaire, juge et homme politique, né à Saint-Jean
  • Munson Jarvis (1742-1825), marchand et homme politique, mort à Saint-Jean
  • William Munson Jarvis (1838-1921), avocat, agent d'assurances et auteur, né et mort à Saint-Jean
  • Hugh Johnston (1756-1829), homme d'affaires, homme politique et juge de paix, mort à Saint-Jean
  • Thomas Rosenell Jones (1825-1901), homme d'affaires et homme politique, né et mort à Saint-Jean
  • George Edwin King (1839 - 1901), premier ministre du Nouveau-Brunswick, juge de la Cour suprême du Canada, né à Saint-Jean
  • Noël Kinsella (1939 - ), président du Sénat du Canada, né à Saint-Jean
  • Mike Landers (1943-), Avocat, conseiller en chimiodépendance et homme politique, né à Saint-Jean
  • Israël Landry (1843-1910), instituteur, musicien, marchand, rédacteur en chef et éditeur, mort à Saint-Jean
  • Alexander Lawrence (1788-1843), ébéniste, tapissier et musicien, mort à Saint-Jean
  • Joseph Wilson Lawrence (1818-1892), ébéniste, entrepreneur de pompes funèbres, homme politique, fonctionnaire et historien, né à Saint-Jean
  • Thomas Leavitt (1795-1850), homme d'affaires, né et mort à Saint-Jean
  • Abel LeBlanc, homme politique, né à Saint-Jean
  • George Hebert Lee (1854-1905), avocat et auteur, né à Saint-Jean
  • James Davies Lewin (1812-1900), fonctionnaire, homme d'affaires et homme politique, mort à Saint-Jean
  • Martha Hamm Lewis (1831-1892), institutrice, morte à Saint-Jean
  • Gabriel George Ludlow (1736-1808), homme politique, juge, fonctionnaire et administrateur colonial, mort à Saint-Jean
  • George Killman Lugrin (1792-1835), imprimeur, fonctionnaire et propriétaire de journaux, né à Saint-Jean
  • David Laurence MacLaren (1893-1960), lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, né à Saint-Jean
  • Allan Getchell McAvity (1882-1944), ingénieur, marchand et homme politique, né à Saint-Jean
  • James Hendricks McAvity (1838-1910), industriel, né et mort à Saint-Jean
  • George Manning McCade (1893-1966), avocat, journaliste et homme politique, né à Saint-Jean
  • George McInerney (1857-1908), homme politique, mort à Saint-Jean
  • Stanley William McInnis (1865-1907), dentiste et homme politique, né à Saint-Jean
  • John McMillan (1816-1886), marchand, homme politique et fonctionnaire, mort à Saint-Jean
  • John Mcmillan (1833-1905), papetier-libraire, éditeur et fonctionnaire, mort à Saint-Jean
  • George Frederick Matthew (1837-1923), fonctionnaire, géologue, paléontologue, conservateur de musée et auteur, né à Saint-Jean
  • Gerald Stairs Merrithew (1931-2004), directeur d'école, enseignant et homme politique, né à Saint-Jean
  • Nehemiah Merritt (1770-1842), homme d'affaires et juge de paix, mort à Saint-Jean ;
  • Thomas Millidge (1776-1838), homme d'affaires, homme politique, juge de pais et juge, mort à Saint-Jean ;
  • Arthur James Nesbitt (1880 - 1954), homme d'affaires, né à Saint-Jean
  • George Frederick Phillips (1862 - 1904), héros militaire, né à Saint-Jean
  • Walter Pidgeon (1897 - 1984), acteur, né à Saint-Jean
  • William Michael Ryan (1887-1938), avocat, journaliste et homme politique, né à Saint-Jean
  • Matt Stairs (1968 - ), joueur de la Ligue majeure de baseball, né à Saint-Jean
  • Stompin' Tom Connors (1936 - ), chanteur country, né à Saint-Jean
  • Charles Nelson Skinner (1833-1910), avocat, juge et homme politique, né à Saint-Jean
  • Donald Sutherland (1935 - ), acteur, né à Saint-Jean
  • Samuel Leonard Tilley (1818 - 1896), premier ministre et lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick, mort à Saint-Jean
  • Leonard Percy de Wolfe Tilley (1870 - 1947), premier ministre du Nouveau-Brunswick, mort à Saint-Jean
  • Yvon Vautour (1956 - ), joueur de hockey, né à Saint-Jean
  • Rodney Weston (1964-), administrateur, pompier et homme politique, né à Saint-Jean
  • Rupert Wilson Wigmore (1873-1973), ingénieur et homme politique, né à Saint-Jean
  • le quatuor de rameurs Robert Fulton, George Price, Samuel Hutton et Elihja Ross

Architecture et monuments

Saint-Jean possède un important patrimoine architectural et historique, avec une centaine de sites historiques nationaux, provinciaux et municipaux[19].

Les principaux sites sont:

  • La tour Martello de Carleton
  • L'île Partridge
  • Le Marché de Saint-Jean est un site historique national. Ce marché public est situé au nord-ouest de Kings Square. C'est un édifice de style Second Empire en briques rouges construit en 1876[20].
  • L'Église anglicane Trinity est une église en pierre de style néogothique située sur la rue Charlotte, dans le secteur Trinity Royal. Elle fut construite entre 1879 et 1880 et fait partie d'un groupe d'édifices construits entre 1877 et 1881. En effet, la première église fut construite en 1791 mais démolie lors du Grand Incendie de 1877. La flèche fait 60 mètres de haut et possède une hologe. L'église est importante pour la ville car elle fut la première fondée après l'arrivée des Loyalistes[21].

Jumelages

Municipalités limitrophes

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Notes, sources et références de l'article

  1. (en) [pdf] Carte géologique du Nouveau-Brunswick
  2. Recensement Statistique Canada 2006: Familles et ménages
  3. (fr) Lieux patrimoniaux du Canada - Site archéologique de la rue Bentley
  4. (en) http://homepages.rootsweb.com/~nbpast/localhistory/parishes.html Consulté le 18 janvier 2008.
  5. (en) Territorial Division Act (1786) Consultée le 18 janvier 2008.
  6. (en) Site municipal - The common seal
  7. (fr) http://www.tourismsaintjohn.com/files/fuse.cfm?section=17&screen=245&lang=f_ Tourisme Saint John
  8. Population
  9. Recensement Statistique Canada 2006: Langue
  10. Recensement Statistique Canada 2006: Langue de travail
  11. (fr) Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick - Bibliothèque publique de Saint-Jean, succursale centrale
  12. (fr) http://www.nbed.nb.ca/repertoire/ Répertoire d'information des écoles
  13. (fr) Gérard Beaulieu, direction de Jean Daigle, L'Acadie des Maritimes, Chaire d'études acadiennes, Université de Moncton, Moncton, 1993, (ISBN 2921166062), « Les médias en Acadie », p. 104.
  14. (fr) Vincent Gauthier, « Saint-Jean accueillera les Jeux de l'Acadie 2010 », dans L'Acadie Nouvelle, 3 novembre 2008 [lire en ligne (page consultée le 3 novembre 2008)]
  15. (en) http://www.tourismsaintjohn.com/files/fuse.cfm?section=17&screen=240
  16. Marine Canadienne: La Réserve navale - Unités et navires
  17. 37 Canadian Brigade Group The Reserve Army in New Brunswick and Newfoundland
  18. Unité et endroit – Nouveau-Brunswick
  19. (en) http://www.historicplaces.ca/visit-visite/resultats-results.aspx?Type=1&IsBasic=True&Name=&Prov=NB&FuncCat=&FuncType=&Loc=SAINT+JOHN&Image=False&ShowMap=0
  20. (fr) lieux patrimoinaux du Canada- Lieu historique national du Canada du Marché-de-Saint John
  21. (fr) Lieux patrimoniaux du Canada - Église anglicane Trinity

Articles connexes

  • Portail de l’Acadie Portail de l’Acadie
  • Portail du Canada Portail du Canada
  • Portail de la Nouvelle-France Portail de la Nouvelle-France
  • Portail du Nouveau-Brunswick Portail du Nouveau-Brunswick
Ce document provient de « Saint-Jean (Nouveau-Brunswick) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-jean (nouveau-brunswick) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saint-Jean, Nouveau-Brunswick — Saint Jean (Nouveau Brunswick) Pour les articles homonymes, voir Saint Jean. Saint Jean Vue de Saint Jean …   Wikipédia en Français

  • Saint-Jean (Nouveau-Brunswick) — Pour les articles homonymes, voir Saint Jean. Saint Jean Vue de Saint Jean …   Wikipédia en Français

  • Diocèse de Saint-Jean (Nouveau-Brunswick) — Le diocèse de Saint Jean au Nouveau Brunswick est un diocèse catholique romain de la province du Nouveau Brunswick, au Canada. Il a été érigé canoniquement le 30 septembre 1842, sous le nom de Diocèse de Saint Jean en Amérique. Il a été renommé… …   Wikipédia en Français

  • Saint John (Nouveau-Brunswick) — Saint Jean (Nouveau Brunswick) Pour les articles homonymes, voir Saint Jean. Saint Jean Vue de Saint Jean …   Wikipédia en Français

  • Saint Martins (Nouveau-Brunswick) — Saint Martins Cavernes de Saint Martins Administration Pays   …   Wikipédia en Français

  • Saint-Quentin (Nouveau-Brunswick) — Saint Quentin Administration Pays   …   Wikipédia en Français

  • Saint-isidore (nouveau-brunswick) — Pour les articles homonymes, voir Saint Isidore. Saint Isidore Ajouter une image Administration …   Wikipédia en Français

  • Saint-Francois (Nouveau-Brunswick) — Saint François (Nouveau Brunswick) Saint François Ajouter une image Administration Pays  C …   Wikipédia en Français

  • Saint-François (Nouveau-Brunswick) — Saint François Ajouter une image Administration Pays  C …   Wikipédia en Français

  • Saint-Jacques (Nouveau-Brunswick) — Pour les articles homonymes, voir Saint Jacques. Saint Jacques Ajouter une image Administration …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.