Saint-Samson (Maine-et-Loire)


Saint-Samson (Maine-et-Loire)

Angers

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Angers (patronyme)
Angers

Le château et de la cathédrale vus depuis le parc de Balzac.
Le château et de la cathédrale vus depuis le parc de Balzac.

Armoiries
Détail
logo
Administration
Pays France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire (préfecture)
Arrondissement Angers
Canton Chef-lieu de huit cantons
Code Insee abr. 49007
Code postal 49000, 49100
Maire
Mandat en cours
Jean-Claude Antonini
2008 - 2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole
Site internet http://www.angers.fr/
Démographie
Population 152 337 hab. (2006)
Densité 3 568 hab./km²
Aire urbaine 345 305 hab.
Gentilé Angevins, anciennement Andécaves ou Andégaves
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 25″ Nord
       0° 33′ 15″ Ouest
/ 47.473612, -0.554167
Altitudes mini. 12 m — maxi. 64 m
Superficie 42,70 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Angers est une ville française, préfecture du département de Maine-et-Loire dans la région Pays de la Loire. Elle est située à mi-chemin de l’axe Nantes-Le Mans. Ancienne capitale de l’Anjou, elle doit son développement et son rôle politique historique à sa position au niveau d’un point de convergence hydrographique (la Maine, à quelques kilomètres de la Loire)

Elle est le centre d’une communauté d’agglomération, Angers Loire Métropole comprenant 31 communes et 283 000 habitants avec une superficie de 510 km².

Angers se situe au 17e rang national en termes de population avec 156 965 habitants, ce qui en fait après Nantes la deuxième ville des Pays de la Loire la plus peuplée, intra-muros et par son agglomération.

Sommaire

Géographie

Angers dot.jpg
La Maine traversant Angers

Angers, préfecture de Maine-et-Loire, est l’ancienne capitale de l’Anjou. L’agglomération angevine s’étend sur le site de la vallée de la Loire, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville est située au bord de la Maine, à quelques kilomètres de la Loire (la Pointe). Présence d’un lac artificiel appelé Lac de Maine. Angers est le premier pôle horticole d’Europe (grandes écoles…)[1].

Angers est également une des deux villes-portes du Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine avec Tours en Indre-et-Loire.

Ancien port avec forte activité fluviale. Lieu de passage entre Paris, la Vendée et la Loire-Atlantique.

Forte présence d’ordres religieux avec missionnaires envoyés autour du monde.

Se construit une identité moderne avec la construction du nouveau projet de ville adapté à la vie moderne en sortant d’un XIXe siècle plutôt bourgeois et de culture rurale. Difficultés économiques dans le domaine des industries électroniques maîtrisées.

Quartiers

Le territoire de la commune se réparti selon l’INSEE en douze quartiers. Sur l’ensemble de ces quartiers, et en fonction de critères appartenant à différents domaines (démographie, revenu, emploi et chômage, tissu économique), 5 ont été classés comme prioritaires (Monplaisir, Verneau, Belle-Beille, Grand Pigeon-Daguenet et La Roseraie), 3 en Zone urbaine sensible (Monplaisir, Verneau et Belle-Beille), un en Zone franche urbaine (Belle-Beille).

Si certains de ces quartiers ont connus dans leur histoire des phénomènes violents, ceux-ci sont restés limités, localisés et ponctuels. Sorti de terre à partir des années 1960, le quartier de La Roseraie est la plus récente « ZUP » d’Angers. C’est aussi la plus importante en population : le quartier compte à lui seul 25 000 habitants contre, à titre d’exemple, 13 000 pour Belle-Beille, 11 000 pour Monplaisir[2]. À l’inverse des autres quartiers où le logement social reste fortement majoritaire, La Roseraie qui fait l’objet depuis 2005 d’une opération de renouvellement urbain a su développer une mixité sociale en faisant coexister logements sociaux, résidentiel et pavillonnaire privé qui lui permet de garder une image de quartier apprécié.

Angers compte près de 75 000 logements, dont 24 000 logements sociaux[3]. À noter que les quartiers Grand-Pigeon, Monplaisir et Verneau/ Hauts de Saint-Aubin forment l’ensemble des quartiers nord d’Angers, soit près de 31 000 habitants.


Communes limitrophes

Avrillé Cantenay-Épinard, Écouflant Saint-Sylvain-d'Anjou
Beaucouzé Angers Trélazé, Saint-Barthélemy-d'Anjou
Bouchemaine Sainte-Gemmes-sur-Loire Les Ponts-de-Cé

Éloignement d’autres villes françaises

Transports

Infrastructures routières

Plus de 1400 voies, toutes confondues. L'agglomération compte plus de 850 000 déplacements par jour.

  • Axe traversal :
    • Les voies sur berges D323 (ex-RN23), lien routier entre l’A11 tronçon Angers-Nantes et l’A11 tronçon Angers-Paris, séparent la ville en deux. La municipalité a pour projet de les transformer en un boulevard urbain dès l’ouverture de la rocade sud et d’un échangeur complet à l’est avec l’A11.

Ponts traversants la Maine

La Maine est traversée à Angers par sept ponts qui sont d’amont en aval :

Un huitième pont,[4], en cours de construction entre le viaduc de la Maine et le pont Jean-Moulin, devrait voir le jour courant 2010. Situé entre le CHU et le multiplexe Gaumont, il sera réservé aux tramways, vélos, piétons et véhicules d’urgences.

Transports en commun

Bus scania modèle 2009 devant l’Hôtel de ville

La compagnie de Bus COTRA dessert l’ensemble de la ville et son agglomération. Le réseau est composé d’une vingtaine de lignes. En 2011, le projet tramway devrait être terminé et mis en fonction (seulement la première ligne).

Une deuxième ligne devrait être mise en service en 2015 : elle devrait partir de Beaucouzé, desservir la Gare Saint-Laud (où elle croisera la ligne A) avant de rejoindre Monplaisir au nord de la ville[5].

En zone urbaine et péri-urbaine

Réseau de bus hétérogène, étendu vers la périphérie (vingt-neuf communes).


Maquette d’une rame du futur tramway

Le Tramway reliant Avrillé (nord-ouest d’Angers) au quartier de La Roseraie (sud d’Angers) est actuellement en construction (mise en service prévue en juin 2011).

À l’échelon départemental, régional, national et européen

  • La gare routière est située place Sémard (juste à côté de la gare d'Angers-Saint-Laud). Elle bénéficie de nombreuses liaisons dans l’agglomération (par la COTRA), dans le département (par Anjoubus), dans la région (autocars TER Pays-de-la-Loire) et en Europe (par Eurolines). L’ancienne gare routière adjacente à la place de la Poissonnerie a été démantelée, et réhabilitée pour compléter le parc de stationnement de cette même place.
Entrée « Papin » de la Gare Saint-Laud

Modes doux

  • Centre ville piéton peu étendu, encore de nombreuses rues commerçantes très routières. L’arrivée du tramway angevin changera la façon de se déplacer dans le centre en étendant notamment le plateau piétonnier.
  • Réseau cyclable en développement (83 kilomètres actuellement (l’essentiel étant en fait des voies réservées aux bus et aux vélos), manquant encore de continuité dans les itinéraires (Angers est membre du club des villes cyclables[réf. nécessaire]). La municipalité a mis en place le système VéloCité : la ville prête gratuitement des bicyclettes bleues à ceux qui habitent ou travaillent à Angers.

Histoire

Article détaillé : Histoire d'Angers.

Voir également à "Anjou", dont l’histoire est étroitement liée à celle d’Angers.

Symboles

Surnoms

Plusieurs surnoms désignent Angers :

  • Athènes de l’Ouest (surnom du XIXe siècle, à cause de son université, de ses grandes écoles et de ses cercles culturels)[6],[7],[8] ;
  • ville des fleurs dès le Second Empire[9], tel que le rapportait déjà Élisée Reclus en 1877[10] ;
  • ville verte (à cause de ses industries du végétal et de ses très nombreux parcs)[11] ;
  • la Blanche (à cause de ses façades en tuffeau) ou la Noire avec ses maisons aux toits en ardoise[12].

Héraldique

Blason d'Angers.svg

Les armes d’Angers se blasonnent ainsi:
De gueules à une clef d’argent, au chef cousu d’azur chargé de deux fleurs de lys d’or

La ville d’Angers porte les armes des comtes et ducs d’Anjou, apanagistes, de sang royal, comme l’indiquent les deux fleurs de lys. La clef évoque la place forte face à la Bretagne. La ville est alors qualifiée de l’acrostiche suivant :

  • Antique clef de France,
  • Necteté de souffrance,
  • Garant contre ennemys,
  • Estappe d’asseurance,
  • Recours de secourance,
  • Seccurité d’amys.

Le blasonnement de la ville est décrit dans un rapport au maire en décembre 1816 où il est signalé que ces armes étaient présentes sur une ancienne monnaie frappée à Angers au coin de Charles Ier de Sicile (1246-1285).

En 1987, le logotype de la ville reprend les couleurs du blason selon l’ordre de préséance héraldique : le bleu du chef en haut et le rouge du champ en bas. Le « A » stylisé symbolise à la fois la force et la légèreté.

Devise

Devises successives[13] :

  • durant l’Antiquité : Assiuis conciliis (ou consiliis) ;
  • de 1434 à 1480 (règne du roi René, duc d’Anjou) : D’ardent désir ;
  • en 1499 : Antique clef de France ;
  • jusqu’en juin 1987 : Angers, la qualité.

Administration

Les maires

Angers reçoit sa charte communale de Louis XI en février 1475. Mais le libre exercice de l’élection du maire et des échevins n’est obtenu qu’en 1484 grâce à Charles VIII. De 1475 à nos jours, de Guillaume Cerisay à Jean-Claude Antonini, l’institution municipale a vu cent soixante-quatorze maires se succéder à l’hôtel de ville.

(Pour consulter la liste des maires d’Angers, depuis 1475, voir l’article principal : Maires d’Angers).

Liste des derniers maires d’Angers depuis le début du XXesiècle.

Liste des maires d’Angers du XXesiècle
Période Identité Parti Qualité
1998-en cours Jean-Claude Antonini PS -- Médecin
1977-1998 Jean Monnier PS-CDS -- Ébéniste
1963-1977 Jean Turc Indépendant -- Horticulteur
1959-1963 Jacques Millot Union pour la nouvelle République -- Avocat
1947-1959 Victor Chatenay RPF -- Militaire et Chef d'entreprise
1945-1947 Auguste Allonneau SFIO -- Enseignant
1935-1945 Victor Bernier PRRRS -- Pharmacien
1929-1935 Eugène Proust Conservateur -- Avocat
1925-1929 René Levavasseur PRRRS -- Horticulteur
1919-1925 Victor Bernier PRRRS -- Pharmacien
1914-1917 Alphonse Blanc Maire par intérim -- Négociant
1912-1914 Louis Barot PRRRS -- Médecin
1908-1912 Jacques-Ambroise Monprofit Républicains progressistes -- Médecin
1904-1908 Jean Joxé PRRRS -- Directeur départemental des postes
1900-1904 Charles Bouhier Républicain -- Avoué

Liste des cantons

Angers est divisée en 8 cantons :

Démographie

Angers est la deuxième agglomération des Pays de la Loire, en termes de superficie et de population (après Nantes), et la troisième du Grand Ouest après Rennes et Nantes.

À partir de 2005, il ne s’agit plus de recensement mais d’estimation. Au 1er janvier 2008, la population était évaluée à 156 965[14].

Évolution démographique
(Sources : Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui[15] et INSEE[16] )
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
33 900 33 000 29 187 29 873 32 743 35 901 39 884 44 781 46 599
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
50 726 51 797 54 791 58 464 56 846 68 049 73 044 72 669 77 164
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
82 398 82 935 83 786 86 158 86 260 85 602 87 988 94 408 102 142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
115 252 128 533 137 591 136 038 141 404 151 279 152 337 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


L’unité urbaine compte 285000 habitants et l’aire urbaine 345 305 habitants. Angers est la 17e plus grande ville de France en termes de population intra-muros. Elle est la deuxième ville la plus peuplée de la région après Nantes

Sécurité

  • Angers compte plusieurs postes de police, quasiment un par quartier[réf. nécessaire], et un Commissariat général. Des équipes de la BAC et de la PJ existent.
  • Angers compte 3 centres de Secours (Angers, Beaucouzé et Saint-Barthélèmy), soit 1 centre pour 100 000 habitants. On compte environ 300 pompiers sur Angers et plus de 15000 interventions par an.[réf. nécessaire]

Économie

Une industrie textile, des corderies et des raffineries se sont établies dès les XVIIe et XVIIIe siècle autour du port fluvial, puis de nouvelles industries se sont développées avec l’arrivée du chemin de fer dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Au milieu du XXe siècle, Angers était "une active cité industrielle : métallurgie (tréfilerie, chaudronnerie, construction de machines, de voitures d’enfants, de ressorts), appareils de radio et de télévision, matériel photographique, textiles (fabrication de toiles, bâches, cordages et sacs en jute, en chanvre et sisal, bonneterie, confection, ganterie), distillerie de liqueurs, biscuiteries, verreries, papeteries, imprimeries, fabriques de chaux et de carrelages, etc.[17]"

Angers est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie d'Angers. Elle gère le port fluvial.


Médias


Santé

Angers possède un CHU d’une capacité de mille cinq cents lits, avec près de huit cents médecins, plus de quatre mille cinq cents agents hospitaliers et près de trois cents milliers de consultations diverses (internes et externes).[réf. nécessaire]

En plus du CHU, deux cliniques privées nées du regroupement des différentes cliniques de la ville :

  • Clinique de l’Anjou, une des plus grandes cliniques privées de la région Pays de la Loire[réf. nécessaire] ;
  • Village Santé Angers Loire, situé sur la commune de Trélazé.

En 2007, l’école de médecine et pharmacie de l’Université d'Angers (UFR Sciences pharmaceutiques et ingénierie de la santé) a célébré son bicentenaire.

  • Un Centre Régional de Réeducation et Réadaptation Fonctionnelle (CRRRF), situé sur le plateau des capucins (http://www.c3rf-angers.asso.fr), en lien avec le CHU, œuvre dans trois domaines : la rééducation fonctionnelle, les soins longue durée et la gérontologie, la pédiatrie (fin 2008).

Espaces commerciaux

Angers possède plusieurs grands espaces commerciaux :

  • Centre commercial régional Grand Maine - Angers Ouest
  • Centre commercial régional Espace Anjou - Angers Est
  • Centre commercial Fleur d'Eau - Angers Centre
  • Centre commercial Saint-Serge - Angers Nord
  • Centre commercial La Roseraie - Angers Sud

En projet :

  • Centre commercial Atoll, à l’entrée ouest d’Angers : complexe commercial régional dédié à l’équipement de la maison, comprenant 45 magasins dont Alinéa. Ouverture début 2012.
  • Un nouveau centre commercial en centre-ville est à l’étude. La ville négocie pour cela le rachat de la grande Poste du Ralliement, afin de pouvoir la transformer en galerie marchande. Cela s’intègre dans un projet plus vaste qui prévoit la transformation de la rue Franklin Roosevelt en un passage commercial couvert, à l’image du Passage Pommeraye à Nantes.[18]

Jeunesse

La ville d’Angers a reçu le titre de « Ville amie des enfants » par l’Unicef. Cette distinction est attribuée aux villes qui conduisent une politique urbaine en faveur de l’enfance en suivant les recommandations du guide méthodologique de l’Unicef, qui a pour objectif de faire vivre la Convention internationale des droits de l’enfant au niveau local[19].

Éducation

Enseignement du premier degré

On compte près de 70 écoles primaires publiques à Angers et une vingtaine d’écoles privées[20].

Enseignement du second degré

Liste des collèges


Liste des lycées


Enseignement supérieur et grandes écoles

Toutes écoles et universités confondues, Angers compte près de 30 000 étudiants[22]. La ville accueille chaque année plus de 17 000 étudiants en université public et 10 000 en université privée, sur ses quatre campus (Belle-Beille, Saint-Serge, Santé et Université Catholique) plus les étudiants des grandes écoles.

A la rentrée 2009, Angers accueillera, sur un nouveau campus, les premiers étudiants américains et européens de la nouvelle antenne universitaire européenne de l’université St. Edward's University de la ville d’Austin au Texas[23].


Recherche

  • Angers Technopole : crée en 1986 à proximité immédiate du campus de Belle-Beille (le plus important de la ville), Angers Technopole est le moteur de la politique de développement de l’innovation à Angers et en Anjou. Ses missions : le développement d’activités innovantes (incubation, création d’entreprise, conseil dans l’innovation), l’animation des échanges et des partenariats Entreprises / Recherche & Formations, le développement de la recherche et de l’enseignement supérieur.
  • Parc scientifique d’Angers-Capucins : installé à proximité immédiate du CHU et de la faculté de médecine et de pharmacie, il accueille des entreprises spécialisées dans la biologie et l’informatique.
  • Maison des Sciences Humaines : située sur la campus de Belle-Beille, elle regroupe les chercheurs en histoire, géographie et psychologie de l’Université d'Angers.

Culture

Arts du spectacle vivant

Le Grand Théâtre d’Angers

Le spectacle vivant articule l’offre culturelle de la ville et rythme sa vie dans le cadre de plusieurs manifestations populaires. Angers est l’hôte de structures nationales et régionales qui se complètent et se répondent dans les arts du théâtre, de la musique et de la danse.

La ville accueille plusieurs scènes nationales :

Ces structures ont des missions de diffusions et de créations artistiques qui se traduisent par l’accueil d’artistes internationaux, la formation (le CNDC est aussi une école nationale) et la présentation de créations en France et à l’étranger.

D’autres formations viennent enrichir et compléter l’offre culturelle angevine :

Le spectacle vivant en festivals

Depuis 1999, chaque année en septembre, les rues d’Angers sont le théâtre de très nombreuses festivités gratuites et conviviales dans le cadre des Accroche-Cœurs. Le festival des Accroche-Cœurs est sous la direction artistique de la Compagnie Jo Bithume qui participe activement aux spectacles avec ses trente-cinq comédiens,.

En 2006, plus de 170 000 personnes[24] ont assisté à des spectacles de rue (théâtre, cirque, musique, danse…) donnés par des troupes de différentes nationalités et même cinéma en plein air. Les spectacles présentés, de jour comme de nuit, s’enchaînent à plusieurs reprises sur quatre jours et vont de la mise en scène minimaliste à des productions importantes en plein air et accessibles à quelques 10 000 personnes. Le maire d’Angers prévoit 10 jours de spectacles et près de 300000 visiteurs pour la session 2009.

Le succès de ce festival populaire repose également sur la participation active des habitants d’Angers et du public.

Christophe Béchu[25], membre de l’opposition au Conseil Municipal, n’hésite pas à démontrer que les Accroche-cœurs s’essoufflent : il y a selon lui un manque de nouveauté et d’originalité.

La dernière édition des Accroche-cœurs crée la polémique : l’évêque estime que la religion est bafouée dans les spectacles et le maire, lui-même, estime qu’"Angers n’a pas reconnu ses Accroche-coeurs". C’est la rupture avec la compagnie Jo Bithume qui organisait le festival depuis dix ans (Le maire nous lâche mais je ne suis pas fâché, article d’Arnaud Wajdzik dans Ouest-France).

Depuis 1992, Gypsy Swing Festival accueille les meilleures formations musicales roms, tsiganes et manouches. Ce type de festival étant peu développé, l’étape angevine est maintenant reconnue en France et en Europe sur la route des musiques des gens du voyage.

Ce festival musical, organisé chaque année depuis 1998 durant le mois de mai, est né d’une collaboration de la mission jeunesse de la ville d’Angers et de l’association Musica. Il s’attache à promouvoir les pratiques artistiques émergentes.

En juin et en juillet, le Festival d'Anjou propose à Angers et dans le département des représentations de plus d’une quinzaine de pièces dont de nombreuses créations, dans les plus beaux sites historiques de Maine-et-Loire: (le château du Plessis-Macé, le cloître du Ronceray à Angers et les Arènes de Doué-la-Fontaine).

Événement théâtral important dans la région, il rassemble en moyenne 23 000 spectateurs, ce qui le situe au second rang national des festivals de théâtre après celui d’Avignon. Le festival d’Angers, devenu festival d’Anjou, débute avec René Rabault en 1950-1951, avant d’être officiellement créé en 1952. Sa direction artistique est actuellement assurée par Nicolas Briançon.

Chaque année en novembre se déroule le festival International du Scoop et du Journalisme. Séquences actualités, expositions de photos, témoignages, débats… ce grand rendez-vous dédié aux artisans de l’information n’oublie jamais de trancher dans l’actualité nationale et internationale.

Depuis 1999, se déroule à Angers un festival de la bande dessinée. Ce festival accueille des dessinateurs célèbres et expose dans différents lieux de la ville, mais également dans la périphérie d’Angers des œuvres artistiques directement liées à cet art graphique.

Depuis 2006, le Festival Voisinages, spectacles variés en tout genre, se déroule chaque année dans le Nouveau Théâtre d’Angers.

Autour du cinéma

Deux festivals dédiés au cinéma sont proposés aux Angevins :

  • Le festival Cinémas d’Afrique a lieu une fois tous les deux ans et offre une sélection de longs et courts-métrages tournés sur le continent africain.

L’ensemble des cinémas de la place d’Angers participent aux manifestations. Un multiplexe Gaumont (douze salles, 2 250 places) s’est ouvert en centre ville, épaulant un autre cinéma (Gaumont lui aussi) « écrans larges » de 1 580 places aussi situé au cœur de la ville. Ces deux structures diffusent des films grand public. À leur côté, le cinéma des 400 coups est un des poumons culturels de la ville. Comme tous les cinémas d’art et d’essai de France, il propose une programmation éclectique de films en version originale, des rétrospectives, des films jeune public, des rencontres avec les réalisateurs… Il dispose désormais de sept salles rénovées pour un peu plus de 800 places.

Des lieux d’histoire et de culture

Maison d’Adam

La ville conserve de nombreux bâtiments, hôtels particuliers et quartiers dont la construction remonte à plusieurs siècles. Les musées ont trouvé résidence dans ces lieux privilégiés.

  • La maison d'Adam, située en plein cœur de la cité, juste derrière la cathédrale, est un des superbes témoignages architecturaux du patrimoine médiéval existant encore de nos jours. La maison d’Adam accueille aujourd’hui la maison des artisans.
  • Le logis Pincé qui accueille le musée du même nom, est un bâtiment renaissance remarquable, en plein centre ville d’Angers, rue Lenepveu. Il s’y trouve un ensemble d’antiquités égyptiennes, grecques, romaines, étrusques ainsi que de l’art japonais et chinois. Actuellement fermé pour travaux.
  • La Galerie David d'Angers est située dans l’Abbaye Toussaint d'Angers du XIIIe siècle rénovée. Le toit du bâtiment déroge à la tradition angevine du toit en ardoise. Il est entièrement de verre et abrite sculptures, frontons et portraits en buste travaillés par l’artiste.
  • La Tour Saint-Aubin est un point central de la ville d’Angers, à quelques pas de la cathédrale. Cet édifice de cinquante-quatre mètres de haut, achevé en 1170, est le lieu d’expositions temporaires d’œuvres d’artistes contemporains. Elle est actuellement en rénovation.
  • Le Muséum d'histoire naturelle d'Angers où est conservée une importante collection d’animaux et de fossiles. Autrefois, les bâtiments du musée abritaient l’hôtel de ville d’Angers.
  • Enfin situé en dehors de la ville, mais dépendant d’elle, le Musée régional de l'air d'Angers-Marcé, qui présente, juste à côté de l’aéroport Angers Loire une importante collection de biplans et d’avions anciens (notamment celui de René Gasnier). Restauration publique de machines remises en état de fonctionnement par l’ensemble des bénévoles de l’association.

Salles de spectacles à Angers et banlieues proches

Les principaux lieux de spectacles à Angers

Autres lieux de spectacles dans l’agglomération angevine

  • Avrillé : Centre culturel Georges Brassens (salle de 350 places) ;
  • Mûrs-Erigné : Centre culturel Jean Carmet (salle de 800 places) ;
  • Pellouailles-les-Vignes : Le Carré des Arts (salle de 300 places) ;
  • Les Ponts-de-Cé : Salle Athlétis (4 000 places) ; théâtre des Dames (200 places) et salle Emstal.
  • Saint-Barthélemy-d'Anjou : Théâtre de l’Hôtel de Ville (THV) (salle de 372 places)
  • Trélazé : Salle Louis Aragon (salle de 500 places), [salle toute recouverte d’ardoises], théâtre de l’Avant-Scène (138 places).

Cinémas

  • Gaumont multiplexe (12 salles) : inauguré en décembre 2000, en bords de Maine, dans le quartier Saint-Serge.
  • Gaumont Variétés (5 salles) : le plus ancien cinéma de la ville, en plein centre.
  • Les 400 coups (7 salles) : cinéma art et essais en centre-ville.

Bibliothèques

Le réseau des bibliothèques municipales se compose d’une médiathèque (inaugurée en 1978) et de neuf bibliothèques de quartier[27]:

Bibliothèques universitaires

Trois bibliothèques de l’Université d'Angers, réparties sur les trois campus :

  • Bibliothèque universitaire Belle-Beille (Lettres et sciences)
  • Bibliothèque universitaire Saint-Serge (Droit et économie)
  • Bibliothèque universitaire Montéclair (médecine-pharmacie)

Une bibliothèque sur la campus de l’Université catholique de l'Ouest.

Religions

  • Catholique : (nombreux lieux de culte),

Angers voit naître en 1835 la congrégation du Bon Pasteur, fondée par Marie Euphrasie Pelletier pour les femmes en difficulté et présente aujourd’hui dans 70 pays.

  • Protestant : (temple protestant, église réformée, rue du Musée)
  • Judaisme : (synagogue, rue du Val de Maine)
  • Musulmane :
    • Mosquée Abu Bakr Sidik, bd du Doyenné
    • Mosquée Aksemseddin, rue des Longs-Boyaux.
    • Association culturelle islamique turque d’Angers, rue Parmentier.

Un projet de grande Mosquée est prévu : vers 2013 devrait sortir de terre une Mosquée sur le quartier Verneau (un des deux quartiers nords)[réf. nécessaire], à proximité de la futur station de tramway Les Chalets.

Sport

Angers possède plus de 33 000 licenciés et plus de 140 clubs.

Associations sportives de haut niveau

Les associations sportives de haut niveau[30] :

Associations sportives importantes

Quelques autres associations importantes :

  • SCO Kin-Ball Angers (kin-Ball), Champion de France 2009
  • Intrépide Angers Football (Football), Section créée en 1920, le club de football le plus important du département, en nombre de licenciés (489 pour la saison 2008-2009).


Quelques chiffres clés du sport à Angers

Quelques chiffres d’infrastructures sportives[31] :

  • 43 terrains de football (dont le stade Jean-Bouin : 14 200 places), 4 terrains de rugby, 2 terrains de hockey, 10 pistes d’athlétisme,
  • 20 grandes salles (dont la salle Jean Bouin : 3 500 places), 43 salles spécifiques (dont une avec un mur d’escalade),
  • 63 courts de tennis et 6 piscines dont deux avec bassin olympique
  • 1 centre municipal de tir sportif, 1 stand de tir à l’arc,
  • 1 vélodrome de plein air, 2 boulodromes,
  • 1 centre régional de judo, 1 centre régional de canoë-kayak, 1 base d’aviron.
  • 1 patinoire municipale
  • 1 salle d’escrime (dix pistes)

Personnages et personnalités célèbres nés à Angers

(Pour les personnalités qui ne sont pas nées à Angers mais en Anjou, voir à Anjou)


Groupes musicaux angevins

Monuments et lieux touristiques

Château du Roi René
Cathédrale d’Angers
Vue sur la Maine et le quartier de La Doutre
Pont angevin illuminé
  • Château d'Angers : Ce château fort du XIIIe siècle bâti sur un promontoire de schiste ardoisier domine la Maine. Il est associé à l’entreprise de fortification générale de la ville, comprenant également une vaste enceinte dont il constitue le bastion principal. Les remparts massifs construits de 1230 à 1240 à l’initiative de Saint Louis ont une circonférence de près d’un kilomètre de long et sont flanqués de 17 tours. Dans l’enceinte du château sont édifiés, au XVe siècle, des bâtiments d’agrément (la chapelle Sainte-Geneviève, le Châtelet). Le château abrite depuis le début des années 1950 la Tapisserie de l'Apocalypse, œuvre tissée de plus de 140 m de long à l’origine, commandée au XIVe siècle par Louis Ier d’Anjou au célèbre lissier Nicolas Bataille (1330-1405) d’après les cartons du peintre flamand Hennequin de Bruges. Tenture qui représente la prophétie de Saint Jean.
  • Musée des Beaux-Arts d'Angers : Après 5 ans de travaux, le musée des Beaux-arts d’Angers à rouvert en 2004, et, outre une collection permanente fort intéressante, propose des expositions temporaires d’artistes contemporains de renommée mondiale.
  • Musée Jean Lurçat : Dans l’ancien hôpital Saint-Jean (XIIe siècle) est présenté le Chant du monde (1957-1966). Ensemble de dix tapisseries de l’artiste contemporain Jean Lurçat (1892-1966). Il y exprime sa vision du monde après la bombe atomique de Hiroshima.
  • le Musée du Génie, rue Eble près de l’École supérieure et d’application du génie. Ouverture le 27 juin 2009. Au sein du musée, les expositions permanentes présentent une Histoire de France racontée à travers celle de l’arme du Génie (Site du musée).

La ville possède le label Ville d’Art et d’Histoire.

Vie Militaire

Unités militaires ayant tenu garnison à Angers :

Unités actuellement en garnison à Angers :

Parcs et jardins

L’île Saint-Aubin patrimoine naturel classé Natura 2000

Angers est une ville fleurie ayant obtenu quatre fleurs au palmarès 2006 du concours des villes et villages fleuris[32] ,[33].

On compte aujourd’hui plus de 16 000 arbres d’alignement le long des rues d’Angers, contre 9 000 en 1980. Un effort récompensé, en 2000, par le « Prix National de l’Arbre »[34].

Photos d’Angers


Panoramique de La Doutre

Plan basique d’Angers

Plan de la ville d’Angers

Jumelages

Notes et références

  1. http://www.groupe-esa.com/article436.html
  2. www.angerslaroseraie.fr
  3. d’après le magazine Vivre à Angers
  4. Un huitième pont : page sur le site d’Angers Loire Métropole.
  5. www.francebtp.com
  6. http://www.angers.fr/decouvrir-angers/en-histoire/chroniques-historiques/pour-s-informer/le-grand-cercle-du-boulevard/
  7. http://www.angers.fr/index.php?id=52020
  8. http://www.inh.fr/enseignements/idp/enseignement/exemples_projet/ufr/analyse_paysagere.pdf
  9. Jacques Maillard, Angers, XXe siècle, éd. Ville d’Angers, Angers, 2000, 317 p. (ISBN 2-85575-070-9 et ISBN 2-85575-075-X), p. 125 .
  10. Élisée Reclus, Nouvelle géographie universelle : La Terre et les hommes, vol. 2 : La France, Hachette, Paris, 1877, p. 577–578 .
  11. http://toutangers.canalblog.com/albums/angers_ville_verte/index.html
  12. http://www.vpah.culture.fr/vpah/loire/angers-vi.htm
  13. Bas d’une des pages de la description complète des emblèmes et devises de la ville sur le site d’Angers (www.angers.fr/decouvrir-angers/en-histoire/aide-memoire/index.html)
  14. Vivre à Angers no 329 de janvier 2009
  15. http://cassini.ehess.fr/ : notices communales avec tous les recensements
  16. INSEE : population de 1961 à 1999 et estimation pour 2005
  17. Dictionnaire encyclopédique Larousse, 1962.
  18. (fr) Arnaud WAJDZIK, « Le maire d’Angers : oui on fera les voies sur berges! », Ouest France, 12 septembre 2009, p.6
  19. www.villeamiedesenfants.fr
  20. http://www.ia49.ac-nantes.fr/39805984/0/fiche___pagelibre/&RH=49ip_circo&RF=49ip
  21. La Barre-Jean XXIII jusqu’en 2008 : Inauguration du nouveau nom.
  22. www.angerstechnopole.com
  23. www.educpros.fr
  24. Source : Ouest-France du 11 septembre 2006
  25. (lire l’article dans Ouest-France)
  26. http://afp.google.com/article/ALeqM5hPVYu3A8SXnYTwI4KANU7PJPVtUA
  27. http://www.bm.angers.fr/Fede/Main.asp?lang=FR
  28. www.angers.fr
  29. www.ellia.org
  30. Source
  31. Source
  32. Palmarès 2006 du 47e concours des villes et villages fleuris. Consulté le 22 septembre 2009.
  33. Fiche d’Angers sur le site des villes et villages fleuris.
  34. http://www.angers.fr/decouvrir-angers/en-chiffres/angers-en-chiffres/
  35. Signature le 28 novembre 2006

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • J.-B. Bezier, Angers et ses environs. Album de gravures à l’eau-forte, Château-Gontier, 1876 de Tancrède Abraham.
  • Daniel Schweitz, Châteaux et forteresses du Moyen Âge en Val de Loire, Touraine, Anjou, Berry, Orléanais, Vendômois, Marche bretonne, Tours, CLD, 2006.
  • Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire Portail de l’Anjou et de Maine-et-Loire
  • Portail des communes de France Portail des communes de France
Ce document provient de « Angers ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Saint-Samson (Maine-et-Loire) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saint-samson (mayenne) — Pour les articles homonymes, voir Saint Samson. Saint Samson Administration Pays France Région Pays de la Loire …   Wikipédia en Français

  • Saint-samson —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes localités partageant un même nom.  Pour le saint chrétien et les autres saint Saint Sansom, voir Samson (homonymie). Saint Samson peut faire référence à plusieurs communes ou anciennes… …   Wikipédia en Français

  • Saint-Samson (Mayenne) — Pour les articles homonymes, voir Saint Samson. 48° 28′ 57″ N 0° 11′ 19″ W …   Wikipédia en Français

  • Saint-Samson —  Cette page d’homonymie répertorie les différentes localités partageant un même nom. Pour le saint chrétien et les autres saint Saint Sansom, voir Samson (homonymie). Saint Samson peut faire référence à plusieurs communes ou anciennes… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes Communes De Maine-et-Loire — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de Maine et Loire qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de Maine-et-Loire — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de Maine et Loire qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes de maine-et-loire — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de Maine et Loire qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications… …   Wikipédia en Français

  • Anciennes communes du Maine-et-Loire — Anciennes communes de Maine et Loire Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de Maine et Loire qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne… …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Samson d'Angers — Église Saint Samson Église Saint Samson au jardin des plantes Présentation Propriétaire Commune Protection …   Wikipédia en Français

  • Liste des anciennes communes de Maine-et-Loire — Cette page retrace toutes les anciennes communes du département de Maine et Loire qui ont existé depuis la Révolution française, ainsi que les créations et les modifications officielles de nom. La liste ne contient pas les simples modifications… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.