Rue t'Serclaes


Rue t'Serclaes
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir t'Serclaes.
La rue t'Serclaes à Bruxelles, en 1939, avant qu'elle ne devienne un couloir entièrement bétonné. (Dessin à l'encre de Chine par l'architecte Léon van Dievoet).

La rue t'Serclaes, est une ruelle bruxelloise qui commence son cheminement discret rue d'Assaut, entre les numéros 15-17 et le termine rue d'Arenberg entre les maisons 36 et 38.

Jadis venelle mystérieuse, encore habitée[1]et pleine de charme, elle a subi les dégâts de la bruxellisation qui l'a bétonnée, au point que, cachée dans la grisaille et non loin de Sainte-Gudule, elle soit devenue ce qu'on appelle une back-street, bordée d'un mur aveugle[2].

Elle doit ce nom moderne à l'arrêté du 17 juin 1851 qui voulut célébrer ici la famille du héros Everard t'Serclaes, ancêtre de Jean t'Serclaes, comte de Tilly, commandant en chef des armées de la Ligue catholique et du Saint Empire romain germanique pendant la première partie de la guerre de Trente Ans ainsi que d'Émile de t'Serclaes de Wommersom, héros de la révolution belge de 1830 et diplomate[3].

Jadis[4] elle se nommait ruelle d'Eggloy[5], en flamand Eggloy straetken, car cette puissante famille des Lignages de Bruxelles avait son steen ou porta dans les parages.

Au XVIIIe siècle, la présence de l'auberge du Pélican d'Or, à l'angle de la rue d'Assaut, lui fit porter le nom de rue du Pélican[6].

Notes et références

  1. En 1959 elle avait déjà perdu tous ses habitants d'après l'Annuaire du commerce et de l'industrie de Belgique, Bruxelles, 1959, p. 736.
  2. Jean d'Osta, Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Bruxelles, Bruxelles, éditions Paul Legrain,1986, p. 332: « Elle n'a plus d'habitants. C'est une sorte de "back-street" bordée, d'une part, des arrières-bâtiments d'un tronçon de la rue de la Montagne... et d'autre part, par le grand mur aveugle de la façade de l'hôtel pour voyageurs Le D'Aremberg qui a fait disparaître vers 1970 quelques vieilles maisons ». Jean d'Osta emprunte ces détails historiques à Eugène Bochart, Dictionnaire historique des rues....,de Bruxelles, Bruxelles, 1857, p. 527.
  3. François de Cacamp, Généalogie des familles inscrites aux lignages de Bruxelles en 1375, Bruxelles, Genealogicum Belgicum, sub verbo "t'Serclaes".
  4. En 1426, l'on trouve "Eggloy streetken", dans d'autres instruments du XVème siècle (Archives de Sainte-Gudule) l'on trouve "Eggeloos straetje of Engheloy straetje", cité par A. Henne et A. Wauters, Histoire de la ville de Bruxellles, Bruxelles, 1969, tome III, p. 272 et 273 note; tome IV, p. 165.
  5. Jean d'Osta, ibidem: « On l'appelait alors Eggloy straetken, d'une famille Eggloy, qui avait son hôtel dans les parages. »
  6. Jean d'Osta, ibidem, : « Au XVIIIème siècle, on prit l'habitude de l'appeler rue du Pélican à cause de l'auberge du Pélican d'Or, qui formait l'angle de la rue d'Assaut. »

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Rue t'Serclaes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Rue Montagne aux Herbes Potagères — Café « À la Mort Subite » La rue Montagne aux Herbes Potagères (en néerlandais « Waarmoesberg ») à Bruxelles va de la rue d Assaut à la rue des Comédiens. Son nom lui vient des nombreux potagers qui existaient dans ce quartier …   Wikipédia en Français

  • Rue d'Assaut — Vue de la cathédrale Saints Michel et Gudule depuis la rue d Assaut La rue d Assaut à Bruxelles (en néerlandais «Stormstraat») va de la rue Montagne aux Herbes Potagères au boulevard de Berlaimont. Cette très ancienne artère longeait la première… …   Wikipédia en Français

  • Everard 't Serclaes — Pour les articles homonymes, voir t Serclaes. t Serclaes mourant, Bruxelles Everard t Serclaes, seigneur …   Wikipédia en Français

  • Everard t'Serclaes — Pour les articles homonymes, voir t Serclaes. t Serclaes mourant, Bruxelles Everard t Serclaes, seigneur de Cruyckembourg (Ternat), membre des …   Wikipédia en Français

  • T'Serclaes — t'Serclaes Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. t Serclaes est un patronyme brabançon (Belgique). Le nom, très ancien, est issu de l un des lignages de Bruxelles. Émile de t Serclaes de… …   Wikipédia en Français

  • t'Serclaes — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. t Serclaes est un patronyme brabançon (Belgique). Le nom, très ancien, est issu de l un des lignages de Bruxelles. Émile de t Serclaes de Wommersom (1809… …   Wikipédia en Français

  • Théodore de t'Serclaes de Wommersom — Émile de t Serclaes de Wommersom Pour les articles homonymes, voir t Serclaes. Théodore Émile de t Serclaes de Wommersom, (baron puis comte), docteur en droit, homme politique, diplomate et homme de lettres, de nationalité belge, est né à… …   Wikipédia en Français

  • Émile de t'Serclaes de Wommersom — Pour les articles homonymes, voir t Serclaes. Théodore Émile de t Serclaes de Wommersom, (baron puis comte), docteur en droit, homme politique, diplomate et homme de lettres, de nationalité belge, est né à Bruxelles le 28 août 1809 et décédé à… …   Wikipédia en Français

  • Monument à Everard t'Serclaes — Le monument à Everard t Serclaes est un bas relief en laiton de Julien Dillens de 1902. Il se trouve à Bruxelles, dans la galerie passant sous la « Maison de l Étoile », au coin de la rue Charles Buls et de la Grand Place. Il évoque la… …   Wikipédia en Français

  • Liste des rues de Bruxelles-ville — Ci dessous, la liste des rues de Bruxelles ville ayant comme code postal 1000, comprenant les rues situées dans le pentagone (délimité par la petite ceinture) et celles situées hors pentagone. Pour les codes postaux de Bruxelles ville autres que… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.