Pierre Mertens


Pierre Mertens
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mertens.

Pierre Mertens (né le 9 octobre 1939 à Bruxelles) est un écrivain belge de langue française, docteur en droit, spécialiste du droit international, directeur du Centre de sociologie de la littérature à l'université libre de Bruxelles et critique littéraire au journal Le Soir.

En 1989, il est élu membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique et nommé chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de la République française.
En 2009, il reçoit le Prix Prince-Pierre-de-Monaco pour l'ensemble de son œuvre[1].

Sommaire

Biographie

Né de père résistant et de mère juive, il a vécu la 2e guerre mondiale comme "enfant caché", révélation qu'il faite lors de son 70e anniversaire, le 9 octobre 2009, dans un entretien au journal "Le Soir"[1].

À 11 ans, Pierre Mertens écrit déjà de petites pièces pour les fêtes scolaires. Avec le problème algérien, il s'éveille à la «conscience politique». Tandis qu'il étudie à l'Athénée d'Etterbeek, il entreprend une autobiographie en plusieurs tomes. Il se forme à l'Université libre de Bruxelles pour y étudier le droit.

Influencé par Franz Kafka, Mertens commence à publier romans et nouvelles en 1969 et reçoit le Prix Médicis en 1987 pour Les Éblouissements. Il poursuit néanmoins ses activités de juriste, attentif aux combats pour les Droits de l'homme. En 1989, il entre à l'Académie royale de langue et littérature de Belgique. Il est également nommé Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de la République française.

Reconnu et engagé, Mertens a réfléchi sur la fonction sociale de l'écrivain. Pour lui, vie privée, fiction et Histoire sont indissociables. C'est ainsi qu'il accorde une place centrale à la mémoire : le romancier trouve la matière de son œuvre dans un passé personnel et historique. Lui même est particulièrement marqué par les activités de ses parents (un père journaliste et mélomane, une mère biologiste et pianiste), par l'occupation allemande, l'exécution des Rosenberg ou encore la tragédie des mineurs de Marcinelle en 1956. Plus tard, l'observateur du droit international dénoncera le génocide au Biafra, la torture en Irlande et les prisons de Pinochet.
Dans ses romans, on retrouve, d'une part, l'influence de la musique par les leitmotivs qui les traversent (la figure du tigre, par exemple). Il est aussi l'auteur d'un livret d'opéra, La passion de Gilles (1982). D'autre part, ses voyages et sa formation universitaire lui permettent une ouverture à un univers plus large que son pays. Dans Les Bons offices (1974) et Terre d'asile (1978), par exemple, l'histoire belge est présentée sous le regard d'un étranger et prend un sens nouveau. Mertens voit d'ailleurs dans son pays une synthèse fascinante des problèmes européens.

Sur fond d'Histoire, les personnages de Mertens se reconstruisent après une cassure, une rupture, une tragédie. L'écriture fait entendre ce déchirement par la structure et le style : monologues délirants avec ellipses temporelles pour dire les contradictions de l'individu dans le monde.

Le message de Mertens est cependant positif : le doute est fécond, il ne doit jamais être source de résignation et il faut préférer l'homme de terrain aux cyniques. Quant à la littérature, son rôle est primordial dans la lutte contre l'obscurantisme :

« Je m'en remets à la culture pour nous sauver. Le droit à la littérature est un droit de l'homme ». P. Mertens

Mertens déclencha la controverse et le battage médiatique dans son pays avec son livre Une paix royale, publié en 1995. Le livre raconte une histoire romancée de la famille royale de Belgique, mélangeant fiction et réalité. La princesse Lilian et le prince Alexandre de Belgique, que l'auteur avait rencontrés au domaine royal d'Argenteuil, lui intentèrent un procès très médiatisé pour imposture. Mertens fut jugé et contraint de retirer quelques pages des éditions suivantes de son livre. Il reçu également le Prix Jean Monnet de littérature européenne du département de Charente[2] pour cet ouvrage.

Œuvres

  • L'Inde ou l'Amérique, Seuil, 1969 (Prix Victor Rossel)
  • Le Niveau de la mer, L'Âge d'Homme, 1970
  • La Fête des anciens, Seuil, 1971
  • L'Imprescriptibilité des crimes de guerre et contre l'humanité, Édition de l'Université de Bruxelles, 1974
  • Les Bons offices, Seuil, 1974
  • Nécrologies, Jacques Antoine, 1977
  • Terre d'asile, Grasset, 1978
  • Ombres au tableau, Fayard, 1982 (Prix du roman de la CF)
  • La Passion de Gilles, Actes Sud, 1982
  • Terreurs, Talus d'approche, 1983
  • Perdre, Fayard, 1984
  • Berlin, Autrement, 1986
  • Les Éblouissements, Seuil, 1987 (Prix Médicis)
  • Uwe Johnson, le scripteur de murs, Actes Sud, 1989
  • L'Agent double, Complexe, 1989
  • Lettres clandestines, Seuil, 1990
  • Les Chutes centrales, Verdier, 1990
  • Les Phoques de San Francisco, Seuil, 1991
  • Flammes, théâtre, Actes Sud-Papiers, 1993
  • Une paix royale, Seuil, 1995
  • Collision et autres nouvelles, Actes Sud/Labor, 1995
  • Une seconde patrie, Arléa, 1997
  • L'oreille absolue, L'Ambedui, 1999
  • Tout est feu, Alice, 1999
  • Rilke ou l'ange déchiré, La Renaissance du Livre, 2001
  • Perasma, Seuil, 2001
  • Ecrire après Auschwitz ?, La Renaissance du Livre, 2003
  • La violence et l'amnésie, Labor, 2004
  • Les chutes centrales, Grand Miroir, 2007
  • Le don d'avoir été vivant, Éditions Écriture, 2009

Textes et préfaces

Théâtre

Cinéma

Sources

Notes et références

  1. a et b Cécile Mazin, « Le Prix Prince Pierre de Monaco 2009 à Pierre Mertens : Pour une oeuvre, entière, tout entière... », 30/10/2009. Consulté le 4/11/2009
  2. Site officiel du Prix Jean Monnet des littératures européennes
  3. Annuaire du film belge 1980/81 — Jaarboek van de Belgische film 1980/81 (Bruxelles, Cinémathèque royale de Belgique, 1981), Le court en dit long 1990-1991 (Bruxelles, Direction de l'Audiovisuel du Ministère de la Culture et des Affaires sociales, 1991), p. 127.
Listes d'écrivains de langue française

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pierre Mertens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pierre Mertens — (born October 9, 1939) is a Belgian French speaking writer and lawyer who specializes in international law, director of the Centre de sociologie de la littérature at the Université Libre de Bruxelles, and literary critic with the newspaper Le… …   Wikipedia

  • Mertens — may refer to: In places: Mertens, Texas, a US town People with the surname Mertens: Dries Mertens, Belgian footballer Franz Mertens, German mathematician Franz Carl Mertens, German botanist Jan Mertens, Dutch politician Jan Mertens the Younger,… …   Wikipedia

  • Mertens — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Le nom de Mertens est porté par plusieurs personnalités (par ordre alphabétique) : Franz Mertens (1840 1927), mathématicien allemand. Franz …   Wikipédia en Français

  • Mertens, Pierre — (1939 )    Born in Brussels, Pierre Mertens writes novels in which the city of his birth is featured. An essayist and literary critic as well as a writer, Mertens is a French language author for whom his native city arouses feelings of both… …   Historical Dictionary of Brussels

  • Pierre van dievoet — (1661 1729) était un sculpteur bruxellois. Il vécut à Londres et Bruxelles. Sculpture de l Agneau Blanc à Bruxelles, par Pierre van Dievoet, 1696. Van Dievoet est baptisé à la Coll …   Wikipédia en Français

  • Pierre Albuisson — (2008) Pierre Albuisson, né le 26 septembre 1952 à Madagascar, est un dessinateur et graveur de timbres poste français. Il a également illustré des textes de Roger Caillois et de M …   Wikipédia en Français

  • Mertens — (Pierre) (né en 1939) écrivain belge d expression française. Romancier du déracinement intime: l Inde ou l Amérique (1969), Terre d asile (1978), Ombres au tableau (1982), les éblouissements (1987), les Phoques de San Francisco (1991), une Paix… …   Encyclopédie Universelle

  • Mertens, Pierre — ▪ Belgian author born October 9, 1939, Brussels, Belgium       Belgian novelist known for his novels about crucial public events written chiefly in a bold, direct style free of textual and philosophical complexity.       Mertens is an… …   Universalium

  • Pierre van Dievoet — Pour les articles homonymes, voir Dievoet. La Maison du Cornet …   Wikipédia en Français

  • Prix Prince-Pierre-de-Monaco — Le prix littéraire Prince Pierre de Monaco a été créé en 1951 et est attribué à des auteurs de langue française pour l ensemble de leur œuvre, à l occasion de la parution d un ouvrage. Ce prix littéraire porte le nom de Pierre de Polignac (1895… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.