Operas


Operas

Opera

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Opéra.
Opera
OperaLogo.png
Opera 9.62.png
Opera 9.62 sur Fedora
Développeur Opera Software
Dernière version 10 (le 1er septembre 2009) [+/-]
Version avancée [+/-]
Environnements BSD, Linux, Mac OS X, Windows, OS/2, QNX, Solaris, Wii...
Type Suite Internet
Licence Propriétaire[1] (Gratuiciel sur certaines plates-formes)
Site Web www.opera.com

Opera est une suite de logiciels Internet propriétaire multiplate-forme programmée en Europe du Nord et gratuite pour certaines versions (c'est un gratuiciel).

Le navigateur Web de cet ensemble de logiciels est relativement peu utilisé, derrière d'autres logiciels comme Internet Explorer, Mozilla Firefox et Safari, totalisant près de 2 % de part de marché en juillet 2007[2],[3],[4]. Il est reconnu pour sa rapidité et pour sa conformité vis-à-vis des normes[5].

Sommaire

Principales caractéristiques

La suite logicielle comprend :

Opera est développé par la société norvégienne Opera Software basée à Oslo. Son moteur de rendu baptisé « Presto » est disponible sous licence pour des partenaires commerciaux comme Adobe Systems, et intégré dans Adobe Creative Suite. Opera a gagné de nombreuses parts de marché dans le domaine des navigateurs pour téléphones mobiles, smartphones et assistants personnels avec sa technologie de rendu pour petits écrans. Opera est également utilisé dans les plates-formes pour la télévision numérique, et une interface multimodale de navigation contrôlée par la voix est co-développée avec IBM.

Ses fonctionnalités et sa puissance en font un navigateur pratique pour les développeurs de sites Web. Il supporte de grosses charges (40 pages ouvertes peuvent se charger en même temps), et fait partie des navigateurs attachés à respecter les règles du W3C. Selon de nombreux tests, il est un des navigateurs les moins lourds à charger et les plus rapides[6].

Depuis le 20 septembre 2005, il est gratuit au téléchargement et à l'installation pour les postes de travail (divers systèmes d'exploitation) et quelques autres plates-formes. Auparavant, Opera se déclinait en deux versions : une version payante au prix de 34 € et une version gratuite qui incluait une bannière de publicité. Depuis sa version 8.5, Opera pour poste de travail n'inclut plus de publicité et est gratuit. Toutefois, le logiciel reste payant pour certaines plates-formes (Opera pour Windows Mobile, ou dans sa version Wii, par exemple).

Personnalisable et portable, il est disponible pour de nombreuses architectures et plates-formes, de Microsoft Windows à OS/2, en passant par Linux, FreeBSD, Solaris et Mac OS, tant sur les architectures x86 que SPARC. Il est maintenant disponible sur le Twin de l'opérateur ADSL Neuf, la Nintendo DS, la Wii et le Nokia N800.

Des fichiers de langue peuvent être récupérés pour localiser la langue d'affichage du navigateur.

Histoire

Les débuts

En 1992, Jon Stephenson von Tetzchner et Geir Ivarsøy étaient membres d'un groupe de recherche à Televerket, la compagnie publique norvégienne de télécommunications (désormais nommée Telenor). Le groupe prit part au développement de ODA, un système basé sur des standards pour le stockage et la recherche de documents, d'images et d'autres contenus numériques. Le système ODA ne fut jamais utilisé à grande échelle malgré son efficacité et fut abandonné. Le groupe de recherche créa également le premier serveur Internet norvégien et leurs premières pages personnelles en 1993.

Les membres du groupe pensaient toutefois que le navigateur NCSA Mosaic avait une structure trop « plate » pour être efficace dans la navigation sur le Web. Sur la base de ces constatations, le groupe s'intéressa au principe de développer un nouveau navigateur de documents en partant de rien. Inspirés par le projet ODA, ils virent le potentiel du développement d'un navigateur plus adapté aux multiples facettes de la structure du Web. Leur compagnie mère Televerket leur donna le feu vert et fin 1993, le premier prototype était réalisé et fonctionnel.

En 1994, Televerket devint une société anonyme où l'État était actionnaire majoritaire, et von Tetzchner et Ivarsøy furent autorisés à continuer le développement par eux-mêmes dans les locaux de Televerket.

Fin 1995, Televerket changea de nom pour Telenor, et l'entreprise Opera Software fut alors créée dans les mêmes locaux qu'auparavant. Leur produit était initialement connu sous le nom de MultiTorg Opera et fut rapidement reconnu par la communauté des internautes pour son interface multidocuments (MDI) et sa « hotlist » (barre latérale) qui facilitait la consultation de plusieurs pages à la fois.

Toutefois, Televerket était face à un dilemme : une dérégulation totale du marché norvégien des télécommunications était prévue pour l'année 1998, ce qui signifiait qu'ils devaient se préparer à la concurrence. Ils n'étaient pas sûrs que le navigateur correspondrait à leur cœur de métier.

D'Elektra à Presto

Des versions 4 à 6, Opera utilisa le moteur de rendu HTML Elektra et changea de moteur lors de la sortie d'Opera 7, le 28 janvier 2003.

Presto, le nom du nouveau moteur, permet d'améliorer la gestion des feuilles de style CSS, de l'interpréteur JavaScript et du support de DOM. Le support de ce dernier, couplé à JavaScript permet de rendre l'interprétation des pages dynamiques. Ainsi, certains éléments se voient réinterprétés et le contenu peut bouger en réagissant à toutes sortes d'événements dictés par l'utilisateur ou définis par le concepteur de la page Web. Le passage à Presto a également permis la correction de nombreux bugs.

Opera Software a décidé de vendre des licences d'utilisation de son moteur Presto à plusieurs entreprises ; c'est ainsi qu'il est utilisé par Adobe Dreamweaver MX et Adobe Creative Suite 2 et suivant.

Vers le grand public

En août 2004 débuta une phase restreinte de tests préliminaires de Opera 7.6. Cette version proposa un support plus abouti des standards, et introduisit le support de la voix pour Opera, et le support de Voice XML. Opera annonça également un nouveau navigateur pour la télévision numérique, lequel incluait l'option Fit to Width (« ajustement à la largeur ») créée pour Opera 8. C'est une technologie propriétaire qui combine la puissance du CSS, avec la technologie interne d'Opera. Les pages sont redimensionnées de manière dynamique, en diminuant la taille des images ou du texte et même en supprimant les images de taille spécifique, pour l'ajuster à la largeur de n'importe quel écran, améliorant ainsi grandement son utilisation sur de petits écrans. Opera 7.6 ne fut jamais distribuée en tant que version finale.

Le 19 avril 2005, sortie de la version 8.0. En plus du support de SVG Tiny, des fonctionnalités multimodales et de User JavaScript (scripts JavaScript créés par l'utilisateur), l'interface utilisateur fut nettoyée et simplifiée. La page de démarrage par défaut est un portail de recherche amélioré. Cela suggère que le navigateur vise une cible commerciale plus générale, plutôt que des utilisateurs expérimentés. Ceci, toutefois, n'a pas été bien accueilli par certains des utilisateurs, car quelques paramètres avancés sont désormais cachés. Le 6 juillet 2005, la version de démonstration technologique d'Opera 8.02 inclut, pour la première fois, un client BitTorrent simple. Il est désormais présent dans la version officielle d'Opera 9.0.

Le 20 septembre 2005 marque un tournant dans la stratégie d'Opera Software avec la version 8.5. Aucune nouvelle fonctionnalité n'apparaît dans cette version, mais le navigateur devient un produit gratuit. Auparavant, il était financé par un bandeau publicitaire, désactivable en achetant une licence. Maintenant, la société Opera tire ses revenus des versions pour appareils mobiles (comme les assistants personnels et les téléphones mobiles) du navigateur, les autres versions (pour Windows, Linux et Mac OS) servant de vitrines technologiques.

Le 15 février 2006, Opera et Nintendo annoncent leur partenariat pour l'intégration du navigateur sur la console de jeu portable DS, illustrant l'orientation de plus en plus marquée d'Opera vers les systèmes embarqués. Le 10 mai 2006, Nintendo a également annoncé qu'Opera serait le navigateur qui équiperait la Wii, leur nouvelle console de salon, navigateur qui est maintenant disponible dans sa version finale.

Le 20 juin 2006, Opera lance officiellement la version 9.0 de son navigateur. Cette version intègre les téléchargements par fichiers BitTorrent. Elle intègre également des widgets permettant de personnaliser le navigateur (en y ajoutant une calculatrice, une horloge...) fournis par la communauté.

Cette nouvelle version accepte de faire apparaître les éditeurs WYSIWYG disponibles sur différents sites Web. Elle passe avec succès le test Acid2, qui vise à tester la qualité de l'implémentation de certaines fonctionnalités de CSS 2 et d'autres standards du Web du moteur de rendu.

Le 18 décembre 2006, la version 9.10 d'Opera est lancée. Elle propose notamment un filtre anti-hameçonnage fourni par GeoTrust ou encore PhishTank. Cette version corrige des bogues des versions précédentes.

Le 11 avril 2007, la version 9.20 est publiée. Celle-ci corrige quelques bogues et apporte plusieurs nouvelles fonctionnalités dont l'appel rapide, qui consiste à afficher une miniature de 9 sites, choisis par l'utilisateur, lorsque celui-ci ouvre un onglet vierge. Il peut ainsi accéder rapidement et visuellement à ses sites favoris en deux clics.

Opera 10 beta 1 passant le test Acid3.

En mars 2008, Opera annonce, concurremment avec WebKit, atteindre deux des trois objectifs du test Acid3, à savoir le score de 100/100[7] et le rendu parfait au pixel près[8].

Le 12 juin 2008, sortie de la version 9.50 build 10063 finale.

Le 8 octobre 2008, sortie de la version 9.6 build 10447 finale.

Le 16 juin 2009, Opera présente et sort par la même occasion une fonctionnalité innovante : Opera Unite[9] (voir fonctionnalités du navigateur Opera).

Le 1er septembre 2009, Opera sort la version 10.00 finale. Voici quelques unes de ses nouveautés :

  • Opera Turbo, qui accélère par 2 ou plus les connexions les plus lentes mais réduit la qualité des images ;
  • le système de configuration de Speed Dial ;
  • la refonte du style ;
  • les onglets peuvent afficher une miniature des sites.

Fonctionnalités

Références

  1. Licence disponible à l'adresse [1] (lien mort)
  2. (en)Market share for browsers, operating systems and search engines, août 2007. La répartition est alors la suivante : Microsoft Internet Explorer 6.0 : 44,59 % ; Microsoft Internet Explorer 7.0 : 33.55 % ; Mozilla Firefox 2.0 : 12,98 % ; Safari 4.1 : 3,56 % ; Mozilla Firefox 1.5 : 1,07 % ; Opera 9.x : 0,87 %.
  3. (en)Mozilla's Firefox global usage share is still growing according to OneStat.com, juillet 2007. La répartition est alors la suivante : Microsoft Internet Explorer : 84,66 % ; Navigateurs Mozilla : 12,72 % ; Safari : 1,79 % ; Opera : 0,61 %
  4. (en)Firefox Market Share Surges to 28% in Europe, Growing Globally, 13 juillet 2007. Étude réalisée du lundi 2 juillet au dimanche 8 juillet 2007 sur un périmètre de 95 827 sites Web sur trente-deux pays en Europe. Opera se classe troisième avec 3,5 %, derrière Internet Explorer (66,5 %) et Mozilla Firefox (27,8 %), mais devance Safari (1,7 %).
  5. (en)Acid 2 in major browsers, récupéré le 12 septembre 2007
  6. (fr) Quel est le meilleur navigateur Web ? : Verdict, 28 août 2007, Infos du Net
  7. (en) Opera and the Acid3 Test, Opera Desktop Team, 26 mars 2008, WebKit achieves Acid3 100/100 in public build, Surfin’ Safari, 26 mars 2008
  8. (en) Public Acid3 build, 28 mars 2008
  9. (en) Freedom, 16 juin 2009

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’informatique Portail de l’informatique

Ce document provient de « Opera ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Operas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Óperas — Anexo:Óperas Saltar a navegación, búsqueda Esta es una lista de más de 1.800 obras de unos 450 compositores de ópera. Se recogen las principales obras de los mejores compositores, así como de otros de importancia histórica relativa en el… …   Wikipedia Español

  • operas — Drama Dra ma (dr[aum] m[.a] or dr[=a] m[.a]; 277), n. [L. drama, Gr. dra^ma, fr. dra^n to do, act; cf. Lith. daryti.] 1. A composition, in prose or poetry, accommodated to action, and intended to exhibit a picture of human life, or to depict a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Opéras — Opéra Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • operas — op·er·a || É‘prÉ™ / É’prÉ™ n. musical drama in which the actors sing their parts (rather then speaking them) to the accompaniment of an orchestra; musical and dramatic genre which includes opera; musical composition for an opera; opera house …   English contemporary dictionary

  • operas — plural of opera …   Useful english dictionary

  • Óperas de Mozart — Anexo:Óperas de Mozart Saltar a navegación, búsqueda …   Wikipedia Español

  • Opéras de Joseph Haydn — Liste des opéras de Joseph Haydn Sommaire 1 Introduction 2 Liste des opéras italiens 3 Œuvres apparentées 3.1 Comédie populaire …   Wikipédia en Français

  • Opéras de Gioacchino Rossini — Liste des opéras de Gioacchino Rossini Voici la liste des opéras composés par Gioacchino Rossini : (entre parenthèses, le titre français suivi des lieu et date de la première représentation) Demetrio e Polibio. Composé par l auteur en 1806… …   Wikipédia en Français

  • Óperas de Haydn — Anexo:Óperas de Haydn Saltar a navegación, búsqueda Joseph Haydn no es recordado principalmente como un compositor de óperas, y sin embargo el género ocupó gran parte de su tiempo. Entre los años 1770 y 1780, Haydn dirigió una troupe a nombre de… …   Wikipedia Español

  • Operas de gluck — Liste des opéras de Christoph Willibald Gluck Liste complète des opéras de Christoph Willibald Gluck (1714–1787). Titre Genre Subdivision Livret Première représentation Lieux Notes Artaserse dramma per musica 3 actes Pietro Metastasio 26 décembre …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.