Niccolo Martelli


Niccolo Martelli

Niccolò Martelli

Le blason des Martelli dans la chapelle de San Gaetano à Florence

Niccolò Martelli (1498-1555), fils de Giovanni, dont la famille possédait une chapelle, entre le transept gauche et la nef, dans la basilique San Lorenzo de Florence fut un marchand de profession et un poète. Cofondateur de l'Accademia degli Umidi, il fut le premier à célébrer dans ses vers Michel-Ange pour ses fresques du Jugement Dernier dans la chapelle Sixtine. Admirateur de Pétrarque, il rédigea nombre de sonnets pour ses maîtresses ainsi que pour les princesses de France et de Navarre.

Sommaire

Accademia degli Umidi

Elle fut fondée par un groupe de jeunes marchands florentins en novembre 1540. Son but était d'offrir « une seconde chance à ces marchands qui n’ont pas eu accès à la culture classique »[1]. Consacrée à la poésie, à la philosophie puis aux sciences[1], outre Martelli ses fondateurs furent Luigi Tansillo, Benedetto Varchi, Annibal Caro, Antonio Minturno, Bernardo de Médicis, Bronzino et Antonio Francesco Grazzini. Réunis autour de Giovanni Mazzuoli da Strada par une commune passion pour les lettres, leur but était de défendre l'utilisation de la langue florentine.

Placée au départ sous le simple patronage de Cosme Ier, elle passa sous sa coupe. Il imposa statuts et membres, lieux de réunions et productions littéraires[1]. Le 23 février 1541, elle changea son nom en Accademia Fiorentina o Società di Eloquenza[2]. Mais elle fut le plus souvent désignée sous celui de l'Accademia Fiorentina. Son premier secrétaire fut Anton Francesco Doni.

L'art d'aimer

Niccolò Martelli passe pour avoir été, avec son ami Bernardo Buongirolami, un maître dans l'art d'aimer[3]. La Renaissance ayant redécouvert les grands classiques de l'Antiquité - dont Ovide - cette façon de vivre était considérée à la fois comme une esthétique et un voluptueux plaisir[4]. Guerrier de l'amour, il eut comme maîtresse la célèbre courtisane intellectuelle Tullia d'Aragon[5], et ce notoire Don Juan passait indifféremment de ses bras à ceux de Maddalena Saltarelli, son amie et autre fameuse courtisane[6]. Celle-ci étant morte peu après, au mois de novembre 1546, il redevint l'amant officiel de Tullia, tout en chantant dans ses vers « l'amoureux plaisir perdu »[7].

Œuvres

Admiratif devant le Jugement dernier que réalisait Michel-Ange, il écrivit deux sonnets et un madrigal[8]. À la fin de l'année 1540, le peintre remercia épistolairement le poète qui lui avait envoyé un sonnet célébrant son œuvre avant sa finition[9].

En 1547, Martelli écrivit un Canzoniere pour Maddalena Saltarelli[10]. Sa correspondance, sous la forme de deux volumes a été publiée en 1863 à Florence, sous le titre de Lettere[11]. Elle contient des échanges épistolaires avec Doni, Michel-Ange, Cellini, Bembo, Alamanni et l'Arétin. Il rédigea I buonomini di S. Martino. Discorso storico di Niccolo Martelli qui fut édité en 1884[12].

Enfin se trouve en France deux de ses manuscrits. Le premier Querele piacevoli di Niccolo Martelli alla serenissima s. madama Margherita de Valoes, regina de Navarra[13]est intégré dans le Liber Floridus de la Bibliothèque Mazarine. C'est un parchemin de dix feuillets (hauteur 160, largeur 107 mm) dont le premier comporte une peinture[14]. Il contient toute une série de sonnets dédiés à Marguerite de Navarre, la Dauphine, la duchesse d'Étampes et au cardinal de Lorraine[15]. Il offrit à celui-ci un recueil de rimes toscanes qui se trouve aujourd'hui à la Bibliothèque nationale. Ce second manuscrit de Martelli date du XVIe siècle. Il est en vélin et peint avec une reliure en velours rose découpé et appliqué sur un fond de velours vert.Il a été dédicacé par son auteur à Jean, cardinal de Lorraine [16].

Notes et références

  1. a , b  et c Michel Plaisance, op. cit., p. 54.
  2. Accademia Fiorentina in Instituto e Museo di Storia della Scienza
  3. Georgina Masson,op. cit., p. 68.
  4. Georgina Masson,op. cit., p. 69.
  5. Georgina Masson,op. cit., p. 112. Tullia d'Aragon (v. 1510-1556), poètesse pétrarquisante fut l'une des premières femmes de lettres de l'Italie de la Renaissance
  6. Georgina Masson,op. cit., p. 113, donne la date du 6 mars 1546 pour ce changement de maîtresse.
  7. Georgina Masson,op. cit., p. 114.
  8. Stollhans, 1
  9. Encyclopédie de l'Agora, Le Jugement Dernier par Paul Mantz
  10. Niccolo Martelli, Il Canzoniere per Maddalena Salterelli, a cura di R. Rabboni. Saggi: A. Antonelli,
  11. Georgina Masson, op. cit., p. 170.
  12. Édité à Florence, en 1884, par la Direzione Rassegna Nazionale.
  13. Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre (1492-1549)
  14. L'illustration du manuscrit de Martelli
  15. Ms 2038 de la Bibliothèque Mazarine
  16. Niccolo Martelli, rime toscane, exposition Bibliothèque Nationale

Bibliographie

  • Georgina Masson, Courtesans of the Italian Renaissance, Éd. Martin Secker & Warburg Limited, Londres, 1975.
  • Michel Plaisance, l'Accademia e il suo Principe. Cultura e politica a Firenze al tempo du Cosimo I e di franczco de Medici, Éd. Vacchiarelli, Rome, 2004.
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail de la Renaissance Portail de la Renaissance
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
  • Portail de la poésie Portail de la poésie
Ce document provient de « Niccol%C3%B2 Martelli ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Niccolo Martelli de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Niccolò Martelli — Le blason des Martelli dans la chapelle de San Gaetano à Florence Niccolò Martelli (1498 1555), fils de Giovanni, dont la famille possédait une chapelle, entre le transept gauche et la nef, dans la basilique San Lorenzo de Florence fut un… …   Wikipédia en Français

  • Martelli — puede hacer referencia a: Personas Alex Martelli, informático italiano. Antonio Martelli, condotiero italiano. Augusto Martelli, compositor italiano. Camilla Martelli, noble italiana. Carlo Martelli, compositor inglés. Claudio Martelli, político… …   Wikipedia Español

  • Martelli Annunciation — Annunciation Artist Filippo Lippi Year c. 1440 Type Tempera on panel Dimensions 175 cm × 183 cm (69 in × 72 in) Location …   Wikipedia

  • Niccolò Machiavelli — Machiavelli redirects here. For other uses, see Machiavelli (disambiguation). Niccolò Machiavelli Portrait of Niccolò Machiavelli by Santi di Tito Full name Niccolò Machiavelli Born …   Wikipedia

  • Accademia degli Umidi — L Accademia degli Umidi fut fondée par un groupe de jeunes marchands florentins le 1er novembre 1540. Son but était d offrir « une seconde chance à ces marchands qui n’ont pas eu accès à la culture classique »[1]. Consacrée à… …   Wikipédia en Français

  • Petrarque — Pétrarque Francesco Petrarca Pétrarque peint par Andrea di Bartolo di Bargilla Galleria degli Uffizi, Florence Activité(s) …   Wikipédia en Français

  • Pétrarque — Francesco Petrarca Pétrarque peint par Andrea del Castagno[1] Galerie de …   Wikipédia en Français

  • Basilica of San Lorenzo, Florence — The Basilica Interior looki …   Wikipedia

  • Basilica di San Lorenzo di Firenze — Plan der Kirche. 1. Alte Sakristei 2. Neue Sakristei 3. Fürstenkapelle 4. Erster Kreuzgang 5. Zweiter Kreuzgang 6. Biblioteca Laurenziana …   Deutsch Wikipedia

  • Lapo Saltarelli — Blason de Lapo Saltarelli d azur à un mont de six coupeaux d argent surmonté d un oiseau contourné d or Lapo Saltarelli, (? 1320) poète italien, juriste de renom et homme politique de Florence, fut un ami puis adversaire de Dante Alighieri. Lapo… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.