Motricité


Motricité

Mouvement (anatomie)

Cet article décrit les différents mouvements que peuvent avoir les articulations. Un mouvement est un geste produit par un être humain en possession de muscles. C'est aussi grâce aux articulations que les hommes (et la plupart des animaux) peuvent bouger : doigts, jambes, épaules, tout ça est relié par ces articulations qui nous donnent des possibilités de mouvements.

Mécanisme du mouvement

Le mouvement se fait par l'action des muscles sur les os, via les tendons. Il est possible grâce à la constitution de l'articulation qui laisse un certain nombre de degrés de liberté aux os, notamment grâce au caractère élastique des ligaments.

L'énergie nécessaire au mouvement suit le métabolisme classique : elle est produite par les mitochondries.

Dénomination des mouvements

Les mouvements sont décrits en utilisant les 3 plans de référence (perpendiculaires entre eux) suivants :

  1. le plan sagittal ou médian: sépare la gauche de la droite.
  2. le plan frontal : sépare l'avant de l'arrière.
  3. le plan horizontal: sépare le haut du bas.

Les mouvements de flexion et d'extension se déroulent parallèlement à un plan sagittal ou sont contenus dans un plan sagittal.

Les mouvements d'abduction et d'adduction se déroulent parallèlement à un plan frontal ou sont contenus dans un plan frontal (parallèle au front).

Les mouvements de rotation (interne ou externe, vers la droite ou la gauche) se déroulent dans un plan horizontal.

Grosso modo, on peut retenir que :

  • Lors de la flexion, l'angle qui est formé par les os qui participent à l'articulation, diminue.
  • Lors de l'extension, cet angle augmente.
  • Lors des mouvements d'abduction , l'extrémité distale du membre mobilisé s'écarte du plan sagittal ou médian.
  • Lors de l'adduction, elle s'en rapproche.
  • Pour la rotation interne, c'est la face antérieure du membre qui pivote vers l'intérieur.
  • Pour la rotation externe, la face antérieure du membre mobilisé pivote vers l'extérieur.
  • Les mouvements de flexion/extension de la colonne vertébrale se produisent dans le plan sagittal (l'axe est perpendiculaire au plan) ; la flexion est le mouvement vers l'avant (postéro-antérieur), l'extension est le mouvement vers l'arrière (antéro-postérieur).
  • Pour une articulation rattachée au tronc (épaule, hanche), on parle d'élévation lorsque l'extrémité du membre va vers le haut, et d'abaissement lorsqu'elle va vers le bas.

Rotation dans l'axe de la partie de référence :

  • pour la colonne vertébrale, on parle simplement de rotation axiale pour désigner le fait de pivoter/regarder vers la gauche ou vers la droite ;
    • pour la main, la pronation consiste, lorsque l'avant-bras est horizontal, à mettre la paume vers le bas, comme pour « prendre » ; la supination consiste à mettre la paume vers le haut, comme pour « supplier » Le mot "supination" provient du mot latin supinare qui signifie renverser sur le dos.
    • pour le pied : l'inversion consiste à soulever le bord médial de la plante du pied, lors de l'éversion, le bord latéral de la plante du pied se soulève.

Rotation par rapport au troisième axe (perpendiculaire aux deux autres) :

  • Inflexion latérale : pour la colonne vertébrale, c'est l'inclinaison, le mouvement dans le plan de la colonne vertébrale contenant les épaules, la rotation par rapport à l'axe arrière-avant
  • pour les articulations rattachées au tronc (hanche, épaule), on parle d'adduction (vers le "dedans") lorsque le membre se rapproche du tronc, et d'abduction (comme "byebye") lorsqu'il s'en éloigne ;
  • pour les doigts, le mouvement selon l'axe perpendiculaire à la paume s'appelle l'écartement ou le rapprochement ; le pouce a également un mouvement d'aduction-abduction (rapprochement-éloignement de la paume)

Voir aussi

  • Portail de la médecine Portail de la médecine
Ce document provient de « Mouvement (anatomie) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Motricité de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MOTRICITÉ — L’activité motrice d’un organisme suppose un ensemble de mécanismes qui lui permettent de mouvoir un ou plusieurs de ses segments et ainsi, éventuellement, de se détacher par rapport au substrat, ce qui, à quelques rares exceptions près, est une… …   Encyclopédie Universelle

  • motricité — (mo tri si té) s. f. Terme de physiologie. Faculté de mouvoir, mode d innervation par lequel la contraction des tissus musculaires est déterminée. On dit aussi quelquefois incito motricité. ÉTYMOLOGIE    Moteur …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Motricite (sport) — Motricité (sport) Ensemble de fonctions corporelles assurée par le système locomoteur et le système nerveux permettant les mouvements et les déplacements. Techniquement, on parle d’acte moteur c’est à dire de l’unité de comportement. On trouve… …   Wikipédia en Français

  • Motricité digestive — ● Motricité digestive synonyme de motricité digestive …   Encyclopédie Universelle

  • Motricité (sport) — Ensemble de fonctions corporelles assurée par le système locomoteur et le système nerveux permettant les mouvements et les déplacements. Techniquement, on parle d’acte moteur c’est à dire de l’unité de comportement. On trouve différentes… …   Wikipédia en Français

  • vaso-motricité — ⇒VASOMOTRICITÉ, VASO MOTRICITÉ, subst. fém. MÉD., PHYSIOL. Fonction régulatrice de la circulation du sang chez les Vertébrés, s effectuant par la variation du diamètre des petites artères. Il ne faut pas oublier que le système neuro végétatif est …   Encyclopédie Universelle

  • incito-motricité — (in si to mo tri si té) s. f. Action incito motrice. ÉTYMOLOGIE    Inciter, et motricité …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HÉMISPHÈRES CÉRÉBRAUX — Bien des siècles avant l’Antiquité classique, on admettait déjà un étroit rapport entre les hémisphères cérébraux et les fonctions mentales supérieures: sensation consciente, motricité volontaire, mémoire, etc. Les anciens auteurs ont abondamment …   Encyclopédie Universelle

  • DIGESTIF (APPAREIL) — L’appareil digestif est l’un des premiers à se différencier dans l’échelle animale puisqu’il existe déjà, sous forme d’un sac s’ouvrant à l’orifice buccal, chez les Cœlentérés. C’est aussi l’un des appareils dont la différenciation est le plus… …   Encyclopédie Universelle

  • NERVEUX (SYSTÈME) - Physiologie générale — Au plus bas de l’échelle animale (Spongiaires, Cœlentérés), le système nerveux, lorsqu’il existe, a une structure réticulée: il s’agit d’éléments cellulaires dont les prolongements, peu différenciés, s’anastomosent de façon lâche et irrégulière,… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.