Motion De Censure


Motion De Censure

Motion de censure

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Censure (homonymie).

La motion de censure est une arme du Parlement dans les régimes parlementaires afin de forcer le Gouvernement à démissionner.

La motion de censure doit être souvent présentée par une fraction précise de députés (souvent au moins un dixième) et adoptée à la majorité absolue des membres constituant la chambre (certains pays prévoient même les deux tiers des voix pour des raisons de stabilité[1]).

La motion de censure est un moyen d'exprimer au Gouvernement le fait qu'il n'a plus la confiance qui lui avait permis d'agir jusque là. Dans ce cas, il se doit de démissionner.

Dans certains pays, le système est dit de "motion de censure constructive". En clair, la motion doit prévoir le nom d'un remplaçant au Chef de gouvernement renversé. C'est le cas de l'Allemagne, de l'Espagne et de la Belgique.

D'autres pays prévoient le principe de la "double censure". L'adoption d'une motion de censure entraîne la dissolution de la chambre, ce qui peut freiner les ardeurs de certains députés.

Cependant, la logique veut que la censure au Gouvernement entraîne des élections anticipées, la crise entre l'exécutif et le législatif ne pouvant être tranchée que par les électeurs.

Sommaire

France

À l'Assemblée nationale

En France, sous la Cinquième République, c'est l'article 49 al. 2 de la Constitution qui met en place ce mécanisme. La motion de censure doit être présentée par 1/10 (soit 58 des membres de l'Assemblée nationale, qui peut être composée au maximum de 577 membres selon l'article 24 alinéa 3 de la Constitution du 4 octobre 1958) au moins des députés et n'est adoptée qu'à la majorité absolue des membres de l'Assemblée nationale, c'est-à-dire que la majorité absolue des suffrages exprimés ne suffit pas, il faut la majorité absolue des votes des députés, soit 289 voix. Jusqu'à présent une seule motion de censure a été adoptée, le 5 octobre 1962, renversant le premier gouvernement Pompidou à la suite de la décision du général de Gaulle d'instituer par la voie du référendum de l'article 11 de la Constitution l'élection du Président de la République au suffrage universel direct. A la suite de cette censure, l'Assemblée nationale fut dissoute. En 1992 (le 27 mai) une motion de censure contre le gouvernement de Pierre Bérégovoy au sujet de la réforme de la politique agricole, recueillit 286 voix alors qu'il en fallait 289 pour qu'elle passe.

Le vote d'une motion de censure est particulier, car seuls les votes favorables à la motion de censure sont comptabilisés.

La motion de censure peut aussi répondre à l'engagement de la responsabilité du gouvernement sur un texte (art. 49 al. 3 de la Constitution). Ce mécanisme de « motion de censure provoquée » permet au gouvernement de faire adopter un texte sans vote par l'Assemblée nationale dès lors que celle-ci ne renverse pas le gouvernement par une motion de censure déposée et adoptée dans les conditions définies plus haut. Aucun gouvernement n'a été renversé dans ce cadre.

Le gouvernement n'étant pas responsable devant le Sénat, ni l'un ni l'autre de ces mécanismes n'y sont utilisables. Le Premier ministre peut cependant demander l'approbation d'une déclaration de politique générale, sans qu'un vote négatif ne puisse juridiquement le contraindre. Lors de la première guerre du Golfe, Michel Rocard obtint ainsi l'approbation du Sénat, pourtant majoritairement à droite.

En Corse

En Corse, le terme utilisé est motion de défiance mais il connait les mêmes règles formelles que la motion de censure prévue sur le plan national en France. L'Assemblée de Corse peut l'utiliser pour renverser le Conseil exécutif de Corse.

En Polynésie française

La mise en cause de la responsabilité du président de la Polynésie française et du gouvernement de la Polynésie française par l'assemblée de la Polynésie française est appelée « motion de censure » dans l'article 156 de la loi organique 27 février 2004 portant statut d'autonomie de la Polynésie française, dans sa rédaction valable jusqu'au renouvellement de l'assemblée, et « motion de défiance » dans sa version en vigueur au 10 février 2008.

Voir aussi

Notes et références

  1. Sous la Quatrième République française, la majorité suffisait, ce qui - combiné au mode de représentation proportionnel - conduisait à une grande instabilité. On y vit même un gouvernement ne durer qu'un jour.

Liens externes

  • Portail du droit Portail du droit

Ce document provient de « Motion de censure ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Motion De Censure de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Motion de censure — ● Motion de censure procédé par lequel, en régime parlementaire, une assemblée met en jeu (soit spontanément, soit à la suite de l engagement par le gouvernement de sa responsabilité sur le vote d un texte) la responsabilité du gouvernement en… …   Encyclopédie Universelle

  • Motion de censure — Pour les articles homonymes, voir Censure (homonymie). La motion de censure doit être souvent présentée par une fraction précise de députés (souvent au moins un dixième) et adoptée à la majorité absolue des membres constituant la chambre… …   Wikipédia en Français

  • Motion De Censure Constructive — Pour les articles homonymes, voir Censure (homonymie). La motion de censure constructive est une motion de censure qui doit automatiquement prévoir un Chef de gouvernement pour remplacer celui qu elle propose de renverser. Ce type de motion,… …   Wikipédia en Français

  • Motion de censure constructive — Pour les articles homonymes, voir Censure (homonymie). La motion de censure constructive est une motion de censure qui doit automatiquement prévoir un Chef de gouvernement pour remplacer celui qu elle propose de renverser. Ce type de motion,… …   Wikipédia en Français

  • CENSURE (MOTION DE) — CENSURE MOTION DE Demande déposée par un ou plusieurs parlementaires, tendant à obtenir la condamnation du gouvernement par l’Assemblée à laquelle ils appartiennent. Expressément prévue en France par la Constitution de la IVe République, la… …   Encyclopédie Universelle

  • CENSURE — En 1828, à une époque où l’on se plaignait amèrement des méfaits de la censure, Benjamin Constant en a fourni une excellente définition: «La censure, violation insolente de nos droits, assujettissement de la partie éclairée de la nation à sa… …   Encyclopédie Universelle

  • motion — [ mosjɔ̃ ] n. f. • XIIIe; lat. motio 1 ♦ Vx Action de mouvoir (⇒ impulsion); mouvement. ♢ (sens repris au XXe) Psychan. Motion pulsionnelle : la pulsion en tant que modification psychique (pulsion en acte). 2 ♦ (1775; angl. motion) Mod …   Encyclopédie Universelle

  • Censure (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Censure En France — « Descente dans les ateliers de la liberté de la presse.»[A] La censure en France a pris et peut encore prendre des formes diverses. On peut distinguer d une part la censure frappant …   Wikipédia en Français

  • Censure en france — « Descente dans les ateliers de la liberté de la presse.»[A] La censure en France a pris et peut encore prendre des formes diverses. On peut distinguer d une part la censure frappant …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.