Mgr Gousset


Mgr Gousset

Thomas Gousset

Cardinal
Berretta cardinalizia.png
Thomas Gousset
de l'Église catholique romaine
Image de Thomas Gousset
Cardinal-prêtre
de S. Callisto
Blason de Thomas Gousset
« L'homme recueille ce qu'il a semé »
Naissance 1er mai 1792
à Montigny-lès-Cherlieu (France)
Ordination
sacerdotale
22 juillet 1817 par
Mgr de Latil
Consécration
épiscopale
6 mars 1836 par
Mgr Hyacinthe-Louis de Quélen
Évêque Évêque de Périgueux
Archevêque de Reims
Créé
cardinal
30 septembre 1850 par le
pape Pie IX
Décès 22 décembre 1866
à Reims
 
Cardinal
Titre cardinalice
Collège cardinalice · Consistoire
Tous les cardinaux
(en) Fiche

Portail du catholicisme · Instructions

Thomas-Marie-Joseph Gousset, né le 1er mai 1792 à Montigny-lès-Cherlieu et décédé le 22 décembre 1866 à Reims, fut un cardinal et théologien français.

Sommaire

Biographie

Enfance

Fils de Thomas Gousset et de Marguerité Bournon, il est le neuvième enfant d'une famille de douze. Il est fils de laboureur, a commencé par travailler dans les champs, et n'a entrepris ses études qu'à dix-sept ans au petit séminaire d'Amance.

Prêtre

Ordonné prêtre le 22 juillet 1817 par Mgr de Latil, il est nommé vicaire à Lure pendant plusieurs mois, puis enseigne la théologie morale au grand séminaire de Besançon. Il conserve cette chaire jusqu'en 1830, acquérant la réputation d'un professeur expert et d'un casuiste achevé.

Il réédite les Conférences d'Angers (26 vols., 1823) les discours accompagnés des notes, et puis le Dictionnaire théologique de Bergier (1826), duquel il publie une autre édition en 1843. De ces années de professorat date sa claire exposition de la doctrine de l'Église sur le prêt à intérêt (1825), Le Code civil commenté dans ses rapports avec la théologie morale (1827), et Justification de la théologie du P. Liguori (1829).

Appelé au poste de vicaire général de Besançon par le cardinal de Rohan, il accomplit ces responsabilités de 1830 à 1835. Épuisé par le travail, ses médecins lui prescrivent le repos absolu ; il utilise cette oisiveté forcée pour effectuer son premier voyage à Rome.

Évêque

Le 1er février 1836, il est nommé évêque de Périgueux par le pape Grégoire XVI et le roi Louis Philippe ; l'année suivante, il présente à Villemain son Observations sur la liberté d'enseignement, une protestation contre le monopole de l'université. Il fait construire le petit séminaire de Bergerac.

L'orant de Mgr Thomas Gousset visible en l'église Saint-Thomas de Reims.

Le 13 juillet 1840, il est transféré à l'archidiocèse de Reims par Grégoire XVI ; ses responsabilités épiscopales ne l'empêchent pas d'achever d'importants travaux théologiques. En 1844 paraît en français sa Théologie morale à l'usage des curés et des confesseurs, rééditée à plusieurs reprises. Son traité de théologie dogmatique (2 Vols. 1848) n'a pas moins de succès. Il fait construire pour les ouvriers, sur ses propres deniers, l'église Saint-Thomas de Reims, où il est inhumé. Il fait don à sa paroisse natale d'un autel orné de statues et de bas-reliefs admirables.

Le 13 octobre 1847, il consacre l'église de Rimogne.

Cardinal

Il est créé cardinal lors du consistoire du 30 septembre 1850 par le pape Pie IX pour son grand savoir, la solidité de sa doctrine et ses nombreux travaux avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Calixte (S. Callisto).

En vertu de la Constitution de 1852, il devient sénateur du Second Empire et, en 1858, commandeur de la Légion d'honneur.

Ses derniers travaux sont Exposition des principes de droit canonique (1859), Du droit de l'Église touchant la possession des biens destinés au culte et la souveraineté temporelle du Pape (1862).

C'est un des premiers à rétablir la liturgie romaine et à seconder le mouvement intellectuel et moral qui rapproche le clergé et les fidèles.


Les dignités ne changent rien à la simplicité de ses manières. Il est immortalisé par Balzac sous le personnage de l'abbé de Grancey dans le roman Albert Savarus.

Sa devise : « L'homme recueille ce qu'il a semé » ; ses armoiries renferment la gerbe de blé. En souvenir, une rue porte son nom à Reims et à Lure, ainsi qu'une école à Reims.

Parcours ecclésiastique

Lien externe

Commons-logo.svg

Précédé par Thomas Gousset Suivi par
Jean-Baptiste de Latil
Archevêque de Reims
Jean-François Landriot
Ce document provient de « Thomas Gousset ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mgr Gousset de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mgr Gérard — Joseph Gérard Joseph Gérard, né en 1821 à Montigny lès Cherlieu (Haute Saône), décédé à Reims le 7 janvier 1880. Il est fils de Joseph Gérard et d Anne Claude Gousset. Protonotaire apostolique, doyen du chapitre métropolitain de Reims. Mgr Gérard …   Wikipédia en Français

  • Mgr Jacquenet — Jean Baptiste Jacquenet Jean Baptiste Marie Simon Jacquenet, né à Bonnevaux dans le Doubs, diocèse de Besançon, le 3 avril 1816, décédé le 1er mars 1892. Évêque d Amiens, protonotaire apostolique, assistant au trône pontifical, comte romain …   Wikipédia en Français

  • Mgr Dours — Jean Dours Jean Pierre Jacques Armand Cicile Dours, né à Alzonne, petite bourgade du Languedoc (Aude), le 4 février 1809, mort le 12 décembre 1877, à l âge de 69 ans. Entré dans l état ecclésiastique, il occupa successivement et avec distinction… …   Wikipédia en Français

  • Mgr Gaume — Jean Joseph Gaume Jean Joseph Gaume, né à Fuans (Doubs) le 5 mai 1802 et mort le 19 novembre 1879, est un prêtre catholique et théologien français. Sommaire 1 Biographie 2 Principaux ouvrages …   Wikipédia en Français

  • Thomas-Marie-Joseph Gousset — Thomas Gousset Cardinal Thomas Gousset de l Église catholique romaine …   Wikipédia en Français

  • Thomas Gousset — Biographie Naissance 1er mai 1792 à Montigny lès Cherlieu (France) Ordination sacerdotale 22 …   Wikipédia en Français

  • Clergé gallican — Gallicanisme Le gallicanisme est une doctrine religieuse et politique sous tendant l organisation d une Église catholique de France largement autonome du pape. Le gallicanisme affirme la spécificité française, et rejette une trop grande… …   Wikipédia en Français

  • Gallicane — Gallicanisme Le gallicanisme est une doctrine religieuse et politique sous tendant l organisation d une Église catholique de France largement autonome du pape. Le gallicanisme affirme la spécificité française, et rejette une trop grande… …   Wikipédia en Français

  • Gallicanisme — Le gallicanisme est une doctrine religieuse et politique sous tendant l organisation d une Église catholique de France largement autonome du pape. Le gallicanisme affirme la spécificité française, et rejette une trop grande intervention du pape… …   Wikipédia en Français

  • Gallicans — Gallicanisme Le gallicanisme est une doctrine religieuse et politique sous tendant l organisation d une Église catholique de France largement autonome du pape. Le gallicanisme affirme la spécificité française, et rejette une trop grande… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.