Lycée de Columbine


Lycée de Columbine

Fusillade du lycée Columbine

39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, -105.07530

La fusillade du lycée Columbine, le mardi 20 avril 1999, est la tuerie scolaire perpétrée par deux adolescents, Eric Harris et Dylan Klebold, avec des armes à feu à l'intérieur du lycée Columbine (Columbine High School, ou « lycée des ancolies »), situé près de la ville de Littleton dans le comté de Jefferson, dans l'État du Colorado, aux États-Unis. Douze lycéens et un professeur furent tués et vingt-quatre autres personnes furent plus ou moins grièvement blessées avant que Harris et Klebold ne se suicident, faisant de cet événement la fusillade écolière la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis jusqu'au 16 avril 2007, jour du massacre par l'étudiant Cho Seung-hui de 33 personnes à l'université de Virginia Tech.

La fusillade de Columbine provoqua un très grand émoi aux États-Unis et créa une psychose sociale sur le terrorisme. Elle souleva de nombreux débats sur le contrôle des armes à feu, la sécurité dans les écoles, l'impact des jeux vidéo, de la musique et des films considérés comme violents aux États-Unis. De nombreux films ou livres mirent en scène ou s'inspirèrent du massacre de Columbine, notamment le documentaire Bowling for Columbine de Michael Moore et le film Elephant de Gus Van Sant.

Sommaire

Avant les faits

Vue satellite du lycée de Columbine

Dès 1996, Eric Harris créa un site Web dont l'objectif initial était de diffuser des niveaux du jeu Doom, créés par lui et Klebold, mais le site devint rapidement une sorte de journal intime de Harris dans lequel celui-ci mettait en ligne ses sentiments envers ses camarades et ses amis. Au fil des mois, le ton devint plus violent et la méfiance de Harris envers la société plus évidente. Harris commença à publier des méthodes de fabrication d'explosifs. Lorsqu'en 1997 Harris publia sur son site des menaces de mort concernant une de ses connaissances, les parents de ce dernier portèrent plainte et une enquête fut ouverte. Michael Guerra, l'adjoint du shérif du comté, découvrit que Harris avait publié une liste des personnes à abattre en premier au lycée de Columbine, et que la teneur de ses propos était généralement d'une grande violence. L'idée de mourir ou de tuer ceux qui ne l'aimaient pas était clairement présente dans les écrits de l'adolescent. Guerra rédigea un rapport qui resta lettre morte et dont on n'apprit l'existence qu'en 2001, deux ans après le massacre, grâce à l'émission télévisée 60 minutes pour convaincre. Eric et Dylan avaient été face au juge après le "January incident" (appelé ainsi par les deux), où ils avaient volé du matériel informatique d'un van. Il fut mis en avant par le juge que les deux jeunes avaient besoin d'une aide psychologique.

Une fois l'existence de ce rapport connue, une série d'enquêtes furent menées concernant le comté de Jefferson. On apprit alors que quelques jours après le massacre de Columbine, de hauts responsables du comté s'étaient réunis en secret et avaient décidé de ne pas rendre publique l'existence de ce rapport. On se rendit compte que les fichiers de l'inspecteur Guerra concernant ce dossier avaient disparu des ordinateurs du comté. On parvint finalement à retrouver des copies partielles de ces fichiers mais les originaux semblent à ce jour perdus.

En janvier 1998, Harris et Klebold furent arrêtés après avoir volé du matériel informatique dans un van. Ils furent soumis à une obligation de soins psychiatriques qui durèrent deux mois. Il semblerait que Harris et Klebold aient pris la décision de planifier le massacre peu de temps après cet épisode. Une chose est certaine : la fusillade de Columbine a été décidée de longs mois avant son exécution et son déroulement a été élaboré avec précision. Harris et Klebold se sont préparés à une action efficace et savaient qu'ils ne survivraient pas à leur action. Ils étaient aussi conscients de l'image que les médias et l'opinion publique donneraient d'eux et s'en excusèrent par avance dans une vidéo destinée à leurs parents, enregistrée peu avant le massacre. Harris retira la plupart des pages de son site internet, laissant toutefois en ligne les sections consacrées aux armes à feu et à la fabrication artisanale d'explosifs. Ils se procurèrent peu à peu l'arsenal nécessaire à leur entreprise. Une amie de Klebold les aida à se procurer une partie des armes et ils commencèrent à préparer des explosifs artisanaux, puisant la plupart du temps leurs informations de sites internet. Les journaux intimes et vidéos des deux garçons retrouvés après le drame permirent de suivre a posteriori l'évolution et l'élaboration des plans des deux adolescents qui ont un temps prévu de commettre d'autres attentats ou de fuir par le Mexique.

Les faits

Le mardi 20 avril 1999, Eric Harris et Dylan Klebold arrivèrent au lycée Columbine au volant de deux voitures différentes. Ils s'équipent et se rejoignent peu après. Pendant que Eric déchargeait les sacs de sport de sa voiture, un lycéen, Brooks Brown (celui-même qui était à l'origine de la plainte contre Harris suite à des menaces de mort) aperçut Eric Harris et tenta de discuter avec lui. Harris lui conseilla de ne pas rester dans les parages, arguant du fait qu'il « l'aimait bien ». Eric et Dylan se postèrent en deux points stratégiques offrant une bonne vue sur la cafétéria du lycée et contrôlant les deux principales sorties. Une bombe artisanale, qu'ils avaient placée dans un champ proche du lycée, explosa comme prévu à 11 h 17. Le but était de créer une diversion et de mobiliser pompiers et police à ce moment. Les pompiers parvinrent rapidement à éteindre le feu créé par l'explosion.

Harris et Klebold pénétrèrent alors dans la cafétéria du lycée pour y placer deux charges explosives de 9 kg chacune. La vidéo de surveillance de la cafétéria n'a pas enregistré ce moment-là, l'opérateur étant alors en train de changer de bande. Une fois les charges (dissimulées dans de grands sacs) placées, Harris et Klebold ressortirent et reprirent leurs places près de leurs voitures. Les explosifs étaient assez puissants pour détruire la cafétéria voire faire effondrer la bibliothèque située au premier étage. Harris et Klebold devaient garder les sorties afin d'éliminer les lycéens survivants qui tenteraient de s'échapper.

Les explosifs ne fonctionnèrent pas. Après s'être consultés, Harris et Klebold décidèrent d'entrer dans la cafétéria. À 11 h 19, un témoin entendit Eric Harris crier “Go! Go!”. Les deux adolescents se dirigèrent alors vers la cafétéria du lycée et l'attaque à proprement parler commença. Ils lancèrent une bombe incendiaire et firent feu. Rachel Scott et Richard Castaldo, deux lycéens prenant leur déjeuner sur les pelouses du lycée, furent les premières victimes. Castaldo fut grièvement blessé et Scott tuée par les deux forcenés.

Harris et Klebold tirèrent alors sur un groupe de trois lycéens venant vers eux dont Daniel Rohrbough qui fut tué, puis s'en prirent à des groupes de jeunes et de sportifs déjeunant sur les pelouses du lycée. Une enseignante, Patti Nielson, pensant que Harris et Klebold tournaient une vidéo amateur, les interpella et leur demanda d'arrêter. Harris lui tira une balle dans l'épaule et Patti Nielson se réfugia dans la bibliothèque où elle parvint à prévenir la police par téléphone.

Dave Sanders, à la cafétéria avec des centaines d'élèves à ce moment, leur raconta ce qui se passait et reconduisit les élèves dans leur classe pour s'y mettre sous les tables. Un premier officier de police se rendit rapidement sur les lieux et essuya un échange de tirs de Harris et Klebold. L'alerte était alors donnée et les autorités, bien que dépassées comme le montrent les enregistrements de leurs échanges radio, savaient qu'une fusillade était en cours au lycée Columbine.

Harris et Klebold se dirigèrent vers la cafétéria du lycée puis traversèrent les couloirs, tirant sur ceux qu'ils rencontraient sans distinction. C'est à ce moment que Dave Sanders prit une balle de fusil à pompe dans le dos, tirée par Dylan Klebold. Les deux élèves pénétrèrent dans la bibliothèque où se cachaient sous les tables une quarantaine de lycéens et l'enseignante Patti Nielson. Harris hurla “Get up!” (« Debout ! ») assez fort pour qu'on puisse l'entendre sur l'enregistrement de l'appel que Patti Nielson passait alors à la police (enregistrement audio de l'appel au 911). Harris et Klebold demandèrent aux garçons portant une casquette blanche de se lever (il était de coutume de porter une casquette blanche chez les sportifs du lycée de Columbine). Personne ne se levant, les deux adolescents commencèrent à traverser la bibliothèque, tirant sur les élèves cachés sous les tables, discutant avec certains avant de les abattre ou de les laisser partir (comme John Savage, un ami de Dylan, à qui ce dernier a crié de partir ou encore Cassie Bernall à qui Eric a demandé : « crois-tu encore en Dieu ? » — la jeune fille ayant alors répondu oui Eric fit feu la tuant sur le coup) et commettant alors le plus gros de leur massacre : dix victimes périrent alors en 7 minutes. Ils lancèrent également plusieurs bombes, bien que nombre d'entre elles n'aient pas fonctionné.

Au bout de plusieurs minutes, visiblement lassés, Harris et Klebold se concertèrent sur les actions alors à mener (tuer aux armes à feu ne les excitait plus, ils évoquèrent l'idée de se servir de couteaux). Dave Sanders venait de décéder quelques minutes après avoir été touché. Aaron Ancley, un élève, avait tenté de le garder conscient quelque temps. À 11 h 42, ils quittèrent la bibliothèque et se rendirent à la cafétéria qu'ils vandalisèrent puis errèrent dans les couloirs du lycée, terrorisant les élèves cachés dans leurs salles de classe ou dans les toilettes en les menaçant de mort mais sans toutefois se servir à nouveau de leurs armes. Vers midi, ils retournèrent à la bibliothèque d'où toutes les victimes, excepté deux blessés, avaient fui. Après quelques échanges de coup de feu avec les policiers situés à l'extérieur, ils se suicidèrent à 12 h 08 d'une balle dans la tête chacun.

Certaines des victimes blessées resteront cachées jusqu'à ce que la police investisse les lieux vers 15 h 30. On retrouva les corps de Eric Harris et Dylan Klebold trois heures après les faits, dans la bibliothèque.

Les victimes

  • Cassie Bernall
  • Steven Curnow
  • Corey DePooter
  • Kelly Fleming
  • Matthew Kechter
  • Michael Newton
  • Daniel Rohrbough
  • Dave Sanders
  • Rachel Scott
  • Isaiah Shoels
  • John Tomlin
  • Lauren Townsend
  • Kyle Velasquez

Les conséquences du drame dans la société américaine

The HOPE Columbine Memorial Library, Bibliothèque mémorial aux victimes de la fusillade

La fusillade de Columbine provoqua une onde de choc très importante dans la société américaine. Le président Bill Clinton s'adressa solennellement à la nation le jour même du drame. De longues scènes ont été filmées par des caméras de sécurité et peuvent témoigner de la terreur interminable qui a régné dans l'école. La chronologie du drame a immédiatement été reprise par plusieurs télévisions (ce qui était prévu par Harris et Klebold), et la nouvelle a vite été suivie d'une vague d'indignation et d'interrogations.

Les commentateurs, la presse et l'opinion publique à la recherche d'une explication et de responsables ont rapidement pointé du doigt l'impact des jeux vidéos ultra-violents sur les jeunes. Le metal, en particulier celui de Marilyn Manson et de Rammstein, a été pointé du doigt avant que l'on ne s'aperçoive que les deux assassins n'aimaient pas Manson. Ce qui est interpelant ici est que justement les médias cherchent toujours à trouver un bouc-émissaire, refusant obstinément de pointer du doigt le lobby des armes à feu, très puissant aux États-Unis, et prônant la libre circulation des armes en vertu du 2e amendement. Marilyn Manson, star de la musique métal, avait été une cible évidente. Manson contra cette attaque en se faisant interviewer par Michael Moore pour son documentaire Bowling for Columbine. Michael Moore lui demanda ce qu'il aurait fait s'il avait pu rencontrer Harris et Klebold avant le massacre. Il répondit « Je n'aurais rien fait, je les aurais déjà écoutés, ce que personne n'a fait ». Manson aurait écrit la chanson The Nobodies, présente sur l'album Holy Wood (In the Shadow of the Valley of Death) en référence à la fusillade de Columbine.

Au-delà des interprétations rapides des premières semaines, l'Amérique dut s'interroger sur certains des problèmes que le drame de Columbine révélait mais dont il n'était qu'un spectaculaire exemple. La sécurité dans les écoles fut améliorée. Le débat sur le contrôle des armes à feu, récurrent aux USA, prit un nouveau souffle : s'il est impossible d'expliquer pourquoi Harris et Klebold ont commis cette fusillade, la très grande facilité avec laquelle ils se sont procurés les armes à feu qui leur étaient nécessaires a choqué le pays et reposé, de manière insistante, la question du contrôle des armes.

Deux « cultes » émergèrent : celui de Cassie Bernall, l'une des victimes. Selon certains témoignages, l'un des tueurs a braqué son arme sur sa tempe et a dit « tu crois toujours en Dieu ? » et, si l'on en croit ses parents, elle aurait répondu : « oui » avant de mourir. Les parents de Cassie ont écrit un livre She said yes pour faire reconnaitre leur fille comme morte pour sa foi et lui donner un peu un statut de martyr. Cependant aucun des élèves présents dans la bibliothèque n'a entendu clairement la réponse de Cassie. L'autre culte, plus clandestin, est dédié aux tueurs eux-mêmes car il s'est avéré très vite que les deux garçons étaient les têtes de turc de leurs camarades de classe, et qu'ils étaient rejetés par ces mêmes camarades parce que « différents » (cette idée est contestée) ; ainsi ils sont devenus les idoles de certains souffre-douleurs (entre autres, Cho Seung-hui à l'université Virginia Tech et Kimveer Gill, au collège Dawson).

Leurs armes

carabine Hi-Point 995 9 mm

Harris et Klebold étaient lourdement armés.

  • Armes de Dylan :
  • Armes d'Eric :
    • Un fusil à pompe Savage-Springfield 67H calibre 12 (25 coups de feu)
    • Une carabine Hi-Point 995 9 mm. (96 coups de feu)
    • Couteau de chasse

Tous deux avaient emmené un grand nombre de bombes dans des sacs à dos et sacs de sport : bombe au propane (15), bombe tuyau (« pipe bomb ») (27), cocktails Molotov (7) et bombes au CO2 (49, dont une sous forme de roquette). Leurs armes avaient été achetées légalement.

Dylan et Eric

Les deux auteurs du massacre portaient trench-coats noirs, vêtements militaires. Ils filment leur quotidien, faisant parfois des courts-métrages, comme Hitman for Hire, racontant l'histoire de deux tueurs à gages louant leurs services aux têtes de turcs contre de l'argent. Ils tuent ceux qui les embêtent et c'est fini. Mais c'est aussi par leurs idées qu'ils se mettent en avant : le 20 avril, Eric avait un tee-shirt blanc, avec écrit « natural selection ». Eric disait que cette théorie était la meilleure et qu'il fallait l'instaurer à tout prix. Ils portèrent ce jour-là principalement des vêtements militaires (rangers, brêlage, pantalon de combat) ainsi qu'un long trench-coat noir.

On retrouva dans une des bottes de combat de Dylan Klebold un médaillon avec faucille et marteau, symbole du communisme. Eric Harris avait pour idole Adolf Hitler, l'attentat eut d'ailleurs lieu le jour du 110e anniversaire de ce dernier.

Parias de leur lycée, ils y étaient traités de « phénomènes de foire » (freaks) et de « pédales » (faggots).

D'après la mère de Dylan, son fils était fortement influencé par Eric, toujours présent pour son ami, et ce dernier en avait peur.


Vie et actes de Dylan Klebold ThibMullins


Dylan Klebold était un adolescent américain. Il est né le 11 septembre 1981 à Lakewood (Colorado) et est mort le 20 avril 1999 au lycée de Columbine (Littleton, Colorado). Il est le second responsable de la fusillade du lycée Columbine.

Il mesurait 1m88 et pesait 65 kg à sa mort.

Famille :

Le père de Dylan Klebold, âgé de 52 ans à l'époque, était géophysicien. Sa mère, Suzan Klebold, avait 50 ans et travaillait avec des adultes handicapés. Dylan provenait donc plutôt d'une famille aisée. Il avait également un grand frère, Byron, qui avait alors 21 ans.

Culte :

La mère de Dylan suivait le culte Juif mais le fils ne l'a jamais pratiqué. Il a été sensibilisé au Protestantisme mais était athée.

Vie pré-Columbine :

Il semble que Dylan était un surdoué. Ses parents tentèrent de le transférer dans une école à sa mesure, mais il était trop calme et timide ; Dylan alla donc dans une école normale. C'est ici qu'il fit la connaissance de Brooks Brown, avec qui il intégra les Scouts, puis d'Eric Harris, qui prenait le même bus que lui. Par l'intermédiaire d'Eric, il connut Nathan Dykeman. Dylan était alors un garçon épanoui ; il pratiquait de nombreux sports, avait de nombreux amis...

Entrée à Columbine :

En 1995, Dylan, Eric, Nathan et Brooks intégrèrent la Columbine High School (= l'équivalent du lycée français et d'une partie du collège).

Dylan s'intégrait parfaitement. Il faisait partie du club vidéo du lycée, où il jouait un rôle primordial. Il aidait également les adultes à maintenir le serveur du lycée. C'est durant cette période qu'il réalisa son film amateur "Hitman for Hire" avec Eric Harris ; dans ce film, Dylan et Eric jouaient le rôle de chasseurs de primes qui vengeaient les opprimés. Ses connaissances crurent que c'était un canular. Dylan était en effet décrit comme gentil et serviable.

Mais Dylan avait changé...

Ses parents n'étaient au courant de rien. Il ne s'aperçurent pas que Dylan allait mal. De même, ils ne savaient pas que Dylan s'était procuré des armes. La seule arme "officiellement" présente chez les Klebold était un pistolet à billes qui servait à éloigner les piverts.

Le Naufrage :

Dylan avait toujours été influençable. Eric Harris en devint le "mentor", dès 1998. Eric travaillait dans une pizzeria où Dylan finit par le rejoindre. C'est là, dans les sous-sols, qu'ils élaborèrent leurs premières bombes.

Dylan avait un comportement déplorable avec ses profs. Il leur répondait, crachait par terre... Il fut renvoyé avec Eric et un autre élève pour avoir trafiqué et piraté les ordinateurs du lycée. Ce comportement n'alerta pas particulièrement ses parents, qui, bien que conscients des actes de leurs fils, pensaient que c'était juste une "connerie" d'adolescent.

En janvier 1998, ils volèrent du matériel informatique dans un van. Ils furent arrêtés et condamnés à des travaux d'intérêt général et pris en charge par des psychologues. Ils eurent un bon comportement. Dylan fut décrit par la police comme calme et rêveur. il fut placé sous antidépresseur.

Son arme :

Dylan fut surpris par un ami en train de donner 300 $ à un homme. Il pensait que Dylan achetait de la drogue ; il se trompait : Dylan venait de se procurer clandestinement une arme, le Tec. Deux semaines avant la fusillade, Dylan, Eric, Dykeman et sa petite amie allèrent s'entrainer au tir dans la forêt. Ils en firent une vidéo qui fit le tour du monde. On les voit notamment tirer dans une quille et s'exclamer "imagine ce que ça ferait dans une putain de cervelle".

La promotion :

Dylan terminait sa dernière année de lycée. Le 17 avril 1999 (3 jours avant la fusillade) eut lieu le bal de promotion. Dylan n'aimait pas les blagues, ni danser ; pourtant, son amie Robyn Anderson parvint à le persuader de venir. Elle déclara "j'ai convaincu mon ami Dylan, qui n'aime ni les blagues, ni danser, de venir ! Soit je suis très mignonne, soit persuasive !". Dylan et 12 amis y étaient présents et dansèrent. Ses amis ne remarquèrent rien d'inhabituel chez lui. Dylan devait intégrer la grande école d'Arizona, où il comptait étudier l'informatique. Les Klebold lui avait réservé un studio là-bas et Dylan en était heureux. L'avenir semblait fameux pour Dylan Klebold.

Juste avant la fusillade :

Dylan était de plus en plus violent. Il écrivit une histoire morbide où il parlait de "tuer ses ennemis"... les profs s'inquiétèrent. Dylan dit à ses parents que "c'était juste une histoire", ce qu'ils crurent.

Le 20 avril 1999 :

Dylan Klebold arriva le premier dans sa voiture. Il plaça deux bombes censées exploser dans la cafétéria. Il rejoignit ensuite Eric Harris. Au bout de quelques minutes, voyant que les bombes n'explosaient pas, ils lancèrent l'assaut. Ils blessèrent Richard Castaldo avant d'abattre Rachel Scott. A celle-ci, Dylan demanda si elle croyait en Dieu, avant de l'abattre. Ils marchèrent dans les couloirs ; là, Dylan blessa Dave Sanders, un professeur, qui décéda plus tard de ses blessures. Ils arrivèrent dans la librairie. Après que Harris ait demandé aux élèves de se lever, sans résultat, ils tirèrent sur les lycéens cachés sous les tables. Il y avait là John Savage, un ami de Dylan. Ce dernier dit à Eric : "c'est John ! John Savage !" Eric appela Dylan. John lui demanda : "Qu'es-tu en train de faire ?", ce à quoi Dylan répondit : "Oh, juste tuer des gens " ("What are you doing ?" "Oh, just killing peoples"). Dylan était agacé ; il cria "run" (cours) plusieurs fois avant que John ne se décide à s'en aller. Il venait d'être épargné... Dylan se dirigea vers une table. Cassie Bernall était dessous. Il pointa son pistolet vers elle et demanda "do you believe in God ?" (crois-tu en Dieu ?). Cassie répondit oui. Dylan tira et lui reposa la question. Elle redit oui. Dylan l'abattit. Eric et Dylan firent d'autres victimes et descendirent à la cafétéria. Là, Eric fit exploser les deux bombes, provoquant un feu. Dylan lança quelques chaises dans le brasier. Quelques coups de feu furent échangés avec la police. Ils firent demi-tour et retournèrent dans la librairie. Ils tirèrent sur les policiers. A 12h08, Eric Harris et Dylan Klebold se suicidèrent. Dylan se tira une balle dans la tempe gauche. Il ne mourut pas sur le coup, fit quelques mouvements pendant que le sang envahissait ses poumons, et décéda.

Raisons de cet acte :

Dylan semble avoir participé à cette fusillade suite à sa dépression. Il ne nourrissait pas, contrairement à Eric, une haine contre l'humanité ; mais plutôt une grande indifférence. Pour lui, cette façon de mourir était comme une autre. L'autopsie révéla qu'il ne prenait plus ses médicaments. Il n'accordait plus d'importance à la vie. De plus, fortement manipulable, affaibli par sa phase de vide, il constituait un acolyte de choix pour Eric. Dylan fut le "mouton" de l'histoire ; il a été influencé et séduit par les discours "guerriers" d'Eric. De plus, de par sa personnalité, et contrairement à ce qu'il prétendait, Dylan n'avait peut-être pas réellement conscience de la gravité de son acte. Il semble avoir profité de la fusillade pour s'amuser (adresse à Cassie, coups tirés dans les murs, grimaces aux élèves hors de portée...)

Dylan vivait avec une rage latente en lui, qui ne cessait de croitre. La fusillade est le résultat de cette colère et de sa frustration.

De plus, il vivait un chagrin d’amour au moment de la fusillade. La fille dont il était amoureux ne l’aimait pas. Cela explique peut-être en partie son geste.

Controverse :

Une rumeur courut suivant laquelle Dylan aurait été abattu par Eric. Mais la balle a été tirée dans la tempe gauche, et une analyse révéla que Dylan était gaucher, et que c'est une balle de son arme qui l'avait tué. Il s'est donc bel et bien suicidé.

Seconde controverse : la mort d'Isaiah Schoels.

Quand Dylan a tiré sur Isaiah Schoels, un jeune noir, il semblerait qu'il ait fait un commentaire raciste. Pourtant, cela ne semble pas coller avec l'image d'un Dylan, calme et tolérant. Les parents de Dylan ont déclaré qu'ils avaient toujours essayé d'élever leurs fils dans la tolérance et le respect. Il semblerait que Dylan ait dit ça dans le feu de l'action, dans son acte de violence, ou peut etre pour plaire à Eric, qui allait mourir à ses cotés, et que ce ne soit pas réelement son idéologie, contrairement à ce que pensent les parents de Schoels.

(sources de la biographie : acolumbinesite.com zero hour (film réalisé par la BBC) vidéos de Eric Harris et Dylan Klebold (youtube et dailymotion) Bowling for Columbine, film de Michael Moore.


Vie et actes de Eric Harris : ThibMullins


Eric David Harris était un jeune américain. Il est né le 9 avril 1981 à Wichita (Kansas) et est mort le 20 avril 1999 au Lycée de Columbine (Colorado). Il est le principal responsable et meneur de la fusillade qui y eut lieu.

Il mesurait 1m76 et pesait 62kg à sa mort.

Famille :

Fils de Wayne Harris, transporteur dans l’US Air Force, et de Katherine Harris, traiteur. Il avait un frère, Kevin, âgé de 21 ans à l’époque.

Vie pré-Columbine :

La famille Harris habita d’abord New York et Eric y alla à l’école. En 1993, ils déménagent à Littleton, Colorado. Eric alla à l’école Cary Middle où il fit la rencontre de Dylan Klebold, qui devint son ami. Il connut ensuite Brooks Brown, par l’intermédiaire de Dylan, puis Nate Dykeman, présent dans sa classe d’espagnol. Les 4 garçons se lièrent d’amitié.

Columbine :

Eric déménagea et habita près de chez Brooks Brown. En 1995, Il entra à la Columbine High School. Il rencontra sa première petite amie en classe d’allemand. Lorsqu’elle partit, Eric simula un suicide avec du faux sang. Il écrivit ensuite dans le cahier de l’école : “Ich bin Gott” “ ("Je suis Dieu", en allemand). En 1997, Dylan et lui volèrent du matériel informatique dans un van. Ils furent arrêtés et condamnés à des travaux d’interêt général. Eric y fut décrit par la police comme “sérieux et travailleur. Il se fera une place dans la vie”. Lors du procès, cet acte fut considéré comme une “connerie d’adolescent”. Il fut placé sous antidépresseur (le Luvox), ce qui aurait put avoir un impact considérable sur la suite de sa vie. Eric travaillait à la "Blackjack pizza". C’est là qu’il élabora ses premières bombes, dans les sous-sols, avec Dylan...

Eric était de plus en plus agressif. Grand utilisateur d’internet, il menaça maintes fois de mort, sur sa page AOL, Brooks qu’il considérait comme un “fayot”. Il envoya aussi un bloc de glace dans la voiture de ce dernier, cassant son pare-brise. Les parents de Brooks déposèrent une plainte qui n’aboutit pas. Son jeu favori était Doom, un fps. Il créa des niveaux représentant le Lycée de Columbine.

Dans son journal, il décrivit son plan d’attaque..

La veille de la fusillade, Eric passa son après-midi dans le garage, où il fabriqua des bombes. Il demanda à un ami de lui acheter des balles. Il en reçu 100 pour 25$. Quand il lui demanda s’il comptait aller tirer la nuit, Eric lui répondit qu’il en aurait besoin pour le lendemain..

Les Marines :

L’ambition d'Eric Harris était d’être incorporé chez les Marines. Il alla y faire les tests mais fut refusé, à cause de son traitement au Luvox. Eric n’apprit jamais la raison de ce refus.

Les armes :

Robyn Anderson, une amie de Dylan, procura les deux armes à Eric et une à Dylan.

Le 20 avril 1999 :

Eric se rendit au lycée de Columbine après Dylan. Il commença à décharger le matériel. C’est alors que Brooks fit irruption. Il sortait fumer une cigarette et vit Eric. Il se dirigea vers lui et lui demanda pourquoi il avait été absent le matin. Eric répondit “Brooks, je t’aime bien, tu sais. Rentre à la maison”. Brooks partit et chercha quelqu'un de chez qui prévenir la police. Dylan et Eric se retrouvèrent. Les bombes placées dans la cantine n'explosèrent pas. Un professeur, Patti Nielson, les croisa. Elle crut qu’ils tournaient un film amateur. Eric lui tira dessus. Ils blessèrent Richard Castaldo et abattirent Rachel Scott... Ils arrivèrent dans la bibliothèque ; c'est là qu'Eric abattit la majorité des victimes et fit un carnage. Ils allèrent ensuite dans la cafétéria, où Eric fit sauter les deux bombes en tirant dessus. Ils remontèrent ensuite dans la bibliothèque et tirèrent sur les policiers. A 12h08, ils se suicidèrent. Eric se tira une balle dans la bouche et mourut sur le coup.

Raisons de cet acte :

Eric nourrissait une haine contre l’Humanité. Régulièrement tabassé et insulté, il était la tête de turc du Lycée. De plus, Eric était adepte de la sélection naturelle et vit en la tuerie un moyen d’appliquer sa doctrine. Eric admirait Hitler, qu'il considérait comme un Dieu. Il a certainement provoqué cette fusillade pour se venger de ceux qui lui ont nui, et a trouvé en la fragile personne de Dylan Klebold un compagnon de choix.

Le fait divers en justice

Le juge Lewis Babcock rejeta la plainte de parents de victimes contre plusieurs compagnies de production de films et de jeux vidéo. Le juge a estimé que les producteurs ne pouvaient pas prévoir que leurs œuvres allaient directement inspirer les deux adolescents de Littleton. Étaient notamment visés les producteurs du film Basketball Diaries de Scott Kalvert, que les deux jeunes évoquaient souvent.

De plus, Dylan Klebold avait écrit dans son journal que les groupes de musiques, les films et les jeux vidéo n'étaient pas responsables de ce qu'il était.

Idées fausses sur Columbine

  • Rien ne semble indiquer qu'Eric et Dylan étaient homosexuels : ce préjugé provient du film Elephant, relatant de façon romancée les faits de Columbine, et dans lequel les deux garçons s'embrassent brièvement. Klebold était sorti avec une fille, et c'est grâce à elle qu'ils ont pu se procurer une des armes .[réf. souhaitée]
  • Ils n'étaient pas non plus membres de la "Trench-coat mafia", un groupe du lycée. S'ils en connaissaient certains membres, s'ils portaient des trench-coats, ils n'en faisaient pas pour autant partie. Ils ne figurent ni sur les photos, ni dans les textes du groupe.[réf. souhaitée]
  • De même, ils n'étaient pas fans de Marilyn Manson. Dans le film de Michael Moore Bowling for Columbine, les commentateurs ayant incriminé le chanteur sont critiqués. D'ailleurs, Eric affirmait détester sa musique, préférant des groupes comme KMFDM, Rammstein ou Neuraztenik Class Struggle.

Voir aussi

  • Portail du Colorado Portail du Colorado
  • Portail des États-Unis Portail des États-Unis

Ce document provient de « Fusillade du lyc%C3%A9e Columbine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lycée de Columbine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Massacre du Lycée de Columbine — Fusillade du lycée Columbine 39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, 105.07530 …   Wikipédia en Français

  • Massacre du lycée de Columbine — Fusillade du lycée Columbine 39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, 105.07530 …   Wikipédia en Français

  • Columbine — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Columbine, une census designated place du Colorado La Columbine High School, site de : Fusillade du lycée Columbine : en avril 1999, deux… …   Wikipédia en Français

  • Columbine (Colorado) — Pour les articles homonymes, voir Columbine. Columbine Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Fusillade Du Lycée Columbine — 39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, 105.07530 …   Wikipédia en Français

  • Fusillade du lycee Columbine — Fusillade du lycée Columbine 39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, 105.07530 …   Wikipédia en Français

  • Fusillade du lycée columbine — 39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, 105.07530 …   Wikipédia en Français

  • Massacre de Columbine — Fusillade du lycée Columbine 39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, 105.07530 …   Wikipédia en Français

  • Massacre du lycée Columbine — Fusillade du lycée Columbine 39° 36′ 15″ N 105° 04′ 31″ W / 39.6043, 105.07530 …   Wikipédia en Français

  • Fusillade du lycée Columbine — Vue aérienne du Columbine High School Cible Étudiants du lycée Columbine Coordonnées …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.