Louis Gallait


Louis Gallait
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gallait.
Louis Gallait
Statue de Louis Gallait à Tournai
Portrait de la famille du peintre (1848)
Abdication de Charles Quint (1841)

Louis Gallait (Tournai, le 10 mai 1810 - Schaerbeek, le 20 novembre 1887) est un peintre, aquarelliste et graveur belge.

Après des études à l'Athénée royale de Tournai, il se place comme clerc chez un avocat-avoué. Le soir, il suit à l'Académie de dessin de sa ville natale les cours de Philippe-Auguste Hennequin. En 1832, il obtient son premier succès avec sa peinture Le denier de César qui lui donne le prix d'histoire au concours organisé par la société des Beaux-Arts et de Littérature de la ville de Gand. Malgré le refus du bourgmestre José de Hulste de lui assurer la continuation d'un subside de 300 francs que la ville de Tournai lui accordait, Gallait se rend néanmoins à Anvers, muni de maigres ressources, pour compléter sa formation sous la direction de Mathieu-Ignace Van Brée. Son Christ guérissant les aveugles, exposé à Bruxelles en 1833 le fait connaître du grand public et est aussitôt acheté pour la cathédrale de Tournai par souscription publique. Cette vente lui permet d'aller à Paris étudier au Louvre des maîtres comme Rubens, Ribera ou Murillo. Il y suit également les leçons de Paul Delaroche et y trouve dès lors la voie qu'il n'allait pas cesser de suivre. À côté des deux écoles classique et romantique, représentées alors en Belgique par François-Joseph Navez et Gustave Wappers, suivis chacun d'une lignée d'artistes distingués, Gallait crée une école de peinture historique, qui s'attache surtout à la vérité de la couleur locale et à l'intérêt dramatique des scènes.

À Paris, il expose au salon de 1835 son tableau Le serment de Vargas qui lui ouvre le carnet de commandes pour le Musée historique de Versailles auquel le roi Louis-Philippe consacre alors une part importante des ressources de sa liste civile. C'est pour cette collection qu'il peint notamment le Portrait du duc de Biron (Versailles), de même que Job sur son fumier, entouré de ses trois amis et de sa femme (Musée des Beaux-Arts à Lille). Dans le même temps, il envoie deux toiles à l'Exposition triennale de Bruxelles : le Repentir et Montaigne visitant Tasse à Ferrare. En 1841, la réputation de Gallait devient européenne grâce à l'Abdication de Charles-Quint (Musée des Beaux-Arts à Tournai). Commencée en 1838, cette vaste composition de cinq mètres sur sept a nécessité trois années de labeur assidu en recherches documentaires et iconographiques. Exposée dans de nombreuses capitales d'Europe, cette œuvre remporte un succès considérable, attirant sur son auteur une pluie de distinctions honorifiques dont la Légion d'honneur. Tournai fête triomphalement ce succès lors d'un banquet organisé en l'honneur du peintre le dimanche 29 août 1841 à l'Hôtel de Ville. L'artiste épouse le 19 mars 1844, Hippolyte-Simone Picke et le couple s'installe à Schaerbeek. Sa féconde activité de portraitiste et de tableaux historiques le met à la tête d'une fortune considérable.

Les derniers honneurs rendus aux Comtes d'Egmont et d'Hornes (Brooklyn Museum)

Louis Gallait atteint l'apogée de sa gloire avec son tableau Derniers honneurs rendus aux comtes d'Egmont et de Hornes, célèbre sous le titre Les têtes coupées, véritable page d'histoire qui restera comme la flétrissure d'un crime d'Etat (1851 - Musée des Beaux-Arts à Tournai). Enfin, Gallait termine en 1882 La Peste à Tournai en 1092 (Musée des Beaux-Arts à Tournai). Ce tableau, auquel il travaillait déjà en 1853, est une œuvre de jeunesse née, comme il le dit lui-même, de son vif attachement pour sa ville natale. Cette immense toile mesure près de cinq mètres sur huit.

Il utilise également la technique de la gravure dans des vues de Tournai (réalisées vers 1830), d'Allemagne, d'Autriche et de France. Il y a aussi des aquarelles, avec rehauts de gouache blanche, peintes à l'île de Wight en 1862 et 1866.

La notoriété de Gallait lui vaut de nombreuses nominations dans les sociétés savantes, notamment : membre de l'Académie impériale des Beaux-Arts à Vienne et à Berlin, directeur puis président de l'Académie royale de Belgique. En octobre 1862, il refuse le titre nobiliaire de baron que lui offre le roi Léopold Ier.

À sa mort, Tournai lui fait des funérailles grandioses et, en 1891, Guillaume Charlier réalise un monument élevé en son honneur dans le parc communal de Tournai.

Tournai et Schaerbeek ont donné son nom à une rue.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louis Gallait de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Louis Gallait —     Louis Gallait     † Catholic Encyclopedia ► Louis Gallait     Flemish painter; born at Tournai, 10 May, 1810; died in Brussels, 20 November, 1887. He produced melodramatic and sensational pictures, very much on the lines of those of Ary… …   Catholic encyclopedia

  • Louis Gallait — (born May 9 or May 10, 1810 in Tournai, Hainaut (Belgium); died November 20, 1887 in Brussels) was a Belgian painter.He first studied in his native town under Philippe Auguste Hennequin. In 1832 his first picture, Tribute to Caesar , won a prize… …   Wikipedia

  • Louis Gallait — Porträt d’Édouard Fétis (1835) Louis Gallait (* 10. Mai 1810 in Tournai; † 20. November 1887 in Schaerbeek, jetzt Brüssel) war ein belgischer Malerei und Zeichner …   Deutsch Wikipedia

  • Louis Gallait — Estatua de Louis Gallait en Tournai. Louis Gallait (Tournai, el 10 de mayo de 1810 Bruselas, el 20 de noviembre de 1887) es un pintor, acuarelista y grabador belga. Especialista de la pintura histórica, de los retratos y de las pinturas de género …   Wikipedia Español

  • Gallait — Portrait d’Édouard Fétis (1835) Louis Gallait (* 10. Mai 1810 in Tournai; † 20. November 1887 in Schaerbeek, jetzt Brüssel) war ein belgischer Maler und Zeichner …   Deutsch Wikipedia

  • Gallait — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Galet (homonymie), Gallet, Gallaix, Galey (homonymie) et Galley …   Wikipédia en Français

  • Gallait — (spr. gallǟ), Louis, belg. Maler, geb. 9. Mai 1812 in Tournai, gest. 20. Nov. 1887 in Brüssel, war Schüler der Akademie seiner Vaterstadt und des Direktors Hennequin und trug 1832 mit einem Bilde: Gebet dem Kaiser, was des Kaisers ist, den ersten …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Gallait, Louis — • Flemish painter; born at Tournai, 10 May, 1810; died in Brussels, 20 November, 1887 Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • Gallait — (spr. Galläh), Louis, geb. 1810 in Tournay, Historienmaler u. Haupt der neuen belgischen Malerschule, soweit sie in der Richtung des von Paris ausgehenden Naturalismus sich an die niederländische u. an die venetianische Kunst des 17. Jahrh.… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Gallait — (spr. läh), Louis, belg. Maler, geb. 10. Mai 1810 zu Tournai, gest. 20. Nov. 1887 in Brüssel, hinsichtlich der dramat. Kraft und des Kolorits Haupt der neuern belg. Malerschule. Geschichtsbilder (Abdankung Karls V., Egmond, Pest in Tournai etc.) …   Kleines Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.